Chantal Herbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herbé.

Chantal Herbé, née le 7 juillet 1955 à Nancy, est un écrivain et photographe français qui écrit parfois sous le pseudonyme de Paul Mercusot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chantal Herbé fait des études littéraires et s'oriente vers un emploi en police judiciaire de 1973 à 1978. En 1978, elle prend une disponibilité de quatre ans, pour rejoindre Isabelle Briand (née en 1957 à Nantes) à Montréal. Pendant l'hiver 1978-1979, les deux jeunes femmes planifient, depuis Montréal, la traversée des États-Unis en voiture hippomobile. Une jument percheronne de deux ans, Hija, les tracte sur 2 500 km, à raison de quinze à vingt kilomètres par jour.

Cette traversée débute en juin 1979 à Montréal et se termine en novembre 1980 à Dallas, au Texas. Entre temps, les deux françaises ont passé l'hiver à Winchester, dans l'Indiana, chez John Smith, éleveur de percherons. Elles ont échangé leur wagon contre un corbillard rouge, plus léger et plus facile à manier. Leur jument de trois ans est échangée contre un hongre, plus sage que la jeune pouliche qui leur a occasionné quelques frayeurs. Il s'ensuit que la deuxième traversée des États-Unis, au travers des États du Sud, est moins mouvementée que la première. Tout au long de ce périple les journaux locaux, les télévisions locales et parfois nationales, couvrent l'avancée des deux françaises. Quelques articles paraissent aussi en France, notamment dans Ouest-France (1980) et dans L'Est Républicain (1980). Un collectionneur du Kentucky, qui s'était porté acquéreur de la première jument en Indiana, avait posé une option pour le team et l'équipement : il vient les chercher au Texas.

Pendant cette traversée, les jeunes femmes sont suivies et épaulées par l'association des éleveurs de chevaux de trait américains[1].

Du Texas elles s'en retournent à Montréal pour y passer l'hiver 1980-1981 et essayer de faire publier le récit de ce voyage, l'Amérique au bout des sabots, qui est édité en 1990, à compte d'auteur[2].

Chantal Herbé regagne la France pour y reprendre son travail au printemps 1982[3]. En 2005, et après quelques années passées à travailler pour le gouvernement, Chantal Herbé renoue avec l'écriture et le voyage. Les éditions TDO de Perpignan publient successivement La Lettre du Montana, Disparaître, La Terre promise et Les Bottes rouges[4]. Ceci avec le support financier de la région Languedoc-Roussillon, et sous le pseudonyme de Paul Mercusot. Chantal Herbé substitue alors le blog au roman et s'essaie au script de documentaire avec Jean-François Castell, producteur (Les Films du Rocher) pour le synopsis d'Aller simple vers Browning qu'ils ont coécrit (en projet de distribution)[5]. Elle s'oriente ensuite vers l'humour sur Salegosse et contribue à la promotion de sa région[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]