Championnat de Chine de basket-ball féminin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Le Championnat de Chine de basket-ball féminin, encore appelé Women's Chinese Basketball Association, est le principal championnat de basket-ball féminin en République populaire de Chine. Il est familièrement appelé WCBA.

La WCBA a été fondée en 2002. Il s'agit de l'équivalent féminin de la Chinese Basketball Association (CBA). Elle autorise une joueuse asiatique non chinoise et une joueuse non asiatique par équipe[1].

Équipes[modifier | modifier le code]

Les noms des équipes incorporent souvent le nom d'un sponsor.

Groupe A[modifier | modifier le code]

Équipe Ville

Bayi China Telecom
Changsha (八一中国电信)
Jiangsu Nangang (江苏龙南钢同曦)
Guangdong Hongjia Nanhai (广东南海宏佳)
Beijing Great Wall (北京首钢)
Shanghai Dongfang (上海东方)
Hebei Lulu Shijiazhuang (河北露露)

Groupe B[modifier | modifier le code]

Équipe Ville
Heilongjiang Zhenning (黑龙江辰能)
Liaoning Baocheng (辽宁宝城)
Henan Yuguang (河南济源豫光金铅)
Jilin Aohua (吉林澳华)
Shenyang Army (Shenbu) Sanyang Tieling (沈部三洋电梯)
Fujian Tailaoshan Fuding (福建太姥山)

Championnat 2013-2014[modifier | modifier le code]

Classement final des douze équipes[2] :

  1. Shanxi Xing Rui Flame 19 victoires - 3 défaites
  2. Shanghai Octopus 18-4
  3. Beijing Great Wall 18-4
  4. Zhejiang Far East 15-7
  5. Guangdong Dolphins 14-8
  6. Liaoning Hengye 12-10
  7. Heilongjiang Chenneng 11-11
  8. Bayi Kylin 9-13
  9. Jiangsu Phoenix 9-13
  10. Qujing Yunnan 4-18
  11. Shenyang Golden Lions 2-20
  12. Shendong 1-21

Les huit meilleures équipes sont qualifiées pour les plays-offs[3] :

  Quarts de finales
(3 matches)
Demi-finales
(3 matches)
Finales WCBA
(5 matches)
                           
  1  Shanxi 2  
8  Bayi 0  
   Shanxi 2  
     Zhejiang 1  
4  Zhejiang 2
  5  Guangdong 0  
     Shanxi 3
   Beijing 1
  2  Shanghai 2  
7  Heilongjiang 0  
 Shanghai 2
     Beijing 1  
3  Beijing 2
  6  Liaoning 1  

Shanxi peut toujours compter sur Maya Moore, Shanghai sur Sylvia Fowles, Yunnan sur Lindsay Taylor, Liaoning sur Jayne Appel et Beijong sur Liz Cambage, alors que Brittney Griner fait ss débuts en WCBA avec Zhejiang et Nneka Ogwumike avec Guangdong. Le premier tour des play-offs sur [4].

En finales, Shanxi dispose de Benjing par trois manches à un, avec une Maya Moore omniprésente : moyennes de 43,3 points, 9 rebonds, 4,3 passes décisives, 5.8 interceptions, 2,3 balles perdues et 1 contre par rencontre, même si le titre de MVP réservé aux joueuses chinoises est décerné à Zhang Yu[5].

Championnat 2012-2013[modifier | modifier le code]

La Chine confirme son pouvoir d'attraction avec le premier contrat à l'étranger de Brittney Griner pour Zhejiang Chouzhou (Zhejiang Far East), bien que son niveau sportif n'égale pas l'Euroligue. Maya Moore explique cet engouement : « En venant en Chine mon salaire est plus de 2 fois plus important qu’en WNBA » avec une compétition se déroulant sur quatre mois, playoffs inclus. Le salaire de Liz Cambage serait de 400 000 dollars[6].

Maya Moore titrée avec Shnaxi.

Classement final des douze équipes[7] :

  1. Zhejiang Far East 17 victoires - 5 défaites
  2. Shanxi Xing Rui Flame 15-7
  3. Liaoning Hengye 14-8
  4. Shanghai Octopus 13-9
  5. Shenyang Golden Lions 13-9
  6. Beijing Great Wall 13-9
  7. Jiangsu Phoenix 13-9
  8. Guangdong Dolphins 10-12
  9. Qujing Yunnan 8-14
  10. Bayi Kylin 7-15
  11. Henan Elephants 6-16
  12. Heilongjiang Chenneng 3- 19

Les huit meilleures équipes sont qualifiées pour les plays-offs[3] :

  Quarts de finales
(3 matches)
Demi-finales
(3 matches)
Finales WCBA
(5 matches)
                           
  1  Zhejiang 2  
8  Guangdong 0  
   Zhejiang 2  
     Shenyang 0  
4  Shanghai 0
  5  Shenyang 2  
     Zhejiang 1
   Shanxi 3
  2  Shanxi 2  
7  Jiangsu 0  
 Shanxi 2
     Beijing 1  
3  Liaoning 0
  6  Beijing 2  

