Championnat d'Allemagne de football D2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 2. Bundesliga.

2. Bundesliga

Description de l'image  1bundesliga new.gif.
Généralités
Création 1974
Organisateur(s) Deutsche Fußball-Liga
Lieu Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Participants 18
Statut des participants Professionnels
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur 1. Bundesliga
Niveau inférieur 3. Liga
Palmarès
Tenant du titre Hertha Berlin
Plus titré(s) FC Nuremberg (4)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Allemagne Dieter Schatzschneider (154)
Plus d'apparitions Drapeau : Allemagne Willi Landgraf (508)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
2. Bundesliga 2013-2014

La 2e Bundesliga est le championnat professionnel allemand de football de deuxième division. Cette compétition créée en 1974 se joue en deux groupes (Nord et Sud) de 1974 à 1981, puis en poule unique depuis 1981. Jusqu'en 1981, il n'y a pas de champion. En 1991-1992, intégration de six clubs d'Allemagne de l'Est oblige, la 2. Bundesliga se joua à deux groupes de douze équipes. Le club ayant le plus remporté le championnat est le FC Nuremberg avec 4 titres.

Formule de la compétition[modifier | modifier le code]

Jusqu'à l'édition 2007/2008 les trois premiers du classement final sont promus en 1.Bundesliga et sont remplacés par les trois derniers de cette même division. En bas de tableau, les quatre derniers sont relégués en Regionalliga Nord et en Regionalliga Sud. Ils sont remplacés par les deux premiers de chaque Regionalliga(Nord et Sud).

À partir de l'édition 2008/2009 les deux premiers du classement final sont promus en 1.Bundesliga et sont remplacés par les deux derniers de cette même division. Un match de barrage aller/retour oppose le troisième du classement final de la 2.Bundesliga au seizième de la 1.Bundesliga.

En bas du tableau les deux derniers sont relégués dans la nouvelle 3.Bundesliga et sont remplacés par les deux premiers de cette même division. Un match de barrage aller/retour oppose le troisième du classement final de la 3.Bundesliga au seizième de la 2.Bundesliga.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1903 à 1974[modifier | modifier le code]

Le football allemand resta exclusivement inféodé aux fédérations régionales jusqu'en 1933. Ce fut le régime nazi qui provoqua le premier changement notable.

Dès leur arrivée au pouvoir, Hitler et le NSDAP transformèrent l'Allemagne en État totalitaire. Afin d'exercer un contrôle (dans tous les sens du terme) sur toutes les facettes du pays et des ses composantes, les Nazis réorganisèrent toutes les activités selon leur volonté. Le sport n'échappa pas à la mainmise dictatoriale du parti hitlérien. Le DRL fut créé et mis sous la direction d'un Reichsportführer (Hans von Tschammer und Osten). Parmi les nombreuses meures prises, il y eut la réforme immédiate des compétitions de football et la création des Gauligen, seize séries régionales dont le champion participa à la phase finale nationale. Chaque Gauliga eut donc le rang de Division 1.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Deutscher Fussball Bund retrouva son autorité et ses prérogatives. Les compétitions reprirent avec la création de cinq ligues supérieures, les Oberligen ayant statut de Division 1 puisque leur champion (et vice-champion dans certains cas) disputèrent le titre national.

En 1963, la DFB créa la première ligue nationale unique, la Bundesliga. Sous celle-ci, le 2e niveau de la hiérarchie resta démarqué des fédérations régionales et prit le nom de Regionalliga (le terme Oberliga ne fut plus employé pendant plusieurs saisons).

Ce ne fut qu'à la fin de la saison 1973-1974, que le football allemand posséda un 2e niveau national à part entière et considéré comme tel: la Zweite Bundesliga (ou 2. Bundesliga).

Deux groupes (1974-1981)[modifier | modifier le code]

Pour combler l'énorme différence de niveau entre la Bundesliga professionnelle et les cinq divisions de la Regionalliga (composées de clubs amateurs ou semi-professionnels) et diminuer les risque de faillite aux clubs relégués de l'élite, la DFB créa la 2.Bundesliga.

