Championnat du monde A de rink hockey masculin 2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde A de rink hockey masculin 2007

Description de l'image  2007 A World Rink Hockey Championship.jpg.
Généralités
Sport Rink hockey
Organisateur(s) CIRH
Éditions XXXVIIIe
Lieu Drapeau : Suisse Montreux
Date 16 au 23 juin 2007
Participants 16 équipes
Épreuves 48 rencontres
Affluence 14 700 spectateurs[1]
Site(s) Salle du Pierrier (2 000 places)
Site web officiel
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Espagne Espagne (13e titre)
Finaliste Drapeau : Suisse Suisse
Troisième Drapeau : Argentine Argentine
Buts 308 (6,41 par match)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Brésil Jurandyr da Silva (12)

Navigation

L'édition 2007 du championnat du monde masculin A de rink hockey s'est déroulée à Montreux en Suisse, du 16 juin au 23 juin 2007. Il s'agit de la plus importante compétition mondiale de rink hockey ; elle est organisée par le Comité international de rink hockey (CIRH). Elle réunit tous les deux ans les 16 meilleures équipes mondiales. Elle a lieu en alternance avec le championnat du monde B de rink hockey masculin (seconde division mondiale).

Cette édition 2007 a été remportée par l'équipe d'Espagne qui bat l'équipe locale de Suisse en finale. Les équipes de Colombie, des Pays-Bas et des États-Unis terminent aux trois dernières places de la compétition et sont donc reléguées dans le championnat du monde B de rink hockey masculin 2008, se jouant à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Le titre de champion du monde A de rink hockey sera remis en jeu lors du championnat du monde A de rink hockey masculin 2009, qui aura lieu à Vigo et Pontevedra, en Espagne.

Organisation[modifier | modifier le code]

Joueur argentin en position de tir

Fort de l'expérience acquise lors de l'organisation des éditions de la Coupe des Nations, le club suisse du Montreux HC s'est porté candidat dès 2004 pour l'organisation des championnats du monde masculin A[2]. Disposant d'un budget de 900 000 francs suisse, soit un peu moins de 600 000 euros, le comité d'organisation est constitué d'environ 40 personnes, toutes bénévoles[2],[3]. Le comité, présidé par Jean-Baptiste Piemontesi, a pour objectifs de préparer cet évènement et de garantir le bon déroulement de la compétition (recherche de sponsors, réservations d'hôtels, création d'une salle de presse, accueil des délégations…).

Pendant la manifestation, près de 250 bénévoles épaulent les organisateurs pour assurer l'accueil des spectateurs et des délégations[2].

Le Comité d'organisation peut également compter sur le concours de deux parrains reconnus en Suisse : Johan Djourou, défenseur d'Arsenal FC et international suisse de football et Bruno Kernen, ancien champion du monde de descente de ski alpin et ancien joueur de rink-hockey à Wimmis/Berne (Suisse)[4].

Un mois après la fin de la compétition, le comité d'organisation a tiré un bilan chiffré de ce championnat du monde via la septième et dernière édition du magazine Mondial News[1]. La compétition a été suivie par 14 700 spectateurs.

Infrastructures et logistique[modifier | modifier le code]

Les matchs se déroulent dans la salle du Pierrier à Montreux, une enceinte pouvant accueillir 2 000 spectateurs. La piste de 20 x 40 mètres est en parquet.

Les entraînements ont lieu dans la Halle de la Tronchenaz à Villeneuve, sur une piste en parquet de 20 x 40 mètres, ou dans la Halle de Rennaz sur une piste en carrelage de 17 x 34 mètres[5].

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

Match de classement France-Portugal

La production d'images télévisuelles est assurée par une équipe de réalisation portugaise. Des matchs du championnat du monde sont retransmis en direct dans les pays où ce sport a une grande notoriété tels que l'Italie, le Portugal, l'Espagne, l'Argentine et l'Angola. Les journalistes accrédités proviennent principalement de ces pays avec notamment vingt-cinq journalistes argentins[6].

Les matchs ne sont pas retransmis en Suisse, le rink hockey y étant peu connu et faiblement médiatisé[6]. En revanche les radios suisses locales, radiosport.ch et Radio Lac participent à la promotion de la compétition en diffusant des spots radios ainsi que des résumés des matchs.

