Championnat d'Algérie de football féminin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Division 1

Généralités
Création 15 janvier 2009
Organisateur(s) Ligue Nationale de Football
Catégorie Division 1
Lieu Drapeau de l'Algérie Algérie
Participants 10
Statut des participants Amateur
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Affak Relizane (2013)
Plus titré(s) ASE Alger-Centre (10 titres)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat d'Algérie de football féminin 2011/2012

Le Championnat d'Algérie de football féminin est un championnat récent regroupant les meilleurs équipes féminines de football algériennes. Le premier Championnat d'Algérie féminin a débuté le 15 janvier 2009[1].

Ce nouveau pas franchi exprime plus une volonté politique de promouvoir la pratique sportive féminine qu’une réelle promotion du football féminin qui n’a pas encore atteint un niveau de pratique à la base qui lui permet de consacrer un championnat national. Même si un réel travail de base se fait dans quelques pôles tels que Alger, Oran, Béjaia, Sidi-bel-Abbès, Relizane

Le Bureau Fédéral qui a adopté le principe d’un versement d’un subvention à l’ensemble des clubs, a invité la Ligue Nationale à programmer les rencontres du championnat national féminin en ouverture du championnat de D1 et D2.

Histoire du football féminin algérien[modifier | modifier le code]

La tradition française du football féminin à l'époque coloniale[modifier | modifier le code]

Le football en Algérie apparaît donc à l'époque coloniale avec la création de clubs dans la wilaya d'Oran, tel que le CAL Oran en 1897 jusque là considéré comme le plus ancien club de football créée en Afrique. Les femmes emboîtèrent le pas de leurs homologues masculins et se mirent au football dès le début du XXe siècle avec la création de sections féminines au sein de ces clubs. Si cela se fait naturellement en Algérie, cela semble être plus compliqué en France.

En France des équipes féminines de football apparaissent indépendantes des clubs masculins existants. On peut signaler la naissance du Fémina Sport Paris club omnisports féminin durant l'année 1912 ; mais aussi de l'En Avant autre club parisien fondée la même année; sans oublier les Sportives de Paris à la fin des années dix. Très peu considérées en France, ces équipes parisiennes se noient dans le chaos du football français qui régnait à cette époque qui rappelons le était régit par cinq fédérations différentes qui proposaient chacune un championnat. Afin d'exister ces équipes eurent l'idée de créer une fédération : la Fédération des sociétés féminines sportives de France.

En réalité cette structure est née d'un différend ayant opposé le baron Pierre de Coubertin fondateur des jeux olympiques modernes et d'Alice Milliat présidente de la fédération féminine. Celui-ci ainsi que le comité international olympique refusèrent d'intégrer des athlètes féminines pour les jeux. À la suite de cela la fédération fût créer avec pour but de lutter pour la promotion du sport féminin en organisant par exemple les jeux mondiaux féminins. Pour ce qui est du football, cette fédération organisa un championnat qui eut lieu de 1918 à 1932 durant quinze saisons, avant d'être abandonné.

Cette « guerre des sexes » qui freina le développement du football féminin en France n'eut pas les mêmes conséquences en Algérie, où le public avait accepté la pratique de ce sport par la gent féminine. La première rencontre de football féminin en Algérie eut lieu exactement le 8 mai 1921 lors de l'exposition d'Alger. Cette rencontre opposa deux sections féminines des deux clubs doyens que furent l'AS Alger et le Gallia Club Oran, créées en 1921. On peut considéré que le football féminin algérien même d'époque coloniale fait partie des pionniers quand on sait que la première rencontre internationale en Europe eut lieu une année auparavant, à Manchester durant l'année 1920 entre une équipe de Preston et une sélection française (score 0-2), avec un match retour à Paris (score 1-1) devant douze mille personnes.

Le football féminin en France qui disparut en 1932, date de la dernière édition du Championnat de France de football féminin FSFSF, ne réapparaitra qu'à partir de l'année 1974, sous l'égide de la FFF.

De 1960 à 1990 : apparition du football féminin algérien[modifier | modifier le code]

Le premier club de football féminin créé en Algérie est le COS Tiaret en 1975.

Depuis 1990 : apparition des clubs de football féminin[modifier | modifier le code]

À partir de 1990, plusieurs clubs féminins ont commencé à apparaitre.

Championnat d'Algérie de football féminin[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2009 : Le statut amateur et la domination de l'ASE Alger-Centre[modifier | modifier le code]

Depuis 2010 : Refonte des divisions et professionnalisation[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

1998-1999: APDSF Tizi-Ouzou.
1999-2000: ASE Alger-Centre.
2000-2001: ASE Alger-Centre.
2001-2002: APDSF Tizi-Ouzou.
2002-2003: ASE Alger-Centre.
2003-2004: ASE Alger-Centre.
2004-2005: ASE Alger-Centre.
2005-2006: ASE Alger-Centre.
2006-2007: ASE Alger-Centre.
2007-2008: ASE Alger-Centre.
2008-2009: ASE Alger-Centre.
2009-2010: ASE Alger-Centre.
2010-2011: Affak Relizane[2].
2011-2012: Affak Relizane[3].
2012-2013: Affak Relizane[4].

Grands Clubs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de l’article

  • Lahcène Belahoucine, La Saga du football algérien., Alger, HIBR.,‎ 2010.Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]