Chant de marins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un chœur marine

Un chant de marins est une chanson entonnée en mer par les marins ; plus rarement dans les ports.

Au temps de la marine à voile, le chant de marins avait une importance particulière : sa principale fonction était de rythmer et ainsi synchroniser le travail en équipe. On trouve donc essentiellement des chants de travail, mais aussi des chansons d'agrément.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les chants de travail[modifier | modifier le code]

  • chants à hisser
Pour rythmer la montée des voiles hissées à la force des bras par un jeu de drisses sur poulie
Pour donner la cadence et coordonner l'effort.
  • chants à pomper
Pour rythmer le travail sur la pompe chargée d'évacuer l'eau de mer infiltrée au cours de la traversée.
  • chants à nager ("ramer", dans le vocabulaire des gens d'à terre)
Pour rythmer et coordonner le mouvement des avirons.
  • chants à déhaler
Pour déplacer un navire en halant sur les amarres.

Exemples[modifier | modifier le code]

Les « chants à curer les runs » sont entonnés successivement par des équipes composées d'une dizaine de marins - les pelletas - creusant chaque nuit des tranchées (runs chez les marins bretons au moins) dans la cargaison de sel des bateaux morutiers en vue d'y ranger la pêche du lendemain. Ils sont divers puisqu'ils sont composés d'éléments courts (quatrains) assez librement associés, chacun lancé par tel ou tel membre de l'équipe et repris par les autres jusqu'à la pause dans le travail qui intervient à la fin du chant. Ces chants avaient pour but d'égayer une tâche ingrate (d'où des paroles souvent grivoises) et d'apprécier le nombre de pelletées remuées par la bordée[1].

Les chants de détente[modifier | modifier le code]

Le gaillard d'avant est la partie du bateau où se reposait l'équipage.
  • complaintes
  • chants à danser
Certaines périodes d'inactivité (manque de vent, etc.) étaient propices aux querelles. Une des solutions pour occuper les marins consistait à les faire danser.
  • chansons des ports
  • charivari : chanson grivoise composée ou improvisée par l'équipage moquant un ou plusieurs officiers. Tradition tolérée à bord.

Provenance[modifier | modifier le code]

Sur tous les bateaux du monde, les chants de marins répondaient au besoin de synchroniser les efforts. On en trouve donc dans tous les pays ayant une tradition maritime et à toutes les époques jusqu'à l'abandon de la voile à la fin du XIXe siècle et le passage de la force musculaire à la force mécanique. Depuis, les chants de marins restent vivants dans les régions de tradition maritime, notamment parce qu'ils sont un moyen de reconnaissance identitaire.

Caractéristiques musicales[modifier | modifier le code]

Le chant de marins était entonné par des personnes ayant peu ou pas de formation musicale. Sa structure est donc généralement simple (une suite de couplets simples entrecoupés d'un refrain ou d'une phrase reprise en leitmotiv), la mélodie est facile à mémoriser et les paroles font explicitement référence au milieu professionnel dans lequel vivent les marins. L'instrument essentiel était la voix. Quelques instruments étaient utilisés pour les chants de détente : accordéon, violon.

Les chants de travail étaient rythmés suivant l'effort à fournir.

  • chansons à hisser : l'effort pour hisser une voile dépend des balancements du navire. Ces chants sont rythmés par le roulis ; un chanteur entonne seul un ou deux vers, un chœur lui répond par une phrase qui varie peu.
  • chansons à nager (à ramer) : rythmées par les mouvements des avirons, elles sont souvent lentes, ce qui s'accommode de paroles plutôt tristes.
  • chansons à virer : virer l'ancre au cabestan (remonter ou descendre l'ancre) s'effectue sur un rythme de marche rapide, et les chansons correspondantes sont d'un caractère plus joyeux.

De par sa présence sur tous les continents, le répertoire est extrêmement varié. Sa diffusion était assurée par les contacts à l'occasion des escales ou par les marins étrangers embarqués dans un équipage. Dans la marine nationale (militaire), il existait un répertoire de chants qu'il était interdit d'entonner, souvent à cause de leurs paroles hostiles aux autorités ou aux vertus patriotiques.

