Changkhyim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Changkhyim

Changkhyim (Ngawang Khyenrab Pälsang) aussi appelé Khenrab Changchub Palzang[1] (? - 1920) était un moine et un homme politique tibétain[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1903, alors Kalon Lama du cabinet ministériel (Kashag), il fut accusé par le Tsongdu (assemblée nationale tibétaine) de trahison avec deux autres membres du Kashag, Paljor Dorje Shatra et Sholkhang. Le 13e dalai-lama l’a relevé de ses fonctions et congédié[3].

En 1907, alors que le dalaï-lama avait fui le Tibet, il fut rappelé à Lhassa par l'amban Zhang Yingtang pour participer au parlement. En 1908, le dalaï-lama le nomma Premier ministre avec deux autres Lonchens, Paljor Dorje Shatra et Sholkhang[3].

Quand le dalaï-lama retourna à Lhassa, il lui accorda à nouveau sa confiance. En 1908, le dalaï-lama créa le bureau de Lonchen de trois premiers ministres. En 1910, il accompagna le dalaï-lama lors de son exil en Inde britannique[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Khenrab Changchub Palzang
  2. K. Dhondup The water-bird and other years: a history of the Thirteenth Dalai Lama and after, Rangwang Publishers, 1986, p. 16 : « Nevertheless, the four Cabinet Ministers Shatra, Sholkhang Dhondup Phuntsog, Horkhang Sonam Topgyal and the monk minister Changkyim Ngawang Khyenrab were arrested. »
  3. a, b et c (en) Shakabpa, Tsepon Wangchuk Deden (4e druk 1988) Tibet: A Political History, Potala Publications, New York, ISBN 0-9611474-1-5, p. 208, 221