Chancelier fédéral d'Autriche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chancelier fédéral.
Chancelier fédéral d'Autriche
Bundeskanzler Österreich
Image illustrative de l'article Chancelier fédéral d'Autriche

Image illustrative de l'article Chancelier fédéral d'Autriche
Titulaire actuel
Werner Faymann
depuis le 2 décembre 2008

Création 12 novembre 1918
Mandant Président fédéral
Durée du mandat 5 ans[N 1]
Premier titulaire Karl Renner
Résidence officielle Ballhausplatz 2 (Vienne)
Site internet www.bundeskanzleramt.at

Le chancelier fédéral d'Autriche (Bundeskanzler Österreich) ou simplement chancelier (Kanzler) est le président du gouvernement fédéral. Il coordonne le travail des ministres et assure la représentation du gouvernement devant le Parlement et l'opinion publique. Son influence politique, dans les coalitions, dépend de la force de son groupe parlementaire.

Actuellement, le chancelier de la République d'Autriche est Werner Faymann, du Parti social-démocrate d'Autriche.

Dispositions institutionnelles[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Le chancelier fédéral est nommé, depuis le 7 décembre 1929, par le président fédéral. De droit entièrement libre de son choix, le chef de l'État est, dans les faits, contraint de tenir compte de la composition du Conseil national, la chambre basse du Parlement.

Durée du mandat[modifier | modifier le code]

Théoriquement, la durée du mandat du chancelier est illimitée, contrairement au président fédéral (élu pour six ans) ou au Conseil national (élu pour cinq ans depuis 2008, quatre ans auparavant).

Formellement, son mandat est lié à la législature en cours, même s'il débute après son ouverture. Wolfgang Schüssel est ainsi devenu chancelier le 4 février 2000 alors que les élections législatives avaient eu lieu le 3 octobre 1999. Il prend fin après l'ouverture d'une nouvelle : le même Schüssel a été remplacé par Alfred Gusenbauer le 11 janvier 2007, les élections au Conseil national s'étant tenues le 1er octobre 2006.

Le gouvernement assure alors la gestion des affaires courantes jusqu'à la nomination d'un nouveau chancelier et la formation d'un nouveau cabinet.

Fonctions et compétences[modifier | modifier le code]

« Primus inter pares »[modifier | modifier le code]

Contrairement au chancelier fédéral allemand, le chancelier autrichien ne dispose d'aucun pouvoir de direction sur le gouvernement fédéral et les ministres qui le composent : il n'est que primus inter pares[réf. souhaitée]. Mais, étant donné que ces mêmes ministres sont nommés et révoqués par le président fédéral sur sa proposition, le chancelier détient une place unique dans le système politique autrichien.

Direction du cabinet[modifier | modifier le code]

Le chancelier exerce la présidence du gouvernement fédéral[1]. Au moins une fois par semaine, il réunit celui-ci en Conseil des ministres, afin de coordonner l'action des différents départements ministériels. C'est au cours de ces réunions que les ministres présentent des projets de loi. Si le texte recueille le soutien de tous les ministres, il est transmis au Parlement par le chancelier afin qu'il suive la procédure parlementaire d'adoption d'un texte législatif. La promulgation d'une loi requiert, par ailleurs, le contreseing du chancelier.

La puissance du chancelier dépend de plusieurs facteurs : sa personnalité, la force de son parti (facteur renforcé dans le cas d'une coalition gouvernementale, très fréquent en Autriche) et son autorité auprès de son propre parti. Mais pour l'opinion publique, il est le principal responsable de la politique fédérale.

Remplacement du président fédéral[modifier | modifier le code]

En cas d'empêchement du président fédéral, le Chancelier fédéral assumera ses fonctions pendant 20 jours. Si l'empêchement dépasse ce délai, les trois premiers présidents du Conseil national assument conjointement cette fonction[2].

Contreseing[modifier | modifier le code]

Il contresigne, sauf dispositions contraires, les actes du Président fédéral (sans son contreseing ou celui du ministre compétent, l'acte pris par le Président fédéral n'a pas de valeur juridique)[3].

Empêchement[modifier | modifier le code]

En cas d'empêchement, ses fonctions sont exercées par le vice-chancelier fédéral. Au cas où le chancelier et le vice-chancelier sont empêchés, le président fédéral confie la représentation à un membre du gouvernement fédéral, généralement le plus ancien, ou s'il y a plusieurs possibilité, au plus âgés de ceux-ci[4].

Chanceliers fédéraux successifs[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans tout régime parlementaire, le mandat du chef de gouvernement est lié à celui de la législature, puisqu'il dépend de la confiance du Parlement. Il est dit « théoriquement illimité » car, contrairement à ce qui se fait en Espagne, par exemple, il ne prend pas automatiquement fin à un moment donné.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]