De sa création en 1974 jusqu'au terme de la saison 1980-1981, elle se composa des deux séries de vingt clubs (Nord et Süd). Le champion de chaque série était promus directement. Un match de barrage opposait les deux vice-champions pour désigner un 3e montant.

Selon la localisation géographique des équipes reléguées depuis la Bundesliga, le nombre de clubs de chaque série varia entre 20 et 22 équipes.

Poule unique (depuis 1981)[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la saison 1981-1982, la 2. Bundesliga fut ramenée à une seule serie de 24 clubs. La saison suivante, le nombre de clubs présents fut ramené à 20.

L'intégration des Allemands de l'Est[modifier | modifier le code]

Après la réunification allemande, la 2.Bundesliga compta 24 clubs lors de la saison 1991-1992. Exceptionnellement, suite à l'intégration des cercles de l'ex-RDA, la 2. Bundelisga fut répartie en deux séries de douze formations l'espace d'une saison qui se joua en deux phases. Le total de participants fut réduit à 20 clubs après une saison et enfin à 18 après deux exercices.

Les deux premiers clubs de l'ancienne DDR-Oberliga 1990-1991, (Hansa Rostock et le Dynamo Dresde) furent admis en Bundesliga. Les clubs classés de la troisième à la huitième place de ce même championnat (VfB Leipzig, Chemnitzer FC, FC Carl Zeiss Iéna, FC Rot-Weiss Erfurt, Hallescher FC et BSV Stahl Brandenburg) furent admis en 2. Bundesliga qui se joua en deux poules de douze clubs. les autres clubs est-allemands furent reversés en 3e niveau (Regionalliga).

Relations avec l'étage inférieur[modifier | modifier le code]

De 1974 à 1978[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, la 2. Bundesliga était hiérarchiquement supérieure à de nombreuses ligues. Les fédérations régionales du Nord (NFV) et celle de Berlin-Ouest (BFV) avaient créé une "Oberliga" regroupant les meilleures formations amateurs de leur zone d'influence. Par contre, les trois autres fédérations régionales (Ouest, Sud-Ouest et Sud) ne suivirent pas immédiatement le mouvement et disposaient chacune de plusieurs ligues situées au niveau 3.

Ligues de niveau 3 sous la 2. Bundesliga Nord (jusqu'en 1978)[modifier | modifier le code]

Montée vers la la 2. Bundesliga Nord (jusqu'en 1978)[modifier | modifier le code]

Pas de montant direct. Un tour final regroupa 6 équipes en 1975 et 1976 puis huit formations en 1977 et 1978. Cette compétition désigna à chaque fois quatre montants (seulement 3 en 1977).

Ligues de niveau 3 sous la 2. Bundesliga Sud (jusqu'en 1978)[modifier | modifier le code]

Montée vers la la 2. Bundesliga Süd (jusqu'en 1978)[modifier | modifier le code]

Champion de la Verbandsliga Bayern et de la Verbandsliga Hessen étaient promus directement. Un tour final, joué en deux zones, regroupa les champions des autres Verbandsligen. Une mini-compétition pour la zone Sud-Ouest désigna un montant, un autre tournoi regroupait les champions des trois séries du Bade-Würtemberg pour offrir une place au 2e niveau.

De 1978 à 1981[modifier | modifier le code]

En vue de la saison 1978-1979, une réforme des ligues amena la constitution des

Ligues de niveau 3 sous la 2. Bundesliga Nord (1978-1981)[modifier | modifier le code]

Ligues de niveau 3 sous la 2. Bundesliga Süd (1978-1981)[modifier | modifier le code]

Montée vers la 2. Bundesliga Nord et Süd (1978-1981)[modifier | modifier le code]

En 1979 et 1980, les champions de chaque Oberliga (sauf Berlin) furent promus directement dans la 2. Bundesliga qui les concernait. Le champion berlinois devait se qualifier via un barrage contre le vice-champion de l'Oberliga Nord.

En 1981, il n'y eut aucun montant en raison de la réduction de la 2. Bundesliga à série unique.

De 1981 à 1994[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 1980-1981, la 2. Bundesliga fut donc réduite à une seule série.