Il est illusoire d'imaginer une « version originale du chant » à la manière des créations modernes, les chants s'étant transmis, aussitôt créés, en évoluant sans cesse. Les paroles, la mélodie et le rythme ont varié selon la sensibilité des interprètes et l'usage qu'on en faisait. Tel chant lent et syncopé pour le travail pouvait devenir une danse en accélérant son rythme. Les paroles étaient souvent en partie improvisées à bord, et certains quartiers-maîtres étaient connus pour leur créativité. Certaines chansons existaient en plusieurs versions : celle avec des paroles très crues, entonnée uniquement à bord, et celle « pour la compagnie », qu'on pouvait chanter au port. Les marins réutilisaient les bribes de chansons plus anciennes qu'ils avaient apprises pour en composer une nouvelle. Il a fallu attendre les collectages du XIXe siècle pour que soient fixés les chants de marins.

Liste de chants de marins[modifier | modifier le code]

Il faut distinguer les chants traditionnels (auteur inconnu, utilisation attestée au temps de la marine à voile) des compositions plus récentes, dont certaines sont déjà passées dans la « tradition ». Quand il est connu, l'auteur d'un chant est indiqué. La liste contient également quelques chants qui ne sont pas spécifiquement marins mais qui parlent de la mer.

Dans le cas de chants portant le même titre, les premières paroles de chacun sont mises entre parenthèses. Si une chanson porte plusieurs noms, le principal est suivi des autres entre parenthèses.

A[modifier | modifier le code]

  • À Bordeaux viennent d'arriver
  • À Dunkerque nous sommes débarqués
  • À hisser le foc {Chant à hisser}
  • À l'abordage (Rohan)
  • À la Saint-Nicolas (P. Le Coustumer)
  • À Lorient la jolie
  • À Lorient vient d'arriver
  • À Saint-Malo beau port de mer
  • Adieu cher camarade {Chant de gaillard d'avant}
  • Adieu Diego
  • Adieu madras, adieu foulards
  • Adieu Recouvrance (L. Le Cunff, L. Merer)
  • Allez les marins (Freddie Breizirland)
  • Allons à Messine
  • Aloué lafalaloué
  • L'Âme des marins (Freddie Breizirland)
  • Amsterdam (Jacques Brel)
  • Anchors aweigh (Écrit pour un jeu de foot entre la marine et l'armée américaine)
  • L'Angelus de la mer
  • L'Artillerie de Marine
  • As-tu connu le père Winslow ?
  • Au 31 du mois d'août, chanson qui raconte la prise du Kent par Robert Surcouf à bord de La Confiance, le 7 octobre 1800.
  • L'Auberge de la fille sans cœur (Jean Villard Gilles, chanson popularisé par Édith Piaf et par les Quatre Barbus)
  • Au fond de l'océan (Tout au fond de la mer)
  • Avec Jean Bart
  • Away, haul away (le chant du départ, le chant des adieux)

B[modifier | modifier le code]

  • Le Bateau chargé de blé (Devant Bordeaux est arrivé)
  • Le Beau Scaphandrier
  • La Belle Françoise
  • La Blanche hermine (Gilles Servat)
  • Blow the man down {Chant à hisser}
  • Le Blues du Gerbord
  • La Bordelaise
  • Le Bory, le bateau
  • Brassons bien partout carré
  • Brave marin revient de guerre
  • Bugaled Breizh (Pavillon Noir)

C[modifier | modifier le code]

  • La Carmeline
  • C'était une dame de Bordeaux
  • C'était une frégate
  • Ceux qui ont nommé les bancs
  • Chanson à virer (Encore et hop et vire !) {Chant à virer/pomper}
  • Chanson de Cap-horniers
  • Chanson des porteurs de blé
  • La Chanson du crevettier (Rohan)
  • Chantons pour passer le temps {Chant de gaillard d'avant}
  • Chants à curer les rains (petits refrains)
  • La Complainte de Jean Quéméneur (Henri Ansquer) {Complainte}
  • La Complainte du barreur {Complainte}
  • La Courte paille

D[modifier | modifier le code]

  • La Danaë {Chant de gaillard d'avant}
  • Dans le port de Tacoma
  • Dans le port il est arrivé
  • Dans les prisons de Nantes
  • Dès que le vent soufflera (Renaud)
  • Drunken Sailor (Chant à virer, à pomper)
  • Du rhum des femmes (Soldat Louis)

