Chansonnier estudiantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chansonniers estudiantins)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir chansonnier.

Un chansonnier estudiantin est un recueil de chansons estudiantines folkloriques.

Les chansons reprises dans ceux-ci ont souvent pour sujet la bière, le vin, la guindaille, la fraternité entre étudiants, les plaisirs de la chair, etc. On y retrouve également de nombreuses chansons de marine ou de garnison, et des chants grivois, couramment appelés en France chansons paillardes.

Quelques chansonniers célèbres[modifier | modifier le code]

Les fleurs du mâle[modifier | modifier le code]

Recueil principal de chansons estudiantines à l'Université libre de Bruxelles, sa première édition par le Cercle des sciences de l'ULB (CS à l'époque, actuel CdS) remonte à 1922. Elle est l'œuvre en particulier de Robert Thierry et Paul Vanderborght[1]. Rapidement épuisée, elle est remplacée par un nouveau chansonnier portant le titre Fruits défendus. À peu près à la même époque, le Cercle de droit (CD) édite un chansonnier sous le titre de Le Rut d'un ange - Essais musicaux, bucoliques et voluptuaires sur le jouissance légale par Alphonse-Prat de Latartine. De nombreuses autres éditions des fleurs du mâle suivront (dont en 1992, à l'initiative de l'Union des anciens étudiants de l'ULB). Une nouvelle édition illustrée est publiée en 2009, pour le 175ème anniversaire de l'université. Elle est l'initiative d'un petit groupe d'étudiants, eux-mêmes encouragés par quelques anciens. Outre les chansons paillardes, on y trouve quasi systématiquement les chants et/ou cris des cercles et régionales de l'ULB, ainsi que Le Semeur, chant de l'université.

Éditions[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, quelques-unes des principales éditions recensées[2]. Il existe d'autres éditions dont plusieurs non datées.

  • 1922, première édition, par le Cercle des Sciences de l'ULB, reprend principalement des chants alors récents mais peu de classiques du répertoire étudiant, illustrée par Bizuth ainsi que Lif[1].
  • 1933, Faict pour l'Esbaudissement des Escoliers en la paroisse N.D. de la Cambre à Bruxelles
  • 1935, et supplément de 1938 par les Amis de la chanson estudiantine, premier gros volume reprenant de nombreuses chansons classiques, illustrations de Robert Raemaekers alias Ram[3].
  • 1947, par les Amis de la chanson estudiantine, illustrations de Jean Dratz
  • 1960, par le Cercle de médecine - Illustrations de Jean Dratz
  • 1967, par le Service des étudiants de l'ULB, en deux volumes, bilingue français-néerlandais..
  • 1968, sous titrée Petit Catéchisme, par les éditions Ulbel.
  • 1983, par le G.R.A.C.E. et éditée par l'UAE. Il existe une version spéciale Cercle polytechnique éditée à l'occasion de son centenaire.
  • 1991, éditée par la Chorale de l'ULB dirigée par Xavier Hubaut, illustration et couverture de Malik et Louis-Michel Carpentier.
  • 1993, par l'UAE et le CP.
  • 2009, dernière édition en date, par l'UAE de l'ULB - Illustrée principalement par Commandant Roswell.
Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Les fleurs du festival[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un recueil édité par le cercle polytechnique de l'ULB, qui reprend l'ensemble des chansons originales présentées entre 1975 et 1988 au Festival de la chanson estudiantine organisé par le même cercle. Il reprend des illustrations diverses extraites des affiches du festival.

Le Codex Studiosorum Bruxellensis[modifier | modifier le code]

Recueil édité par les cercles étudiants de la VUB. À côté d'une moitié de chants néerlandais, on trouve des chants traditionnels anglais, français, allemands et même yiddish. Il servira de base de travail pour la composition du Carpe diem quand les guildes et les cantus se multiplient à l'ULB au début des années 1990.

Le Carpe Diem[modifier | modifier le code]

Recueil édité par la Guilde Polytechnique de l'ULB. Il reprend de nombreuses chansons dont une large section en anglais, néerlandais et même allemand.

La dernière édition de ce chansonnier de plus de 500 pages est publiée en 2008. On y retrouve la plupart des chants chantés dans les cantus et guildes de l'ULB et des autres cercles de Bruxelles.

Liber Cantorum[modifier | modifier le code]

Recueil édité par le CEFUC (Cercle des étudiants de Ucl-Mons), il reprend les chants autorisés selon leurs traditions folkloriques. En effet, de par leur tradition catholique et royaliste, certains chants ne sont pas autorisés à être chantés.

Le Florex[modifier | modifier le code]

Le Florex est édité par la Corporatio Brabantia Bruxelliensis. Il en est actuellement à sa 2e édition. Celle-ci compte plus de 2300 pages en 2 tomes.

