Championnat d'Algérie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ligue 1

Championnat d'Algérie de football de Ligue 1

Logo officiel de la Ligue 1 (2014-2015).

Généralités
Création 21 octobre 1962
Autre(s) nom(s) Critérium Honneur (1962-1963)

Division Honneur (1963-1964)

National (1964-1966)

National I (1966-1977)

Division 1 (1977-1998)

Super Division (1998-2002)

Division 1 (2002-2010)

Ligue 1 (depuis 2010)
Organisateur(s) LFP
Périodicité Annuelle
Lieu Drapeau de l'Algérie Algérie
Participants 16
Statut des participants Professionnel (depuis 2010)
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie Premier niveau
Niveau inférieur Ligue 2
Palmarès
Tenant du titre USM Alger (2014)
Plus titré(s) JS Kabylie (14)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat 2014-2015

Le championnat d'Algérie de football, rebaptisé depuis deux saisons Ligue 1 Professionnelle est une compétition de football qui représente en Algérie le plus haut niveau de football du pays. Créé en 1962 après l'indépendance du pays, il en est à sa cinquantième (50) édition. La compétition a connu plusieurs formules, actuellement, elle se déroule annuellement sous forme d'un championnat mettant aux prises seize clubs professionnels.

Le club de la Jeunesse sportive de Kabylie, représentant la région de Kabylie, détient le record absolu de victoires dans cette compétition avec quatorze titres. Les deux clubs ayant le plus de participations dans la compétition sont : le club Algérois du Chabab Riadhi de Belouizdad (6 fois vainqueur) et le Mouloudia Club d'Oran club de la ville d'Oran (4 fois vainqueur), chacun avec quarante-neuf participations à leur actif, ils devancent le club de l'Entente sportive de Sétif club de la ville de Sétif (6 fois vainqueur) qui en est à quarante-six.

Les clubs phares du championnat algérien lors des dix dernières années sont: le club de l'Entente sportive de Sétif avec quatre victoires (2007, 2009, 2012 et 2013), la JS Kabylie avec 3 titres (2004, 2006, 2008), les clubs Algérois de l'USM Alger (deux victoires en 2003 et 2005 et plusieurs places sur le podium) et du MC Alger (une victoire en 2010), le club de l'Association sportive olympique de Chlef représentant la ville de Chlef (une victoire en 2011 et régulièrement bien classé depuis 2005-2006), et enfin, le club de la JSM Béjaïa représentant la ville de Béjaïa, deux fois vice-champion en 2011 et 2012. L'actuel tenant du titre est l'USM Alger. Il s'agit du sixième titre de champion de son histoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Championnat d'Algérie de football de première division descend d'une grande tradition du football français qui fut présent pendant près d'un demi-siècle en Algérie. Le football fait son apparition en Algérie à la fin du XIXe siècle, précisément à Oran avec la naissance du club colon le Club Athlétique Oranais. Il fut fondé le 28 septembre 1897 et deviendra peu après le Club Athlétique Liberté Oranais, en intégrant le club voisin Liberté de Saint Antoine. Il s'agit du premier club créé en Algérie mais aussi dans toute l'Afrique. Il faudra cependant attendre le début du XXe siècle pour voir apparaître les premières instances du football en France comme en Afrique du Nord, qui réglementeront les premières compétitions de football. La même année, on recense également la création d'un autre club de football mais dans la ville de Perrégaux, actuelle ville de Mohammadia à Mascara, dans la banlieue d'Oran. Il s'agit du Perrégauloise Gallia Sport, club qui s'affirmera comme l'un des meilleurs du pays, à la fin des années cinquante.

Époque coloniale[modifier | modifier le code]

Les clubs de football en Algérie ainsi que les compétitions ne datent pas d'aujourd'hui. les clubs historiques et pionniers du football algérien sont les héritiers d'une longue tradition du football français qui naquit à la fin du XIXe siècle. Ceux-ci disputèrent déjà des compétitions de football avant même l'indépendance du pays, et cela sous le patronage des plus hautes instances du football à la fois en France, en Afrique du Nord et en Algérie.