E[modifier | modifier le code]

  • Eh garçon prend la barre
  • Encore un rhum
  • Enfant du voyage
  • Escale à Galway (Rohan)
  • Et le premier c'est un marin

F[modifier | modifier le code]

  • Fanchon d'Arzon (Rohan)
  • Fanny de Laninon (Pierre Mac Orlan)
  • Faut avoir du courage

G[modifier | modifier le code]

  • Gabier, grimpe à ta hune
  • Les Gars de la Marine (Robert Gilbert, Jean Boyer, Werner-Richard Heymann)
  • Les Gars de Senneville
  • Grand soif (Rohan)
  • Les Grands Dundees
  • Guerre, guerre, vente, vent (Tri Yann)
  • Gwerz ar vezhinaerien (Denez Abernot), la complainte des goémoniers

H[modifier | modifier le code]

  • Hanging Johnny {Chant à hisser}
  • Hardi les gars, vire au guindeau
  • L'Harmonica {Chant à danser}
  • Haul away Joe {Chant à hisser/ramer}
  • Heart of oak
  • Henrik
  • Hourra les filles (Hourra les filles à quat' (dix) deniers){Chant à ramer}

I[modifier | modifier le code]

  • Il a mangé ses 400 francs
  • Les Îles (Martine et Serge Rives)
  • Il était un petit navire {Complainte}
  • Il faisait chaud (Danse bretonne: Pas de sept)
  • Il faut chanter
  • Ils étaient trois marins

J[modifier | modifier le code]

  • J'ai fait une maîtresse
  • Je reviens
  • Jean-François de Nantes
  • Jean-Marie
  • John Kanak (John Kanaka)
  • Johnny Palmer

K[modifier | modifier le code]

  • Kalondour (Gilles Servat)
  • La Femme du président
  • La Figure de proue (Rohan)
  • La Fille des sables
  • La Galère {Complainte}

L[modifier | modifier le code]

  • La Légende du vaisseau d'argent {Chant de gaillard d'avant}
  • Locmiquélic {Vincent Le Grumelec}
  • Loguivy de la mer (François Budet)
  • Les Lorientaises

M[modifier | modifier le code]

  • La Madelon du marin
  • La Margot
  • La Marie Joseph (Stéphane Golmann)
  • Marin
  • Marine
  • Les Marins de Groix (Mon tradéritra…, popularisée par les Quatre Barbus)
  • Les Marins de Groix (nous étions deux, nous étions trois)
  • Les Marins de notre ville
  • Martiniquaise (Soldat Louis)
  • Martolod an Orient
  • Matelot
  • Les Matelots de quart (Rohan)
  • Matelot le vent est bon (Satanicles) (Michel Tonnerre)
  • Matelot puisqu'il fait bon vent
  • Merc'hed Keriti
  • La Mer, toujours la mer (Christian Quéré, Léon Guillou)
  • Mettez la chaloupe à l'eau
  • Mon père est marchand de tabac
  • Mon p'tit garçon (Michel Tonnerre)

N[modifier | modifier le code]

  • N'entends tu pas sous ta fenêtre
  • Nous ne partirons pas
  • Nous sommes marins (Michel Tonnerre)

O[modifier | modifier le code]

  • Old Maui (Rolling down to Old Maui) {Chant de port/de gaillard d'avant}

P[modifier | modifier le code]

  • Paddy West {Chant de port}
  • La Paimpolaise (Feautrier, Théodore Botrel)
  • Papi
  • Passant par Paris
  • Pauvre marinier
  • La Pêche à la baleine (Martine et Serge Rives)
  • La Pêche aux thons (Martine et Serge Rives)
  • Petit marin
  • Pique la baleine
  • La Polka des marins (Jean-François pour aller au bal…, Savez-vous danser la polka) {Chant à danser}
  • Prends le large
  • Les P'tites du bout du monde

Q[modifier | modifier le code]

  • Quand la boiteuse va-t-au marché
  • Qui peut être plus tenace (No hay quien pueda)
  • Quinze marins (Michel Tonnerre)

R[modifier | modifier le code]

