Chant de Palestine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le chant de Palestine (en allemand, le « Palästinalied ») est une chanson de Walther von der Vogelweide, le plus fameux poète lyrique (Minnesänger) allemand du Moyen Âge. Le sujet en est la Palestine et les croisades. C'est l'unique chanson de Walther von der Vogelweide dont, non seulement le texte, mais aussi la mélodie originale soient parvenus à l'époque moderne.

La chanson complète comprend 13 strophes en moyen haut-allemand. À l'époque actuelle, on n'interprète plus que quelques-unes de ces strophes.

Texte et traduction[modifier | modifier le code]

Palästinalied

Chant de Palestine

1. Nû lebe ich mir alrêrst werde,
sît mîn sündic ouge sihet
daz hêre lant und ouch die erde,
der man vil der êren gihet.
Nû ist geschehen, des ich dâ bat:
ich bin komen an die stat,
dâ got mennischlîchen trat.

1. Je suis désormais digne
De voir de mes yeux de pécheurs
La Terre Pure et la Terre Sainte.
Ce qui m'arrive
Me fait tant d'honneur.
Car je l'ai toujours souhaité :
Je suis venu là où Dieu s'est fait homme

2. Schœniu lant rîch unde hêre,
swaz ich der noch hân gesehen,
sô bist dûz ir aller êre.
Waz ist wunders hie geschehen!
Daz ein maget ein kint gebar,
hêre übr aller engel schar,
was daz niht ein wunder gar?

2. Beau pays, riche et merveilleux.
De tous ceux que j'ai vu
Tu les surpasse tous,
Quel miracle s'est produit ici!
Une Vierge portait un enfant,
Entourée de toute l'armée des anges,
N'était ce pas merveilleux ?

3. Hie liez er sich reine toufen,
daz der mensche reine sî.
Dô liez er sich hie verkoufen,
daz wir eigen wurden frî.
Anders wæren wir verlorn.
Wol dir, sper, kriuze unde dorn!
Wê dir, heiden! Daz ist dir zorn.

3. Ici, le Pur a été baptisé
Afin que l'humanité soit purifiée
Puis Il a été vendu
Afin que nous, les esclaves, soyons libérés.
Sinon, nous étions perdus.
Malheur à vous, païens car la Lance, la Croix
Et les Épines causeront vos blessures.

4. Dô er sich wolte übr uns erbarmen,
hie leit er den grimmen tôt,
er vil rîche durch uns armen,
daz wir kœmen ûz der nôt.
Daz in dô des niht verdrôz,
dast ein wunder alze grôz,
aller wunder übergenôz.

4. Par pitié pour nous,
Il a subi ici la mort cruelle
Par pitié pour nous
Lui, le Tout-puissant, s'est laissé injurier
Pour que nous puissions échapper à la misère
C'est un miracle incommensurable,
Plus que tout autre miracle.

5. Hinnen fuor der sun zer helle
von dem grabe, dâ er inne lac.
Des was ie der vater geselle,
und der geist, den nieman mac
sunder scheiden: êst al ein,
sleht und ebener danne ein zein,
als er Abrahâme erschein.

5. De la tombe dans laquelle il était couché
Le fils est monté aux cieux
Il sera éternellement
Le conseiller du Père
Avec l'Esprit Saint, car personne
Ne peut les séparer : ils ne font qu'un
C'est ainsi qu'il est apparu à Abraham.

6. Dô er den tievel dô geschande,
daz nie keiser baz gestreit,
dô fuor er her wider ze lande.
Dô huob sich der juden leit,
daz er herre ir huote brach,
und daz man in sît lebendic sach,
den ir hant sluoc unde stach.

6. Depuis qu'il est revenu sur cette Terre
Le Souverain n'a pas combattu
De meilleure façon pour vaincre le diable
De là se levait la peine des Juifs :
Le Seigneur enlevait Sa protection
On le voyait alors vivant,
Et sa main frappait et piquait.