Dans les médias, finalement, 200 articles de presse ont été rédigés, soit une moyenne de 25 par jour de compétition. 115 journalistes ont couvert l'évènement, avec la plus forte délégation pour l'Argentine qui a envoyé sept radios, sept journaux et une télévision, pour un total de 32 personnes. Le site internet de la compétition a enregistré en moyenne 9 000 visites et 590 000 pages lues quotidiennement. Le pic de fréquentation est enregistré le 18 juin, avec 945 665 pages lues.

Sponsoring[modifier | modifier le code]

But lors de la demi-finale Suisse-Argentine

Le comité d'organisation compte le soutien des instances locales (Commune de Montreux, Canton de Vaud) et sportives (Office fédéral du sport de la Confédération Suisse, Swiss Olympic Association, CIRH, Fédération Suisse de Rink-Hockey), mais aussi de d'entreprises internationales (Évian, Compass Group) et locales, et des médias locaux[7].

Du noir/blanc à l'arc en ciel[modifier | modifier le code]

L'atelier artistique Du noir/blanc à l'arc-en-ciel se déroule aussi bien avant, pendant qu'après la compétition. Avant le championnat de novembre 2006 à avril 2007, un atelier pilote avec des jeunes de 9 à 18 ans est réalisé, puis 2 autres pour les membres du comité, les enseignants, les animateurs jeunesse de la Ville de Montreux et les sponsors intéressés. Pendant le championnat l’atelier créatif se déroule sur les quatre jours de la semaine. Après le championnat, de fin juin à début juillet, chaque participant reçoit une part de la toile accompagnée d’un texte rappelant l’événement ainsi que diverses pistes pour continuer la réflexion ou la création. Les parts sont envoyées dans les établissements scolaires suisses ainsi qu’aux délégations sportives étrangères ayant participé.

Grâce à cette manifestation artistique, les participants sont amenés à engager une réflexion sur le racisme et la violence dans le sport. Chacun est libre de s'exprimer de façon créative, et l'émulsion collective autour d'un projet artistique permet à chacun de prendre conscience de ses ressources et de ses qualités.

L'atelier a pour but de créer une œuvre commune en noir et blanc, ainsi qu'une sculpture. L'œuvre peinte a pour thème la différence, de l’égalité, de la violence et du racisme dans le milieu du sport. Elle est ensuite partagée en autant de parts que de participants, afin qu'ils gardent une trace de leur travail et de leur réflexion. La sculpture est construite en assemblant des pierres sur la base du logo de la manifestation. Elle est conservée par la commune de Montreux en souvenir de la manifestation.

Pendant le championnat, cet événement culturel a rassemblé près de 500 participants dont le parrain Johan Djourou, six délégations nationales (Andorre, Angola, Espagne, France, Portugal et Suisse), 20 clubs juniors de rink hockey suisses et seize classes avec leurs enseignants. La toile réalisée, de 10 x 2 mètres a été découpée en 500 parts. La sculpture a été offerte à la commune de Montreux.

Promotion du sport[modifier | modifier le code]

Finale Suisse-Espagne

Au cours de toute la semaine de compétition, des initiations au rink hockey sont organisées pour les enfants à partir de sept ans.

L'espace dédié à cette promotion est situé Quai de Montreux, site du Pierrier et Place du Marché permet de promouvoir ce sport auprès de 1 500 jeunes par une initiation au patinage et un tournoi de rink hockey à trois. Sans esprit de compétition, cette pratique permet de s’initier à un jeu enthousiasmant, rapide et dynamique, en toute sécurité, le port des protections étant obligatoire.

Cette initiation au Rink-Hockey qui fait partie intégrante de la planification générale prévue par les organisateurs sera reprise par la Fédération Suisse après le Mondial et poursuivie de manière intensive avec l’aide des clubs.

Équipes[modifier | modifier le code]

Les trois premiers du championnat du monde B (Mozambique,Pays-Bas et Colombie), qui s'est déroulé en septembre 2006 en Uruguay, intègrent ce championnat du monde A. Les 16 équipes participantes ont été réparties dans 4 poules de 4 équipes chacune.

Afin d'éviter la concentration de têtes de séries dans un même groupe, la répartition des équipes pour la phase de qualification est définie en fonction des résultats obtenus par les différentes sélections lors du championnat du monde masculin A 2005, à San Jose, aux États-Unis[8].