Création de clubs colons et musulmans de football en Algérie[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, le CAL Oran et la Perrégauloise SC (Mohammadia - Perrégaux à l'époque) ne furent pas les seuls clubs créées. On recense également un autre club lui aussi oranais du nom de CDJ Oran, (Club des Joyeusetés d'Oran), dont on ne connait pas exactement la date de fondation. Certaines sources affirment que ce club aurait vu le jour durant l'année 1894 et serait donc plus ancien que le CAL Oran et la Perrégauloise SC, mais aucune de ces sources n'est vérifiable, faute de documents officiels conservés. Ces trois clubs fondés à la fin du XIXe siècle sont les seuls qui naquirent au cours de ce siècle et sont considérés comme les doyens du football français en Algérie, mais aussi en Afrique et particulièrement au Maghreb. Plusieurs autres clubs apparaitront au cours du XXe siècle, qu'ils soient colons ou musulmans.

Les clubs de la Ligue d'Oranie de football (L.O.F.A.)

À l'ouest du Pays, précisément dans l'Oranie, on recense plus d'une trentaine de clubs colons qui naquirent avant 1914, année du début de la première guerre mondiale. Le plus célèbre d'entre eux était le club colon du Sporting Club de Bel-Abbès, créée en 1906. C'était l'un des clubs les plus titrés d'Afrique du Nord à cette époque ; il était célèbre également pour contenir dans son effectif des soldats de la première garnison de la Légion étrangère. Puis vint en 1911 le club colon de Mascara du nom de AGS Masacara (soit Avant-Garde Sportive de Mascara), qui naquit de la fusion de deux clubs de la communauté des viticulteurs des coteaux de Mascara. Après la première guerre mondiale, un club colon de Mostaganem, fit son apparition officiellement en 1916 ; il s'agissait du ISC Mostaganem (soit Idéale Sporting Club de Mostaganem) ; il avait pour voisin le club du nom de JS Saint-Charles (soit Jeunesse Sportive de Saint-Charles). Puis vers 1919 à Aïn Témouchent, apparut à son tour le club colon USSC Témouchent (soit Union Sportive Sporting Club Témouchent). Il aura pour voisin le club de Rio Salado (aujourd'hui El Malah) du nom de SO Saladéen (soit Sport Olympique Saladéen), mais qui fera son apparition bien plus tard en 1935. Signalons aussi le club colon de Saïda, le GC Saïda (Gaîté Club de Saïda), fondé en 1918, qui contenait dans son effectif des joueurs soldats stationnés au deuxième centre de garnison de la Légion étrangère. Puis bien plus tard vers l'année 1930 apparaitra à son tour le club de Tiaret surnommée la Tiarétienne, et qui portait le nom de GS Tiaret (Gallia Sport de Tiaret).

Dans la ville même d'Oran, le football était si largement implanté que chacun de ses arrondissements contenait un ou plusieurs clubs de football déclarés officiellement. Si l'on prend l'exemple du sixième arrondissement de la ville (quartier de Chopôt - Maraval), dans les années quarante, on recensait quatre petites associations sportives que furent le RC Cité Petit (soit Racing Club Cité Petit), la JS Cité Petit (soit Jeunesse Sportive Cité Petit), Le SO Cuvelier (soit Sporting Olympique Cuvelier) et le SC Lamur (soit Sporting Club Lamur). On comprend donc que la ville d'Oran, le Département d'Oran tout entier à l'époque coloniale possédait le plus grand nombre de clubs de football du pays, voire de toute l'Afrique du Nord.

Au sein de la ville, il y avait donc plusieurs équipes départementales, certaines étaient anonymes et disputaient les championnats inférieurs de la Ligue d'Oran. Quant aux autres, elles jouaient régulièrement les premiers rôles. Parmi celles-ci, nous avions : le FC Oran (soit Feth Carteaux d'Oran) fondé en 1903, qui fusionna en 1944 avec le club SM Gambetta (soit Stade mondial Gambetta) et qui était la propriété de Étienne Gay un richissime négociant en vins de cette époque. Puis nous avions le GC Oran (soit Gallia Club d'Oran), fondé en 1906 ; ainsi que la GM Oran (soit Glorieuse Marine Oran) fondé en 1910. Nous avions aussi l'AS Marine (soit l'Association sportive marine Oran fondé en 1919 par le capitaine de marine Michel Spavone. Mais aussi la SS La Marsa (soit Société sportive La Marsa) et couramment appelé La Marsa, fondé en 1921 dans la commune de l'arsenal de Mers El Kébir. Notons aussi l'apparition de la JS Saint-Eugène (soit Jeunesse sportive Saint-Eugène), fondé en 1921 dans le quartier de Saint Eugène à Oran ; mais aussi du club US Hammam Bou Hadjar (soit Union Sportive Hammam Bou Hadjar) fondé dans la banlieue d'Oran, précisément dans la cité balnéaire de Hammam Bou Hadjar. Deux ans plus tard apparaitra le club AS Eckmühl (soit Avenir sportive Eckmühl) fondé en 1925, longuement présidé par le docteur Charles Chouraki.