7. Dar nâch was er in dem lande
vierzic tage: dô fuor er dar,
dannen in sîn vater sande.
Sînen geist, der uns bewar,
den sante er hin wider zehant.
Heilic ist daz selbe lant:
sîn name, der ist vor gote erkant.

7. Ensuite il restait dans cette terre
Pendant quarante jours.
Là où le Père l'avait envoyé.
Son esprit nous protège
Cette Terre est Sainte,
Car Dieu connaît son nom.

8. In diz lant hât er gesprochen
einen angeslîchen tac,
dâ diu witwe wirt gerochen
und der weise klagen mac
und der arme den gewalt,
der dâ wirt an ime gestalt.
Wol ime dort, der hie vergalt!

8. Dans le royaume dont il a parlé
Existe une justice absolue,
Où l'orphelin sera vengé
La veuve pourra faire un procès
Et les pauvres s'armer
Contre la violence qu'on leur a faite
Là, le bien sera récompensé

9. Unser lantrehtære tihten
fristet dâ niemannes klage;
wan er wil dâ zestunt rihten,
sô ez ist an dem lesten tage:
swer deheine schulde hie lât
unverebenet, wie der stât
dort, dâ er pfant noch bürgen hât!

9. Les inventions poétiques des juges de nos pays
Retardent la plainte,
Car Lui jugera là immédiatement,
Quand le dernier jour est venu,
Si quelqu'un ici garde une dette impayée
Comme celui-ci se trouve là,
Où il n'a ni le gage ni des répondants!

10. Ír lât iuch des niht verdriezen,
daz ich noch gesprochen hân?
sô wil ich die rede entsliezen
kurzwîlen und iuch wizzen lân,
swáz got wúnders hie noch lie,
mit der werlte ie begie,
daz huob sich dort und endet hie.

10. Ne vous découragez pas
De ce dont j'ai parlé aujourd'hui
Je continuerai mon chant bientôt
Pour que vous puissiez savoir
Que Dieu doit faire encore ici des merveilles.
Ce sont les tâches qu'il s'est fixé
Car tout commence et se termine ici

11. Kristen, juden unde heiden
jehent, daz diz ir erbe sî:
got müeze ez ze rehte scheiden
durch die sîne namen drî.
Al diu werlt diu strîtet her.
Wir sîn an der rehten ger:
reht ist, daz er uns gewer.

11. Chrétiens, Juifs et profanes
Affirment que c'est leur héritage !
Dieu et sa Trinité jugent de cela.
Tout le monde lutte pour cela.
Mais nous sommes dans notre droit,
Et c'est ce droit qu'Il nous accorde.

12. Mê dann hundert tûsent wunder
hie in disem lande sint,
dâ von ich niht mê besunder
kan gesagen als ein kint,
wan ein teil von unser ê.
swem des niht genúoge, der gê
zúo den júden, die ságent im mê.

12. Dans ce pays ont eu lieu
Plus de cent mille miracles
Que tel un enfant
je ne puis vous décrire en détail.
Cela fonde une partie de notre droit sur ce pays.
Cependant ce n'est pas une raison suffisante
Pour aller rencontrer des Juifs et leur dire plus.

13. Vrowe min, durch iuwer güete
nu vernemet mine clage,
daz ir durch iuwer hochgemüete
nicht erzuernet, waz ich sage.
Vil lihte daz ein tumber man
misseredet, als er wol kann.
daran solt ir iuch nicht keren an.

13. Ma Dame, par gentillesse
Écoutez maintenant la prière,
Que j'élève vers votre esprit
Et que je vous dis l'âme en paix
C'est celle d'un homme maladroit
Qui ose vous parler,
Et je vous prie de ne pas vous en formaliser.

Adaptation moderne[modifier | modifier le code]

De nombreux artistes, essentiellement de Medieval Rock ont repris ce chant. Citons notamment :

Liens externes[modifier | modifier le code]