Groupe A
Drapeau : Espagne Espagne
Drapeau : Brésil Brésil
Drapeau : Allemagne Allemagne
Drapeau : Colombie Colombie
Groupe B
Drapeau : Argentine Argentine
Drapeau : Angola Angola
Drapeau : Chili Chili
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
Groupe C
Drapeau : Portugal Portugal
Drapeau : France France
Drapeau : États-Unis États-Unis
Drapeau : Mozambique Mozambique
Groupe D
Drapeau : Italie Italie
Drapeau : Suisse Suisse
Drapeau : Andorre Andorre
Drapeau : Angleterre Angleterre

Conformément aux règles internationales, chaque pays participant présente une sélection de dix joueurs, composée de deux gardiens et huit joueurs de champ[9].

Déroulement[modifier | modifier le code]

La compétition est divisée en deux phases.

Durant la phase de qualification, les 16 équipes participant sont réparties dans quatre groupes. La répartition des équipes est effectuée en fonction des résultats du dernier championnat du monde masculin A de rink hockey, qui a eu lieu en 2005 à San Jose aux États-Unis. Dans un groupe, chaque équipe se rencontre une fois afin d'établir un classement, sur lequel se repose l'organisation de la phase finale.

La phase finale permet d'établir le classement final de la compétition. Les deux meilleures équipes de chaque groupe de la phase de qualification sont qualifiés pour les quarts de finale. Les deux équipes les moins bien classées de la phase de qualification se rencontrent dans un tournoi afin de déterminer les places 9 à 16. Tous les matchs de cette phase sont à élimination directe. Les vainqueurs des matchs se disputent les places les plus élevées, alors que les perdants les places les moins élevées.

Phase de qualification[modifier | modifier le code]

Groupe A[modifier | modifier le code]

Tenant du titre et favori de la compétition, l'Espagne tient son rang lors de la phase qualificative en disposant sur de larges scores de ses adversaires. Seule l'équipe du Brésil arrive à contrarier un peu les ibérique durant une mi-temps.

Le Brésil impose sa technicité à l'Allemagne et réussit à se hisser à la deuxième place du groupe, se qualifiant ainsi pour les quarts de finale.

Enfin, sans surprise, le petit poucet colombien, fraîchement promu du groupe B, se contente de permettre aux autres équipes du groupe de soigner leur goal average.

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats Drapeau : Espagne Drapeau : Brésil Drapeau : Allemagne Drapeau : Colombie
1 Drapeau : Espagne Espagne 9 3 3 0 0 20 2 +18 Drapeau : Espagne Espagne 7-1 4-0 9-1
2 Drapeau : Brésil Brésil 6 3 2 0 1 12 12 0 Drapeau : Brésil Brésil 5-3 6-2
3 Drapeau : Allemagne Allemagne 3 3 1 0 2 9 10 -1 Drapeau : Allemagne Allemagne 6-1
4 Drapeau : Colombie Colombie 0 3 0 0 3 4 21 -17 Drapeau : Colombie Colombie

Groupe B[modifier | modifier le code]

Vice-champion du monde en titre, l'Argentine affiche ses objectifs en sortant invaincu, dans un groupe qui s'est avéré plus difficile que prévu. Les joueurs argentins sont en effet accrochés à deux reprises par l'Angola et le Chili.

La seconde place qualificative du groupe revient à l'Angola qui a battu le Chili de peu (2-0).

L'équipe des Pays-Bas, malgré un bon premier match contre le Chili, n'était pas en mesure d'inquiéter la hiérarchie du groupe.

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats Drapeau : Argentine Drapeau : Angola Drapeau : Chili Drapeau : Pays-Bas
1 Drapeau : Argentine Argentine 9 3 3 0 0 20 2 +18 Drapeau : Argentine Argentine 5-2 6-0 9-0
2 Drapeau : Angola Angola 6 3 2 0 1 11 5 +6 Drapeau : Angola Angola 2-0 7-0
3 Drapeau : Chili Chili 3 3 1 0 2 4 9 -5 Drapeau : Chili Chili 4-1
4 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 0 3 0 0 3 1 20 -19 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas

Groupe C[modifier | modifier le code]

Favori du groupe C, le Portugal termine premier du groupe en battant tous ses adversaires.