Par la suite d'autres clubs apparaitront à partir des années quarante, tels que le SC Choupôt (soit Sporting club Choupôt) ; le CO Boulanger (soit Sporting Club Boulanger) ou bien encore RC Oran (soit Racing Club Oran) ; JS Sidi Lahouari (soit Jeunesse Sportive Sidi Lahouari). Tous ces clubs de football, célèbres ou anonymes, étaient tous affiliés à la fois à la Fédération Française de Football Association et à la Ligue d'Oran de Football Association, et disputaient les différentes compétitions de la Ligue d'Oran, jusqu'en 1956 année d'arrêt des compétitions régionales.

Les clubs de la Ligue d'Alger de football (L.A.F.A.)

Les clubs de la Ligue de Constantine de football (L.C.F.A.) Le doyen de l'est algérien le club sportif constantinois en 1926, les clubs purement musulmans Etendard de Guelma en 1927, CA Batna en 1932, USM Sétif en 1933, JSM Skikda et JS Djijel en 1936, Espérance sportive Guelmoise et le MO Constantine en 1939, USM Ain Beida et USM Khenchela en 1943 et l'US Tebessa En 1947 USM Annaba (HAMRA) en septembre 1944 mais il y a des clubs coloniaux comme la JS Guelma 1917, JBAC en 1927, AS Bone en 1915, RC la CALLE en 1934, OUNZA SPORT en 1937, AS mondovi en 1945.

Les clubs musulmans durant l'époque coloniale

Le CSC est l'un des derniers clubs mixtes franco-musulmans en Algérie, il a été créé en 1926 sous le nom de Club Sportif Constantinois.

En Oranie, le premier club musulman est le FC Musulman de Mascara qui voit le jour en 1910, plusieurs clubs vont suivre après à partir de 1925, parmi eux le GC Mascara en 1925, l'USM Oran et le CC.Sig en 1926, l'ASM Oran et l'USM Bel Abbès en 1933. Ils seront suivis par d'autres clubs dans les années 1940 comme l'ES Mostaganem en 1940, la JSM Tiaret en 1944, le SC Médioni d'Oran en 1945 ou le MC Oran en 1946.

Création des premiers organismes de football en Algérie[modifier | modifier le code]

Organisation des premières compétitions de football en Algérie[modifier | modifier le code]

À l'indépendance[modifier | modifier le code]

De nombreux tournois de football ont lieu un peu partout dans le pays pour fêter l'indépendance du pays. Dans les coulisses, on s'active comme on peut pour organiser ce qui deviendra le premier championnat de football du pays. Il s'agissait encore d'un championnat régional appelé "Critérium". Soixante équipes réparties en cinq groupes de dix s'affrontent pour terminer premier champion de ces groupes. Puis les vainqueurs s'affrontent dans une seconde phase en "play-off" afin d'en désigner le premier champion d'Algérie. Tout le système footballistique en Algérie doit être repensé cependant. On garde les principales Ligue de Région et on les renomme Région Ouest (ex Ligue d'Oran), Région Centre (ex Ligue d'Alger) et Région Est (ex Ligue de Constantine); comme en témoigne le document ci-dessous :

Assemblée générale constitutive
le 21 octobre 1962 à Alger

La séance est présidée par M. Bouchouk, directeur national de l'Éducation physique et des Sports, assisté de M. Abdoun, délégué aux Sports.

Sont présents :

Ligue d'Alger: MM. Djaout, Hassen Kodja, Benhoura.

Ligue de l'Est algérien: MM. Boutebila, Cheikh Lefgoun.

Ligue d'Oranie: MM. Benamar, Belkahla, Kouaidia.

Assistent à la séance :

MM. Cosman, Wendel, Kassoul, DR. Maouche, Lakehal, Takarli, Zaïbek, Scandrani, Belkessa.