Ligues de niveau 3 sous la 2. Bundesliga (1981-1994)[modifier | modifier le code]

Les huit Oberligen actives précédemment restèrent identiques

Montée vers la 2. Bundelisga (1981-1994)[modifier | modifier le code]

Plus de montant direct.Retour à un tour final regroupa les huit champions d'Oberliga. Cette mini-compétition se déroula en deux zones groupes géorgaphiques Nord et Süd. Annuellement, les montants vers le 2e niveau furent donc équitablement répartis (2 pour le Nord et 2 pôur le Sud).

Après la Chute du Mur de Berlin, lors de la saison 1990-1991, le tour final fut complété d'une troisième zone appelée "Nord-Est" (2 groupes). La saison suivante une "neuvième Oberliga" fut créée l'Oberliga Nordost qui fut répartie initialement en trois groupes (Nord, Centre et Süd). La formule du tour final de promotion fut adapté, avec une fois la participation de "barragistes" de 2. Bundesliga.

De 1994 à 2008[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 1993-1994, une nouvelle réforme des ligues restructura le 3e niveau. Celui-ci devint les Regionalliga et fut partagé en quatre séries. Les séries d'Oberliga reculèrent au niveau 4.

Ligues de niveau 3 sous la 2. Bundesliga (1994-2008)[modifier | modifier le code]

En vue de la saison 2000-2001, le Regionalliga fut réduie de 4 à 2 séries.

Montée vers la 2. Bundesliga (1981-1994)[modifier | modifier le code]

Les quatre champions des séries de Regionalliga furent promus. À partir de 2001, les deux champions et les deux vice-champions gagnèrent le droit de monter.

Depuis 2008...[modifier | modifier le code]

Depuis la saison 2008-2009, la 2. Bunsdesliga est directement supérieure à la 3. Liga instaurée comme "Division 3" unique.

Records[modifier | modifier le code]

  • Le joueur ayant participé au plus grand nombre de matchs dans la ligue est Willi Landgraf avec 508 matchs.
  • Le joueur ayant marqué le nombre le plus élevé de buts dans le championnat est Dieter Schatzschneider avec 154 buts.

Trophée[modifier | modifier le code]

Depuis la saison 2008-2009, le Champion de 2.Bundesliga (D2 allemande) reçoit aussi un trophée spécifique. Le SC Freiburg fut le premier à le recevoir. Il s'agit aussi d'une "assiette", un peu plus petite (50 cm) et plus légère (8 kg) que le trophée du champion national. Le nom de tous les vainqueurs de la 2.Bundesliga depuis 1982 sont gravés.

Cette récompense est aussi l'œuvre d'Adolf Kunesch. Le trophée présente 7 rayons que l'artiste considère comme essentiel pour remporter un championnat: la passion, l'esprit d'équipe, des nerfs solides, la volonté de gagner, la technique, la tactique et la persévérance.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les clubs en lettre grasses furent promus en Bundesliga.

1975 à 1981[modifier | modifier le code]

Durant cette période, le champion de chaque groupe et le vainqueur d'un barrage entre les deux vice-champions furent promus parmi l'élite.


Saisons Champions Vice-champions
1974/75 Hannover SV 96 (Nord)
Karlsruher SC (Sud)
Bayer 05 Uerdingen (Nord)
FK Pirmasens (Sud)
1975/76 Tennis Borussia Berlin (Nord)
1. FC Saarbrücken (Sud)
BV 09 Borussia Dortmund (Nord)
1. FC Nürnberg (Sud)
1976/77 FC St-Pauli (Nord)
VfB Stuttgart (Sud)
DSC Arminia Bielefeld (Nord)
TSV 1860 München (Sud)
1977/78 DSC Arminia Bielefeld (Nord)
SV Darmstadt 98 (Sud)
Rot-Weiss Essen (Nord)
1. FC Nürnberg (Sud)
1978/79 SV Bayer 04 Leverkusen (Nord)
TSV 1860 München (Sud)
Bayer 05 Uerdingen (Nord)
SpVgg Bayreuth (Sud)
1979/80 DSC Arminia Bielefeld (Nord)
1. FC Nürnberg (Sud)
Rot-Weiss Essen (Nord)
Karlsruher SC (Sud)
1980/81 SV Werder Bremen (Nord)
SV Darmstadt 98 (Sud)
Braunschweiger TSV Eintracht (Nord)
Offenbacher FC Kickers (Sud)

1981 - 1991[modifier | modifier le code]

Durant cette période, les deux premiers de 2. Bundesliga furent promus en Bundesliga. Annuellement un barrage opposa le 3e classé de 2. Bundelisga au 16e classé de l'élite pour une place dans la plus haute division.