  • Reagan Dougan (Michel Tonnerre)
  • Rio Grande {Chanson à virer/pomper}
  • Robert Marie (Martine et Serge Rives)
  • Les Roses d'Ouessant (L. Le Cunff, F. Kerrien ; M. Scouarnec)
  • Roulez jeunes gens, roulez (A La Rochelle viennent d'arriver)

S[modifier | modifier le code]

  • Saint-Nazaire
  • Sam's gone away
  • Santiano (chant popularisé en France par Hugues Aufray, paroles françaises de J. Planté)
  • Satanicles (Michel Tonnerre)
  • Savez-vous danser la polka (paroles Henry-Jacques)
  • Les Secrets de la mer (Pavillon noir)
  • Les Sous-mariniers
  • Su' L' pont D' Morlaix
  • Sur la route de San Francisco (paroles Henry-Jacques)
  • Sur les bancs de Terre-Neuve
  • Sur les bords de la loire

T[modifier | modifier le code]

  • Tacoma
  • La Tahitienne
  • Tao (Martine et Serge Rives)
  • La Taverne
  • T'es mon secret
  • The black ball line {Chant à hisser}
  • The fiddler's green
  • The Greenland fisheries
  • The leaving of Liverpool
  • Les Terre-neuvas
  • Tit zef'blues(Pavillon Noir)
  • Tirer des caisses (Soldat Louis)
  • La Tramontane
  • Tri martolod yaouank
  • Les Trois Caps (Michel Tonnerre)
  • Trois matelots du port de Brest

V[modifier | modifier le code]

  • Les Vaisseaux de pierre (Pavillon noir)
  • Valparaiso (folklore)
  • Vire au cabestan (Michel Tonnerre)
  • Virginie, les larmes aux yeux
  • Vogue, vogue mon bateau

W[modifier | modifier le code]

  • War rad Brest

Y[modifier | modifier le code]

A classer[modifier | modifier le code]

  • Le Capitaine Farlow (Rohan)
  • Le Capitaine de St Malo
  • Le Clapet
  • Le Clipper Bernica
  • Le Corsaire de Saint-Malo
  • Le Corsaire le grand coureur
  • Le Corselet
  • Le Crime de la rue d'Suffren (Henri Ansquer)
  • Le Forban
  • Le France
  • Le Gabier de Terre-Neuve
  • Le Gabier noir (Michel Tonnerre)
  • Le Gallipétant
  • Le grand mât veut de la route (paroles Henry-Jacques)
  • Le Mari de la grande Margot
  • Le Marinier du Couëron
  • Le Matelot saoul
  • Le Père Lancelot
  • Le Plancher des vaches
  • Le Pluviôse (sous-marin) (Louis Pouilly 1911)
  • Le Pont de Morlaix (c'est en passant sur l'pont d'Morlaix)
  • Le Quatre mâts-barque (Michel Tonnerre)
  • Le Sous-marinier
  • Leave her, Johnny, leave her {Chant de port/à pomper}
  • Les Avisos escorteurs
  • Les Calfats
  • Les Corsaires
  • Les Filles de La Rochelle (sont les filles de La Rochelle) {Chant de gaillard d'avant}
  • Les Filles de Lorient
  • Les Filles de New York City

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Les chants de marins sont parsemés de termes de métier parfaitement courants à l'époque de la marine à voile. Certains sont encore utilisés par les marins de plaisance, mais leur sens est aujourd'hui inconnu du grand public. Sans être exhaustive, cette liste présente les termes les plus spécifiques employés dans les chansons.

Métiers et termes de travail[modifier | modifier le code]

  • Bosco : Maître d'équipage (chez les manœuvriers)
  • brasser carré: Orienter les vergues perpendiculairement à l'axe du navire (allure de vent arrière).
  • calfat : personne chargée de l'étanchéité de la coque du bateau. A donné le verbe "calfater".
  • curer les runs : faire des rangées dans le sel de la cale avant d'y mettre la morue
  • gabier : matelot préposé à la voile et à la manœuvre
  • virer : changer d'amure, ou remonter une ancre, un casier

Vie à bord[modifier | modifier le code]

  • cambuse : lieu du bateau où sont entreposées les vivres
  • chique : morceau de tabac à mâcher
  • gourgane : haricot servant de nourriture sur les bateaux
  • tafia : eau-de-vie de canne à sucre