Excusé:

M. Bendid (Est algérien).

En ouvrant la séance, M. Abdoun, après avoir remercié le directeur national de l'Éducation physique et des Sports d'avoir bien voulu présider la réunion devant consacrer officiellement la naissance de la Fédération Algérienne de Football, adresse ses souhaits de bienvenue aux délégués et présente les personnalités pressenties par M. le Ministre de la Jeunesse et des Sports pour faire partie du Bureau Fédéral. Il donne ensuite la parole à M. Bouchouk, représentant M. le ministre.

M. le Directeur national de l'Éducation physique et des Sports, après avoir également souhaité la bienvenue aux personnalités présentes, s'attache à définir les objectifs sportifs de l'Algérie indépendante, exposant les grandes lignes du programme d'action qui doit être mis en œuvre pour contribuer à l'amélioration du niveau des sportifs.

M. Djaout, à son tour, en qualité de membre du comité provisoire de la Fédération algérienne de football, et au nom des trois ligues algériennes, remercie M. le représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, d'avoir bien voulu présider cette importante réunion et l'assure du dévouement et du concours plein et entier des dirigeants du football algérien.

Les représentants des trois ligues algériennes de football (Alger, Est d'Algérie et L'Oranie) décident alors de se réunir en assemblée générale constitutive de la Fédération algérienne et de procéder, en accord avec le Ministre de la Jeunesse et des Sports, à la désignation du premier Bureau fédéral qui est composé de :

Président : Maouche Mohand Amokane.

Premier Vice-président : Kassoul Hamid.

Vice-présidents : Benamar Miloud, Djaout Ahmed, Lefgoun Bencheikh.

Trésorier : Lakheal Mahieddine.

Assesseurs : Benhoura Ahmed, Belkahla Laouari, Bensiam Benyoussef, Bendib Adelmadjid, Boutebila Abdelmadjid, Hassen Kodja Mohamed, Ouhibi Saïd, Takarli Khellil, Zaïbeck Abdelkader.

Conseillers techniques : Bir Marcel, Cosman Jean, Wendel Marcel.

M. Wendel est chargé provisoirement du secrétariat fédéral.

MM. Louis Rivet et Michel de Haro sont nommés membres d'honneur de la nouvelle Fédération.

Allocution du Docteur Maouche

Le Dr Maouche tient à remercier M. le Directeur national de l'Éducation physique et des Sports, ainsi que toutes les personnalités présentes de la marque de confiance qui vient de lui être témoignée. Il sollicite de tous les membres du bureau fédéral, dans l'intérêt de la jeunesse et du pays, une aide efficace pour mener à bien la tâche immense, mais exaltante qui est la leur, et invite ses collègues à se mettre au travail.

Statuts et règlements

l'Assemblée générale constitutive, après diverses interventions, adopte les statuts, le règlement intérieur et les règlements généraux présentés par le rapporteur, Me Cosman.

Couleurs nationales

Le Bureau fixe comme suit les couleurs nationales de la Fédération algérienne de football : maillot vert avec écusson portant croissant et étoile rouge, culotte blanche, bas rouges. Il est interdit aux clubs affiliés à la même Fédération algérienne d'adopter cette même tenue.

Affiliation à la F.I.F.A.

Le Bureau prend connaissance de la correspondance échangée avec la F.I.F.A. et charge son président de transmettre le dossier d'affiliation à cet organisme.

La Fédération algérienne de football.


Extraits de « Algérie Football N°1 » du 5 janvier 1963 [1]

Le nom officiel du championnat est "Championnat d'Algérie de football National I" (prononcer championnat national une). Cependant, il est communément appelé "championnat de D1", en référence à la tradition française ancrée dans la culture populaire quand le championnat colonial était appelé ainsi.

Création du Championnat d'Algérie de football[modifier | modifier le code]

Palmarès Critériums Régionaux
1962-1963 : USM Alger (1)
1963-1964 : USM Annaba (1)

Après plusieurs mois de démarches administratives et d'affiliations des clubs aux différents organismes régionaux régissant le football en Algérie, les compétitions de football reprennent vies dans le pays. Compte tenu de la répartition géographique des clubs à travers le pays jadis divisé en trois départements sous l'administration coloniale française, chaque ligue prit en charge l'organisation des compétitions de manière autonome encouragé par le ministère des sports et de la jeunesse. Lors des premières années, les compétitions redémarrent donc sous forme de critériums régionaux à l'issue desquels furent sacrès les champions départementaux qui devaient ensuite s'affronter sous forme de tournois "play off" pour en désigner le Champion d'Algérie.

  • Critérium 1962-1963 ou premier championnat d'Algérie de football.