Les Français alternent le bon (match contre le Portugal au cours duquel la France mène &-0 à la mi-temps) et le moins bon (accrochés dans les autres matchs par des équipes plus faibles sur le papier), mais décrochent la seconde place qualificative du groupe.

Le Mozambique, champion du monde B en titre, malgré de bons matchs ne tient pas la distance face à ses adversaires et termine dernier.

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats Drapeau : Portugal Drapeau : France Drapeau : États-Unis Drapeau : Mozambique
1 Drapeau : Portugal Portugal 9 3 3 0 0 22 5 +17 Drapeau : Portugal Portugal 4-1 11-0 7-4
2 Drapeau : France France 6 3 2 0 1 11 8 +3 Drapeau : France France 6-2 4-2
3 Drapeau : États-Unis États-Unis 3 3 1 0 2 7 20 -13 Drapeau : États-Unis États-Unis 5-3
4 Drapeau : Mozambique Mozambique 0 3 0 0 3 9 16 -7 Drapeau : Mozambique Mozambique

Groupe D[modifier | modifier le code]

L'Italie sort première de ce groupe, devant le vice-champion d'Europe en titre et organisateur suisse, qui se qualifie difficilement pour les quarts de finale. Les italiens montrent ainsi leur volonté de reconquérir un trophée qui les fuit depuis 1997.

Le groupe se révèle être très serré et l'Angleterre et Andorre, bien que non qualifiés, sont auteurs de très bons matchs.

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats Drapeau : Italie Drapeau : Suisse Drapeau : Angleterre Drapeau : Andorre
1 Drapeau : Italie Italie 9 3 3 0 0 12 6 +6 Drapeau : Italie Italie 3-1 6-4 3-1
2 Drapeau : Suisse Suisse 6 3 2 0 1 7 5 +2 Drapeau : Suisse Suisse 5-2 1-0
3 Drapeau : Angleterre Angleterre 3 3 1 0 2 8 12 -4 Drapeau : Angleterre Angleterre 2-1
4 Drapeau : Andorre Andorre 0 3 0 0 3 2 6 -4 Drapeau : Andorre Andorre

Phase finale[modifier | modifier le code]

Matchs de classement[modifier | modifier le code]

Les deux équipes les moins bien classées dans chaque groupe de la phase de qualification s'affrontent lors de matchs de classement afin de déterminer la hiérarchie mondiale entre les places 9 à 16.

Les équipes qui terminent aux places 14, 15 et16 sont reléguées dans le groupe mondial B et jouent le championnat du monde B 2008 à Johannesburg.

Date Match Équipe 1 Score Équipe 2
21 juin 2007 Places 9 à 16 Allemagne Drapeau : Allemagne 6-4 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
21 juin 2007 Places 9 à 16 Chili Drapeau : Chili 3-2 Drapeau : Colombie Colombie
21 juin 2007 Places 9 à 16 États-Unis Drapeau : États-Unis 1-4 Drapeau : Andorre Andorre
21 juin 2007 Places 9 à 16 Angleterre Drapeau : Angleterre 1-2 Drapeau : Mozambique Mozambique
22 juin 2007 Places 13 à 16 Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 3-4 Drapeau : Angleterre Angleterre
22 juin 2007 Places 13 à 16 Colombie Drapeau : Colombie 4-3 Drapeau : États-Unis États-Unis
22 juin 2007 Places 9 à 12 Allemagne Drapeau : Allemagne 2-3 Drapeau : Mozambique Mozambique
22 juin 2007 Places 9 à 12 Chili Drapeau : Chili 1-2 Drapeau : Andorre Andorre
23 juin 2007 15e place Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas 5-3 Drapeau : États-Unis États-Unis
23 juin 2007 13e place Angleterre Drapeau : Angleterre 4-2 Drapeau : Colombie Colombie
23 juin 2007 11e place Allemagne Drapeau : Allemagne 5-6 Drapeau : Chili Chili
23 juin 2007 9e place Mozambique Drapeau : Mozambique 3-1 Drapeau : Andorre Andorre

Tableau final[modifier | modifier le code]

Le tableau final regroupe les deux premières équipes de chaque groupe de la phase de qualification. Elle permet d'établir le classement pour les places 1 à 8.

