Chanson phare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une chanson phare ou « tube » est une chanson considérée comme une chanson majeure dans la carrière d’un artiste connu et reconnu et qui permet de l’identifier, lui et son œuvre quelle que soit sa discographie. Ce procédé a été développé par l’industrie du disque pour promouvoir un interprète.

La signature d’une chanson est un must dans le répertoire de nombreux artistes. Une telle chanson est l’une des plus jouées lors de concerts. Le programme marketing de nombreuses maisons de disques en dépend.

Deux célèbres exemples de ce phénomène sont illustrés par Ricky Nelson lors de son passage au Madison Square Garden en 1971 qui fut malmené par ses fans ou Merle, victime d’un lynchage médiatique par sa maison de disques Capitol Records, au moment de son album Tribute album of Bob Wills dance songs après son succès Okie from Muskogee en 1969.

Le terme n’est généralement pas appliqué aux chansons à succès, à l’inverse des artistes au succès éphémère qui ne sont identifiés qu’à travers un titre (One-hit wonder).

Certaines chansons sont iconographiques et si populaires qu'elles peuvent être bien souvent chantées par différents interprètes. Un célèbre exemple, Over the Rainbow, reste cependant le titre phare de Judy Garland.

Un artiste peut avoir plusieurs titres phare à travers le monde suivant la promotion qu’il en aura fait. S'il existe plus d’un titre phare à travers la discographie d’un artiste, ils figurent le plus souvent sur le best of. Il peut y avoir cependant des divergences d’ordre commercial.

Les chants officiels et hymnes nationaux sont également joués de cette manière devant un dignitaire. La fanfare joue alors le morceau le plus représentatif ou emblématique à leur arrivée, tel que Hail to the Chief pour le président des États-Unis.