Saisons Champions Vice-champions Troisième
1981/82 FC Schalke 04 Hertha BSC Offenbacher FC Kickers
1982/83 SV Waldhof Mannheim 07 Offenbacher FC Kickers Bayer 05 Uerdingen
1983/84 Karlsruher SC FC Schalke 04 MSV Duisburg
1984/85 1. FC Nürnberg Hannover SV 96 1. FC Saarbrücken
1985/86 FC 08 Homburg SV Blau-Weiss Berlin SC Fortuna Köln
1986/87 Hannover SV 96 Karlsruher SC FC St-Pauli
1987/88 SV Stuttgarter Kickers FC St-Pauli SV Darmstadt 98
1988/89 Fortuna Düsseldorf FC 08 Homburg 1. FC Saarbrücken
1989/90 Hertha BSC SG Wattenscheid 09 1. FC Saarbrücken
1990/91 FC Schalke 04 MSV Duisburg SV Stuttgarter Kickers

1991 - 1992[modifier | modifier le code]

Disputée exceptionnellement en deux groupes et en deux phases, suite à l'intégration de clubs de l'ex-RDA.

Saisons Champions Vice-champions
1991/92 Bayer 05 Uerdingen (Nord)
1. FC Saarbrücken (Sud)
VfB Oldenburg (Nord)
SV Waldhof Mannheim 07 (Sud)

1992 - 2008[modifier | modifier le code]

De 1992 à 2008, les trois premiers de 2. Bundesliga furent promus directement en Bundesliga.

Saisons Champions Vice-champions Troisièmes
1992/93 SC Freiburg MSV Duisburg VfB Leipzig
1993/94 VfL Bochum Bayer 05 Uerdingen TSV 1860 München
1994/95 FC Hansa Rostock FC St-Pauli Fortuna Düsseldorf
1995/96 VfL Bochum DSC Arminia Bielefeld MSV Duisburg
1996/97 1. FC Kaiserslautern VfL Wolfsburg Hertha BSC
1997/98 Eintracht Frankfurt SC Freiburg 1. FC Nürnberg
1998/99 DSC Arminia Bielefeld SpVgg Unterhaching SSV Ulm 1846
1999/00 1. FC Köln VfL Bochum FC Energie Cottbus
2000/01 1. FC Nürnberg VfB Borussia Mönchengladbach FC St-Pauli
2001/02 Hannover SV 96 DSC Arminia Bielefeld VfL Bochum
2002/03 SC Freiburg 1. FC Köln Eintracht Frankfurt
2003/04 1. FC Nürnberg DSC Arminia Bielefeld 1. FSV Mainz 05
2004/05 1. FC Köln MSV Duisburg Eintracht Frankfurt
2005/06 VfL Bochum Aachener TSV Alemannia FC Energie Cottbus
2006/07 Karlsruher SC FC Hansa Rostock MSV Duisburg
2007/08 VfB Borussia Mönchengladbach TSG 1899 Hoffenheim 1. FC Köln

Depuis 2008[modifier | modifier le code]

Depuis la saison 2008-2009, les deux premiers de 2. Bundesliga sont promus en Bundesliga. Le 3e classé dispute un barrage contre le 16e classé de l'élite, pour une place dans la plus haute division.

Saisons Champions Vice-champions Troisièmes
2008/09 SC Freiburg 1. FSV Mainz 05 1. FC Nürnberg
2009/10 1. FC Kaiserslautern FC St-Pauli FC Augsburg
2010/11 Hertha Berlin FC Augsburg VfL Bochum
2011/12 Greuther Fürth Eintracht Francfort Fortuna Düsseldorf
2012/13 Hertha Berlin Eintracht Brunswick

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Matthias Weinrich, Zweitliga-Almanach. Alle Spieler. Alle Vereine. Alle Ergebnisse, Agon Sportverlag, 2001, (ISBN 3-89784-190-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]