  • 1re édition : 1995
  • 2e édition : 2006

Le Florex présente la particularité d'offrir une « vaste » sélection de chansons anciennes et récentes généralement moins connues que celles figurant dans les éditions du G.R.A.C.E. (1983 et 1993) des Fleurs du Mâle (ULB) et les éditions du Codex Studentorum de la BSG et du BSK, le Carpe Diem de la Guilde Polytechnique, du Petit Bitu, du Bitu Magnifique. Ces références ont déterminé le choix du titre du recueil, le mot Florex faisant allusion d’une part aux Fleurs du Mâle et aux florilèges, et d’autre part aux Codex estudiantins, terme latin désignant l’ensemble des règles et des chants estudiantins usuels dans les guindailles structurées (cantus, corona, kneipe, ...).

Afin de réaliser ce travail, la Corporatio Brabantia Bruxelliensis s'était fixée quelques principes généraux :

  • éviter que ce recueil ne puisse faire double emploi avec les chansonniers actuellement les plus complets et permettre de ce fait aux mordus de la chanson d’enrichir leurs connaissances sans avoir la désagréable impression de devoir acquérir un chansonnier qu’ils possèdent déjà;
  • gagner par conséquent de la place en n’introduisant pratiquement que du neuf, si ce n’est une partie du contenu du premier chapitre consacré aux groupements estudiantins;
  • élargir encore le domaine de la chanson estudiantine en abordant et en développant des genres moins habituels, en tenant compte également de l’évolution actuelle des goûts en la matière. Notamment, nous n’avons pas seulement pensé aux guindailleurs, mais aussi aux guindailleuses en recherchant des textes à caractère plus féminin;
  • constituer une réserve de chants permettant ainsi un renouvellement régulier et offrant la possibilité d’être utilisée ultérieurement comme une base de recherches plus approfondies (musicales ou littéraires), comme source à une véritable anthologie ou à la constitution d’une banque de données sur la chanson estudiantine.
  • concrétiser, par le biais d’un répertoire multilingue, une volonté réelle de rapprochement entre étudiants.

Le petit bitu[modifier | modifier le code]

1re édition[modifier | modifier le code]

Petit Bitu - 1983.jpg

Le Petit Bitu est un recueil de chants estudiantins édité dans les années 1980 par les étudiants de l'Université catholique de Louvain. Il contient plusieurs dessins de Michel Schetter[4]. Il est aujourd'hui remplacé par le Bitu Magnifique.

Le petit bitu II[modifier | modifier le code]

Le bitu magnifique[modifier | modifier le code]

Le 'Bitu Magnifique, édition de 2001

Le Bitu Magnifique est un recueil de chants estudiantins créé par l'ASBO en 2001, en remplacement du vénérable Petit Bitu, alors épuisé depuis quelques années.

L'adjectif « magnifique » fait référence au titre accordé au recteur de l'Université catholique de Louvain et renoue avec l'appellation d'un chansonnier du même nom datant des années 1960. Il en est actuellement à sa 5e réédition.

  • 1re édition (mars 2001) : tirée à 1 000 exemplaires dont 69 numérotés
  • 2e édition (septembre 2001) : tirée à 2 000 exemplaires, édition augmentée
  • 3e édition (février 2004) : tirée à 2 000 exemplaires
  • 4e édition (janvier 2007) : tirée à 2 000 exemplaires
  • 5e édition (octobre 2010) : tirée à 3 000 exemplaires

Le Chansonnier des étudiants Belges[modifier | modifier le code]

Le Chansonnier des étudiants Belges est un recueil de chants estudiantins, créé par la Katholische Academische Verbindung Lovania Löwen en 1901.

Il est rédigé par le chanoine Armand Thiéry, professeur de l'université catholique de Louvain et est publié chez Breitkopf et Härtel à Bruxelles, et chez Nova et Vetera à Louvain.

Il contient plus de 800 chants en langues française, néerlandaise, allemande, anglaise et latine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Arnaud Decostre, « Les Fleurs du Mâle 1922 », sur [www.quevivelaguindaille.be],‎ 2012 (consulté le 4 décembre 2012)
  2. Arnaud Decoster dit Touffe, « Les Fleurs du Male », sur chansons-paillardes (consulté le 4 décembre 2012)
  3. Arnaud Decostre, « Les Fleurs du Mâle 1935 », sur [www.quevivelaguindaille.be Que vive la guindaille],‎ 2012 (consulté le 4 décembre 2012)
  4. Petit bitu, Louvain-la-Neuve, Éditions Ciaco,‎ 1983 (ISBN 2-87085-014-X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]