Quarts de finale Demi-finales Finale
   
1er C Drapeau : Portugal Portugal 2
2e D Drapeau : Suisse Suisse 3  
Drapeau : Suisse Suisse 4
    Drapeau : Argentine Argentine 3  
2e A Drapeau : Brésil Brésil 1
1er B Drapeau : Argentine Argentine 2
Drapeau : Suisse Suisse 1
    Drapeau : Espagne Espagne 8
1er A Drapeau : Espagne Espagne 8  
2 e B Drapeau : Angola Angola 0  
Drapeau : Espagne Espagne 6
    Drapeau : Italie Italie 0
1er D Drapeau : Italie Italie 3
2e C Drapeau : France France 1


Match pour la troisième place

Équipe 1 Score Équipe 2
Drapeau : Argentine Argentine 3-2 Drapeau : Italie Italie

Matchs de classement pour les places 5 à 8

Matchs pour places 5 à 8 Match pour la 5e place
       
 Drapeau : Angola Angola  3
 Drapeau : France France  4  
 Drapeau : France France  4
 
   Drapeau : Portugal Portugal  3
 Drapeau : Brésil Brésil  3
 Drapeau : Portugal Portugal  5  
Match pour la 7e place
 
 Drapeau : Angola Angola  1
 Drapeau : Brésil Brésil  7

Classement final[modifier | modifier le code]

Place Équipe Vict.-Déf.
médaille d'or Drapeau : Espagne Espagne 6-0
médaille d'argent Drapeau : Suisse Suisse 4-2
médaille de bronze Drapeau : Argentine Argentine 5-1
4 Drapeau : Italie Italie 4-2
5 Drapeau : France France 4-2
6 Drapeau : Portugal Portugal 4-2
7 Drapeau : Brésil Brésil 3-3
8 Drapeau : Angola Angola 2-4
9 Drapeau : Mozambique Mozambique 3-3
10 Drapeau : Andorre Andorre 2-4
11 Drapeau : Chili Chili 3-3
12 Drapeau : Allemagne Allemagne 2-4
13 Drapeau : Angleterre Angleterre 3-3
14 Drapeau : Colombie Colombie 1-5
15 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1-5
16 Drapeau : États-Unis États-Unis 1-5
Champion du monde 2007 de rink hockey
align=center
Espagne
Espagne
Treizième titre

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

# Joueur Sélection Buts
1 Jurandyr da Silva Drapeau : Brésil Brésil 12
2 Reinaldo Ventura Drapeau : Portugal Portugal 11
3 Sergi Panadero Arbat Drapeau : Espagne Espagne 9
- João Vieira Drapeau : Angola Angola 9
5 Pedro Gil Gomez Drapeau : Espagne Espagne 8
- James Taylor Drapeau : Angleterre Angleterre 8
7 David Farran Drapeau : Argentine Argentine 7
- Paulo Pereira Drapeau : Mozambique Mozambique 7
9 Sébastien Landrin Drapeau : France France 6
- Ricardo Oliveira Drapeau : Portugal Portugal 6

Source : « Classement des buteurs », sur www.montreux2007.ch

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mondial News n°7 », sur www.montreux2007.ch (consulté le 23 mars 2009)
  2. a, b et c « Organisation générale de la compétition », sur www.montreux2007.ch (consulté le 20 mars 2009)
  3. « Dossier de la conférence de presse du 29 mars 2007 », sur www.montreux2007.ch (consulté le 20 mars 2009), p. 16
  4. « Dossier de la conférence de presse du 29 mars 2007 », sur www.montreux2007.ch (consulté le 20 mars 2009), p. 18
  5. « Dossier de la conférence de presse du 29 mars 2007 », sur www.montreux2007.ch (consulté le 20 mars 2009), p. 7
  6. a et b Samuel Jaberg, « Le rink-hockey en fête à Montreux », sur tsr.ch,‎ 13 juin 2007 (consulté le 24 mars 2009)
  7. « Sponsors de la manifestation », sur www.montreux2007.ch (consulté le 25 mars 2009)
  8. « Règles générales », sur www.montreux2007.ch
  9. « Règles internationales (en espagnol) », sur www.inf.fh-dortmund.de/rollhockey, p. 10

Liens externes[modifier | modifier le code]