Chandrika Kumaratunga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chandrika Kumaratunga
Chandrika Kumaratunga en janvier 2005.
Chandrika Kumaratunga en janvier 2005.
Fonctions
5e président de la République du Sri Lanka
12 novembre 199419 novembre 2005
(11 ans, 0 mois et 7 jours)
Élection 9 novembre 1994
Réélection 21 décembre 1999
Premier ministre Sirimavo Bandaranaike
Ratnasiri Wickremanayake
Ranil Wickremasinghe
Mahinda Rajapakse
Prédécesseur Dingiri Banda Wijetunge
Successeur Mahinda Rajapakse
14e Premier ministre sri-lankais
19 août 199412 novembre 1994
(2 mois et 24 jours)
Président Dingiri Banda Wijetunge
Prédécesseur Ranil Wickremasinghe
Successeur Sirimavo Bandaranaike
Biographie
Nom de naissance Chandrika Bandaranaike
Date de naissance 29 juin 1945 (69 ans)
Lieu de naissance Ceylan
Nationalité sri-lankaise
Parti politique PLSL
Conjoint Vijaya Kumaranatunga
Enfant(s) Yasodhara Kumaranatunga
Vimukthi Kumaranatunga
Diplômé de Aquinas University College de Colombo
IEP Paris
IEP Aix-en-Provence
École pratique des hautes études
Profession Journaliste
Religion Bouddhisme

Chandrika Kumaratunga
Présidents de la République du Sri Lanka

Chandrika Kumaratunga, née le 29 juin 1945, est une femme politique sri lankaise. Elle a été Premier ministre du 19 août au 12 novembre 1994, puis présidente de la République du 12 novembre 1994 au 19 novembre 2005. Elle est la fille de l'ancien Premier ministre et ministre Solomon Bandaranaike, assassiné en 1959, dont la veuve, Sirimavo Bandaranaike, mère de Chandrika, devint à son tour Premier ministre[1]. Chandrika Bandaranaike épousa l'homme politique et acteur Vijaya Kumaratunga, assassiné en 1988. Le 18 décembre 1999, elle fut elle-même victime d'une tentative d'assassinat perpétrée par les Tigres tamouls lors d'un rassemblement à l'hôtel de ville de Colombo. Elle y perdit l'œil droit[2].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Chandrika Kumaratunga fit ses études au collège Saint Bridget’s Convent de Colombo, puis à l'Aquinas University College de Colombo, et aux Instituts d'études politiques de Paris et d'Aix-en-Provence. Alors qu'elle préparait un doctorat en développement économique à l'École pratique des hautes études de Paris, elle fut rappelée au Sri Lanka pour assumer des responsabilités au sein de l'administration. Elle fut directrice de la Land Reforms Commission (1972-1976), puis présidente de la Janawasa Commission (1976-1977), chargée de la mise en place de fermes collectives. De 1976 à 1979, elle fut également membre d'un groupe d'experts de la FAO.

Pendant son séjour en France, elle s'initia au journalisme politique en écrivant pour Le Monde. De retour au Sri Lanka, elle dirigea le quotidien Dinakara Sinhala de 1977 à 1985[2].

Après la présidence[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection présidentielle du 27 janvier 2010, elle apporte son soutien, trois jours avant l'élection, au candidat de l'opposition, le général Sarath Fonseka, qui est battu[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sirimavo Bandaranaike fut en 1960 la toute première femme au monde à devenir chef de gouvernement. Elle exerça trois mandats en 1960, 1970 et 1994, ce dernier sous la présidence de sa fille Chandrika Kumaratunga.
  2. a et b Notice biographique
  3. Sri Lanka ex-president delivers poll blow to Rajapaksa, BBC, 24 janvier 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) C. A. Gunarwardena, « Chandrika Bandaranaike Kumaratunga », in Encyclopedia of Sri Lanka, New Dawn Press, New Delhi, 2006 (2e éd.), p. 220-222 (ISBN 978-1932705485)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]