Championnats du monde de crosse au champ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite des Championnats du monde de crosse au champ. Pour le crosse en salle, voir Championnats du monde de crosse en salle.

Championnats du monde de crosse au champ

alt=Description de l'image Lacrosse pictogram.svg.
Généralités
Création 1967
Organisateur(s) Federation of International Lacrosse
Catégorie International
Périodicité Tous les 4 ans
Participants 38 qualifiés
Statut des participants Professionnels et Amateurs
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau du Canada Canada (2014)
Plus titré(s) Drapeau des États-Unis États-Unis (9 titres)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat du monde de crosse au champ de 2014

Les Championnats du monde de crosse au champ est une compétition internationale de crosse au champ (« field lacrosse ») qui se déroule ordinairement tous les quatre ans. Cette compétition, créée en 1967 au Canada, est ouverte à toutes les fédérations reconnues par la Federation of International Lacrosse) (FIL), nommé anciennement l'International Lacrosse Federation. La première édition se déroule la même année au Canada, dont l'équipe américaine sort vainqueur. Sur les dix éditions disputées, seules deux sélections se sont emparées du titre, d'une part les États-Unis avec ses neuf titres, d'une autre part le Canada avec ses trois titres.

Le pays organisateur du Championnat du monde est désigné par la FIL. Toutes les nations peuvent postuler pour l'accueillir, et sont jugées sur leur capacité à organiser une telle célébration. La douzième édition du Championnat du monde se déroule à Commerce City aux États-Unis du 10 au 19 juillet 2014. L'édition suivante aura lieu à Manchester en Angleterre en 2018.

Historique[modifier | modifier le code]

Premier Championnat du monde (1967)[modifier | modifier le code]

Pour la première édition de Championnat du monde, la compétition se déroule à Toronto au Canada en 1967 pour fêter le centenaire de ce sport. Seulement quatre équipes nationales se rencontrent à cette occasion. Seul l'Angleterre et l'Australie traversent l'océan Atlantique pour disputer la compétition, les deux autres pays sont américains : les États-Unis, composé uniquement de joueurs de l'équipe Mt Washington Lacrosse Club et le Canada. Malgré un avantage conséquent de jouer à domicile, l'hôte de la compétition ne parvient pas à se hisser en finale et ce sont les États-Unis qui s'imposent largement face aux australiens 25 - 11.

Seuls pendant 12 ans (1974-1978-1982-1986)[modifier | modifier le code]

La seconde édition est mise en place en 1974 Melbourne en Australie pour célébrer le centenaire de ce sport en Australie. L'évènement voit s'affronter de nouveau les quatre équipes de la première édition. Les États-Unis remporte une nouvelle fois la compétition après une finale remportée face à une équipe mixte des joueurs anglais, australiens et canadiens. C'est d'ailleurs lors de cette deuxième édition que fut décidé que le Championnat du monde se déroulera dès à présent tous les quatre ans.

Le Championnat du monde 1978 est accueilli pour la première fois à Stockport en Angleterre avec comme à son habitude les 4 équipes des deux éditions précédentes. Les États-Unis et le Canada s'imposent chacun lors de leur premier match de poule respectivement conte l'Australie (22-17) et l'Angleterre (21-15). Lors de la seconde journée les États-Unis anéantissent l'équipe canadienne 28-4, alors que dans le même temps l'Australie se défait de l'Angleterre (16-10). La 3e et dernière journée débute mal pour le Canada face à l'équipe anglaise qui mène au score très tôt dans la partie (4-3), cependant le réveil canadien ne se fait pas attendre, pour s'imposer difficilement 16-13. Les américains quant à eux battent sur le fil les anglais (12-11). Malgré le souvenir de l'énorme défaite concédée deux jours auparavant, le Canada vire en tête lors de leur première finale face au champion en titre, les américains accusant un retard de quatre buts (8-4). Ces derniers arrivent à égaliser, passant même en tête à la fin de match, mais l'attaquant canadien Stan Cockerton égalise dans les dernières secondes de la partie pour recoller au score (16-16). À la fin de la seconde période des prolongations, ce dernier scèle le score de son équipe en inscrivant le but victorieux (17-16). Il permet au Canada de remporter pour la première fois de son histoire le Championnat du monde.