Quelques termes de l'époque de la marine à voile[modifier | modifier le code]

  • cabestan : gros treuil à axe vertical sur lequel on tourne des filins et servant à multiplier la force de traction.
  • clipper : grand voilier rapide de la fin de l'époque de la marine à voile.
  • gaillard d'avant : désigne la superstructure située sur l'avant d'un pont supérieur (voir tillac) et qui s'étend en largeur d'un côté à l'autre du navire. Lieu réservé au repos de l'équipage.
  • guindeau : treuil à axe horizontal ayant en partie la même fonction que le cabestan.
  • ris : dispositif permettant de réduire la surface des voiles quand le vent forcit, dans le mauvais temps.

Manifestations[modifier | modifier le code]


Chanteurs et groupes de chants de marins[modifier | modifier le code]

Michel Tonnerre en concert à Paimpol lors des Mardis du port, le 17 août 2010

De nombreux groupes de chanteurs amateurs se constituent pour perpétuer la tradition du chant de marins. De même, beaucoup de chorales ont quelques chants de marins à leur répertoire. On ne présente ici que les chanteurs ayant une forte notoriété (discographie, tournées professionnelles) :

  • Banana Boat, un groupe vocal polonais a cappella (chants marin contemporain)
  • Cabestan
  • Cré tonnerre, chants de marins et composition. (Sud Belgique)
  • Djiboudjep, qui a enregistré dix disques (composition et traditionnel), dont une anthologie des chants de marins.
  • Les gourlazous, groupe au répertoire entre chants traditionnels et mélodies contemporaines.
  • Les Corsaires Malouins, groupe vocal de Saint-Malo créé en 1981. Répertoire : chants de marinsd'hier et d'aujourd'hui.
  • Les Gabiers d'Artimon, groupe vocal de Lorient créé en 1979.
  • Les Marins d'Iroise, groupe issu de la "Chorale Iroise" (Plouzané),
  • Les Souillés de fond de cale, des Côtes-d'Armor
  • Pavillon Noir, groupe de cinq musiciens et chanteurs en Paca
  • Marée de Paradis groupe de 4 chanteurs et musiciens, répertoire musique et chants de tradition maritime de Normandie,
  • Michel Tonnerre, chanteur et compositeur contemporain, auteur de nombreux chants repris par de nombreux groupes.
  • Mille Sabords, groupe de Pontchâteau, Loire-Atlantique
  • Soldat Louis, compositions récentes de chants sur la vie actuelle de marin.
  • Stan Hugill, "the last working shantyman", dernier marin employé par une compagnie britannique en tant que chanteur à bord
  • Les Rives, (Martine et Serge Rives) "si Bretagne m'était chantée", 6 albums, 1 DVD, 3000 concerts en France, Europe et Québec. Auteurs et compositeurs comtemporains de chants de mer et marins
  • Rhum et eau, duo Lorientais, 2 albums "Ça, c'est fait!" et "Mal de mer", reprises et compositions, participations à plusieurs compilations: "V.I.P", "Paimpol". Tournées France, Irlande, Suisse, Luxembourg Lorient
  • 'Les Marins des Abers', de Plabennec, groupe créé au niveau des années 2000, 1er CD en 2005, 2e en 2008 et le 3e est sorti début 2012. Ce groupe est composé de 25 chanteurs et 3 à 4 musiciens.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le chant de marin, guide du répertoire traditionnel, éd. Le Chasse-Marée/ArMen, Douarnenez, 1989. (ISBN 2-903708-23-1)
  • Chants de la mer et des marins, éditions le Télégramme, (ISBN 2-909292-39-8)
  • Guide des chants de marins, répertoire pour chanter à bord ou au port, éd. Le Chasse-Marée/ArMen, Douarnenez, 1997
  • Cahier de chants de marins, éd. Le Chasse-Marée/ArMen, Douarnenez. Collection thématique : Terres françaises d'Amérique, Mer du Nord-Manche, etc.

Discographie et anthologies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mille métiers, Mille chansons, Les métiers dans le chant traditionnel, Production Dastum, juin 2007, p. 25.

Articles connexes[modifier | modifier le code]