Changement d'état

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noms exclusifs des changements d'état en thermodynamique

En thermodynamique, un changement d'état est une transition de phase lors du passage d'un état de la matière à un autre. Les trois principaux états de la matière sont : solide, liquide et gaz, mais il existe plusieurs autres états moins courants : plasma, fluide supercritique, mésophase...

Le changement d'état d'un corps pur est provoqué par une modification de sa pression, de sa température et/ou de son volume. Il est possible de représenter les états et les changements d'état sur un diagramme de phase tridimensionnel (P, V, T) ; en effectuant des projections de ce diagramme sur différents plans, on obtient les diagrammes bidimensionnels (P, T) et (P, V).

Le point triple est un point du diagramme de phase qui correspond à la coexistence de trois états solide, liquide et gazeux d'un corps pur. Il est unique et défini par une température et une pression données.

Noms des changements d'état[modifier | modifier le code]

Principaux changements d'état de la matière

Dans le langage courant un même changement d'état peut être désigné par plusieurs termes :

Mais en thermodynamique, un terme spécifique exclusif est attribué à chacune des transitions[1]. Ainsi on dira :

Changements d'état de l'eau[modifier | modifier le code]

Diagramme des phases de l'eau

À pression atmosphérique normale (1013,25 hPa), l'eau pure, distillée, est solide (glace) pour une température inférieure à °C, liquide pour une température comprise entre °C et 100 °C, et à l'état gazeux (vapeur d'eau) pour des températures supérieures.

À pression plus faible, le changement d'état se produit pour des températures plus basses. Ainsi, l'eau bout à une température inférieure à 100 °C en montagne car la pression diminue avec l'altitude.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir (en ligne), le cours de Thermodynamique [PDF], 1ère année de Master (2008-2009) p. 85/112 (vignette 43). Il en est de même dans des ouvrages plus anciens tels que les suivants : [1]. C. Chaussin, G. Hilly - Chaleur et Themodynamique (Tome 1) - Écoles d'Ingénieurs Arts et Métiers, Écoles d'Ingénieurs - BET (Bibliothèque de l'Enseignement Technique) - Dunod (1962) p.171, 172 ; [2]. M. Joyal - Thermodynamique - Classes de Mathématiques Spéciales - Masson (1965) p.96 ; [3]. Brénon-Audat et al. - Thermodynamique chimique - 1er Cycle - Classes préparatoires - Hachette (1993) p. 206 ; [4]. Dictionnaire de Physique expérimentale Quaranta - Tome II - Thermodynamique et applications - Pierron (1997) p. 452 à 456 (ISBN 2 7085-0168-2).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]