Ultra domination des États-Unis (1982-2002)[modifier | modifier le code]

Le Championnat du monde 1982 se déroule pour la première fois à Baltimore aux États-Unis. Finaliste malheureux lors de l'édition précédente face au Canada, les américains, jouant à domicile arrivent jusqu'en finale. Il remporte leur troisième titre face à des australiens présents pour une deuxième finale 22-14. L'édition de 1986, se déroule une nouvelle fois à Toronto au Canada. Les canadiens arrivent cette fois-ci à se qualifier aux dépens des australiens, mais une fois de plus devant leurs supporters les locaux n'arrivent pas à s'imposer, laissant un cinquième trophée dans les mains des États-Unis. Dès le Championnat du monde de 1990 à Perth en Australie, une seule nouvelle sélection, les Iroquois fait son apparition dans la compétition réunissant jusqu'alors 4 équipes nationales. L'équipe d'Iroquois de crosse admise la même année au sein de la Federation of International Lacrosse termine à la dernière place de la compétition. Les australiens terminent troisième de la compétition, laissant encore une fois de plus les États-Unis dominer pour la deuxième fois d'affiler le Canada, adversaire de toujours. La Coupe du monde de 1994 est la deuxième à se disputer en Angleterre, seize ans après celle de 1978. Comme à son habitude l'équipe anglaise termine à la quatrième place du tournoi devant les Iroquois et le Japon, sixième et dernière sélection à venir disputer le trophée. L'Australie manque une fois de plus une troisième finale face à des américains inarrêtables et doivent s'incliner lourdement (21-7).

La huitième édition qui se déroule une seconde fois à Baltimore en 1998, voit 5 nations européennes rejoindre la compétition divisée en deux divisions. La première division composée des cinq plus grosses équipes se voit automatiquement disputée le titre de Champion du monde. Le Japon, l'Allemagne, l'Écosse, la Suède et le Pays de Galles se disputent le reste du classement. Les États-Unis défendent avec succès leur titre face au Canada et gagnent ainsi durement un cinquième trophée d'affilée 15-14. En effet, les canadiens accusèrent un retard de 10 buts lors du troisième quart-temps mais poussèrent les États-Unis dans les prolongations grâce à 3 buts inscrits à la fin du quatrième et dernier quart-temps. Cette finale est largement considérée comme la partie la plus excitante de l'histoire de lacrosse[1].

Après la victoire des États-Unis à domicile quatre années auparavant, le neuvième Championnat du monde de la FIL a lieu une seconde fois à Perth, en 2002. Hong Kong, l'Irlande, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud honorent leur première participation dans cette compétition portant à 15 le nombre de sélections nationales. Le Championnat est partagé en trois divisions, la première division composée des cinq plus grosses équipes, les trois meilleurs se voyant automatiquement disputée le titre de Champion du monde. La seconde division se disputent le classement, quant à la troisième division, les nations se rencontrent uniquement en phase de poule pour compléter le tableau final. La finale, voit s'affronter de nouveau les États-Unis et le Canada pour un remake de 1998. Après une domination des américains lors du premier quart-temps (6-2), le Canada recolle au score pour prendre l'avantage en fin de second quart-temps (9-7). Le retour des États-Unis ne se fait pas attendre après la mi-temps, reprenant le jeu à son compte pour mener 13-10 et s'imposer finalement avec trois longueurs d'avance en fin de match et remporter son 8e trophée (18-15)[2] .

Alternance Canada-États-Unis (2006-2014)[modifier | modifier le code]

La dixième édition se déroule à London au Canada. L'équipe des États-Unis arrivent une nouvelle fois favorite, ayant raflée pendant 20 ans l'ensemble des dernières éditions, laissant très peu de chance notamment au Canada et l'Australie qui semble être les seules deux équipes à pouvoir contester la couronne. L'évènement attirent encore 6 nations supplémenaires par rapport à 2002 avec une équipe nord américaine, les Bermudes et 5 équipes européennes Danemark, Espagne, Finlande, Italie, Lettonie, portant le total à 21 sélections. Le Championnat compte quatre divisions, la première division composée des six équipes majeurs (le Japon en plus). Après avoir disputées et remportées les quarts et demi-finales en phase de play-off, les États-Unis et le Canada se retrouvent pour une troisième finale de rang. Finalement, l'équipe canadienne grâce principalement à son meneur et spécialiste des confrontations Geoff Snider, réussit à remporter son second titre (15-10) après celui de 1978, signant du coup l'arrêt des États-Unis qui restés sur 6 succès d'affilée.