Les quarts de finales sont tous conclus en deux rencontres par 2 à 0 avec notamment 41 points et 16 rebonds de Liz Cambage, et la victoire de Zhejiang, contre 39 points pour Tamika Catchings avec Guangdong[8]. En demi-finale, Zhejiang dispose de Shenyang en deux rencontres avec 45 points et 17 rebonds de Liz Cambage lors de la seconde manche[9], tandis que Shanxi doit avoir recours à une troisième manche pour se défaire de Beijing, avec Maya Moore inscrivant 37 points et 19 rebonds dans la rencontre décisive, alors que Sophia Young est diminuée par une blessure contractée au match précédent[10]. Le club de Shanxi remporte son premier titre 3 victoires à 1 contre Zhejiang, avec la contribution décisive de Maya Moore qui termine la saison sur des moyennes de 37,3 points, 8,6 rebonds et 4,3 passes décisives par rencontre[11].

Champions[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Bayi
  • 2003 : Bayi
  • 2004 : Bayi
  • 2005 : Bayi
  • 2006 : Liaoning
  • 2007 : Liaoning
  • 2008 : Bayi
  • 2009 : Liaoning
  • 2010 : Liaoning
  • 2011 : Liaoning
  • 2012 : ?
  • 2013 : Shanxi
  • 2014 : Shanxi

Saison 2004/2005[modifier | modifier le code]

La saison régulière 2004/2005 a commencé le 30 octobre 2004 et a pris fin avec les playoffs le 15 janvier 2005. Les matchs se sont déroulés les mardis et samedis.

Le 15 janvier 2005, Bayi bat Liaoning en finale pour ainsi remporter son quatrième titre CBA d'affilée.

Classement pour la saison 2004/2005[modifier | modifier le code]

  1. Bayi China Telecom
  2. Liaoning Baocheng
  3. Jiangsu Nangang
  4. Heilongjiang Zhenning
  5. Shenbu Sanyang
  6. Guangdong Hongjia
  7. Shanghai Dongfang
  8. Beijing Great Wall
  9. Henan Yuguang
  10. Jilin Aohua
  11. Fujian Tailaoshan
  12. Hebei Lulu

Croissance[modifier | modifier le code]

L'émergence de la Ligue chinoise se fait sentir au début des années 2010 avec l'arrivée de joueuses et d'entraîneurs de renom qui y trouvent des ressources financières venant concurrencer le championnat européen : signature à l'été 2012 de la MVP 2011 de WNBA Tamika Catchings (Guangdong Dolphins), de Maya Moore (Shanxi Xing Rui Flame), de Liz Cambage (Zhejiang Chouzhou), de Sophia Young (Beijing Great Wall)et du coach Lucas Mondelo au Shanxi Xing Rui Flame[12].

Disputée d'octobre à février, la Ligue connaît une popularité grandissante après les Jeux olympiques de Pékin et certaines rencontres sont retransmises à la télévision nationale [13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Shanxi Xing Rui Flame signs Japanese guard Yuko Oga », Love Women's Basketball,‎ 12 septembre 2013 (consulté le 15 septembre 2013)
  2. « Roundup: Round 22 in Chinese WCBA », Love Women's Basketball,‎ 7 février 2014 (consulté le 16 février 2014)
  3. a et b « Quarterfinals in Chinese WCBA – First Round », Love Women's Basketball,‎ 15 janvier 2013 (consulté le 15 janvier 2013)
  4. « Roundup: Quarterfinals in Chinese WCBA – Second Round – Shanxi, Shanghai, Zhejiang advance, Beijing extends », Love Women's Basketball,‎ 13 février 2014 (consulté le 16 février 2014)
  5. « Shanxi repeats as WCBA champions, Zhang Yu named MVP », Love Women's Basketball,‎ 5 mars 2014 (consulté le 7 mars 20144)
  6. « La Chine, nouvel eldorado du basket féminin ? », Catch & Shoot,‎ 8 août 2013 (consulté le 9 aout 2013)
  7. « Round-up: Round 22 in Chinese WCBA », Love Women's Basketball,‎ 8 janvier 2013 (consulté le 15 janvier 2013)
  8. « Quarterfinals in Chinese WCBA – Second Round Ends With Sweeps », Love Women's Basketball,‎ 17 janvier 2013 (consulté le 22 janvier 2013)
  9. « Semifinals in Chinese WCBA – Second Round – Zhejiang advance, Shanxi tie Beijing », Love Women's Basketball,‎ 24 janvier 2013 (consulté le 27 janvier 2013)
  10. « Semifinals in Chinese WCBA – Third Round – Shanxi to meet Zhejiang in the finals », Love Women's Basketball,‎ 26 janvier 2013 (consulté le 27 janvier 2013)
  11. « Shanxi Xing Rui Flame are triumphant in their WCBA debut season », Love Women's basketball,‎ 5 février 2013 (consulté le 5 février 2013)
  12. « Laa Chine, nouvel Eldorado du basket féminin », Catch & Shoot,‎ 16 juillet 2012 (consulté le 13 août 2012)
  13. « Maya Moore Making Mark in China », WNBA,‎ 13 décembre 2012 (consulté le 18 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]