Le 11e Championnat du monde prend place une nouvelle fois à Manchester, avec 8 équipes de plus qu'en 2006, dont 2 équipes sud-américaines représentées par l'Argentine et le Mexique, le reste étant des équipes d'Europe comme la France, la Norvège, la Pologne, la Slovaquie et la Suisse. L'évènement compte 7 divisions, la première division est consitué comme d'habitude des six équipes majeurs de la discipline, les allemands remplacant les Iroquois. En effet, ces derniers se voit refuser par le gouvernement britannique, qui ne reconnaît pas la validité du passeport Iroquois, de peur notamment que l'équipe ne puisse rentrer aux États-Unis[3]. Les 2 nations majeures que sont le Canada et les États-Unis, se retrouvent de nouveau face à face après s'être défait respectivement de l'Australie (15-6) et du Japon (20-5) qui termine pour la première fois au pied du podium. Les canadiens n'arrivent pas à conserver leur titre en finale en concédant la victoire face aux États-Unis 12-10.

Le Championnat du monde de 2014, se déroule pour la première fois à Commerce City une banlieue de la ville de Denver après deux éditions américaines à Baltimore. La compétition enregistre un succès important succès, près de 10 équipes supplémentaires prennent part à la compétition: deux nations d'Amérique du Sud avec la Colombie et le Costa Rica, quatre nations asiatiques avec la Chine Russie, la Thaïlande et la Turquie, deux sélection africaines avec Israël et l'Ouganda et une seule sélection européenne avec la Belgique. Les 38 équipes sont répartis dans 9 divisions et dont la première se dispute naturellement le titre. Devant son public, les États-Unis souhaitent remporter le titre afin de garder leur invincibilité sur leur sol ainsi que de préserver le titre glanné 4 ans auparavant. Le 10e titre leur échappe finalement lors de l'ultime match, défait par les canadiens et l'attaquant des Bayhawks de Chesapeake, Kevin Crowley, sur le score de 8-5 [4]. La sélection canadienne glâne pour la troisième fois le titre de Champion, mais aussi un premier titre sur le sol américain depuis la création de la compétition. La compétition voit aussi la sélection iroquoise monter pour la première sur le podium suite à sa victoire obtenu face aux australiens, qui pour cette dernière se voit éjecter des trois premières places depuis la première édition.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan des finales de Championnat du monde de crosse au champ
Année No  Score Vainqueur Finaliste 3e place 4e place Ville hôte
1967 1er Drapeau des États-Unis États-Unis 25-11 Drapeau de l'Australie Australie Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau : Canada Toronto
1974 2e Drapeau des États-Unis États-Unis 20 - 14 Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau de l'Australie Australie Drapeau du Canada Canada Aucun Aucun Drapeau : Australie Melbourne
1978 3e Drapeau du Canada Canada 17 - 16 (a.p.) Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau : Angleterre Stockport
1982 4e Drapeau des États-Unis États-Unis 22 - 14 Drapeau de l'Australie Australie Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau : États-Unis Baltimore
1986 5e Drapeau des États-Unis États-Unis 18 - 9 Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau : Canada Toronto
1990 6e Drapeau des États-Unis États-Unis 19 - 15 Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau : Australie Perth
1994 7e Drapeau des États-Unis États-Unis 21 - 7 Drapeau de l'Australie Australie Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Angleterre Angleterre Drapeau : Angleterre Manchester
1998 8e Drapeau des États-Unis États-Unis 15 - 14 (a.p.) Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Australie Australie Iroquois Drapeau : États-Unis Baltimore
2002 9e Drapeau des États-Unis États-Unis 18 - 15 Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Australie Australie Iroquois Drapeau : Australie Perth
2006 10e Drapeau du Canada Canada 15 - 10 Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de l'Australie Australie Iroquois Drapeau : Canada London
2010 11e Drapeau des États-Unis États-Unis 12 - 10 Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Australie Australie Drapeau du Japon Japon Drapeau : Angleterre Manchester
2014 12e Drapeau du Canada Canada 8 - 5 Drapeau des États-Unis États-Unis Iroquois Drapeau de l'Australie Australie Drapeau : États-Unis Denver
2018 13e  ?  ?  ?  ?  ? Drapeau : Angleterre Manchester

Bilan par nation[modifier | modifier le code]

Rang Pays Or
Or
Argent Argent Bronze Bronze Total Total
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 9 3 0 12
2 Drapeau du Canada Canada 3 6 3 12
3 Drapeau de l'Australie Australie 0 4 7 11
4 Drapeau de l'Angleterre Angleterre 0 1 0 1
5 Iroquois 0 0 1 1

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]