Dans la région Centre, soixante clubs sont répartis dans cinq groupes de chacun dix participants. Les vainqueurs de ces groupes furent connus en général au cours de la dernière journée de championnat avec pour résultats:

Groupe I Centre: Le MC Alger premier ex aequo avec la JS Kabylie avec 47 points au compteur mais qui est sacré vainqueur de ce groupe grâce à un meilleur goal averrage.
Groupe II Centre: Le NA Hussein Dey premier et vainqueur de ce groupe avec 50 points au compteur.
Groupe III Centre: L'OM Saint-Eugène premier ex aequo avec le Stade Guyoville avec 45 points au compteur mais qui est sacrée vainqueur de ce groupe grace à un meilleur goal average.
Groupe IV Centre: l'AS Orléanvilles (futur ASO Chlef) premier ex aequo avec le WA Boufarik avec 47 points au compteur mais qui est sacrée vainqueur de ce groupe grace à un meilleur goal averrage.
Groupe V Centre: l'USM Alger premier et vainqueur de ce groupe avec 51 points au compteur.
Bentifour, entraîneur de l'USM Alger reçoit des mains de Ben Bella président de la république, le 1er trophée du championnat d'Algérie de football, sous le regard du Président de la FAF le Dr Maouche (à gauche) et du ministre de la défense Houari Boumédiène (à droite), le 16 juin 1963[2]

Un mini tournoi est organisé entre ces clubs pour désigner le champion départemental. Finalement l'USM Alger l'emportera en finale deux buts à un face au MC Alger et accédera au tournoi final avec les vainqueurs des autres régions. Son dauphin l'accompagnera car il a été décider que la région centre pour ce premier critérium qualifiera deux équipes.

Dans la région Est, seulement trois groupes de neuf équipes chacun sont constitués. Après une lutte acharnée en poule finale de ce critérium régional entre les ténors que sont le MO Constantine, l'USM Sétif ou le MSP Batna ; c'est finalement l'USM Bône (futur USM Annaba) qui est sacrée championne départemental de la région Est et représentera cette région au tournoi final avec les vainqueurs des autres régions.

Dans la région Ouest, soixante-dix clubs furent engagés, mais aussitôt la compétition commencée neuf forfaits furent enregistrés. Il aura fallu toute l'expérience et le savoir-faire des deux conseillers techniques, messieurs Bir (ex président de la Ligue d'Oranie de football association durant la période coloniale) et Gay (ex président du Football Club Oran et membre du bureau de la Ligue) pour remettre de l'ordre. Toutefois au terme de la saison, le SCM Oran remportera le titre départemental de l'Oranie devant le MC Oran et représentera cette région au tournoi final avec les vainqueurs des autres régions.

Un tournoi est organisé entre les vainqueurs de ces critériums régionaux, sorte de "play-off" dont le but est de désigner le premier "Champion d'Algérie de football". En demi-finale le tirage au sort donne pour match l'USM Alger face à l'USM Bône et le MC Alger face au SCM Oran. Dans la première rencontre, les bônois s'inclinent de peu face aux algérois par la règle du plus grand nombre de corners obtenus dans le match après un score nul d'un but partout. Dans l'autre rencontre, le mouloudia s'impose face aux Oranais sur le score sans appel de quatre buts à zéro. À l'issue de ce tournoi, le premier titre fut décerné à l'USM Alger, vainqueur du MC Alger par trois buts à zéro. Les deux vaincus des demi-finales s'affrontèrent pour la troisième place, et c'est l'USM Bône qui s'imposa face au SCM Oran par quatre buts à un.

  • La division d'honneur 1963-1964 ou deuxième championnat d'Algérie de football.

Le championnat est une nouvelle fois modifié lors de la saison 1963-1064. Après une saison de compétition très complexe organisée sur un système de critériums régionaux comportant plusieurs groupes, avec pour certains cas une finale régionale, et un tournoi final désignant le premier champion d'Algérie ; les dirigeants du football algérien réussirent à dégager une certaine élite. La plupart des équipes ayant participé à la compétition la saison passée sont regroupés autour de trois divisions régionales. Le championnat prit alors le nom éphémère de DH, la "Division Honneur". Contrairement à la saison précédente, au lieu des nombreux groupes composés chacun des trois régions ou ligues régionales de football, seulement un groupe par région fut mis en place.

Au terme des ces championnats régionaux, pour la région Ouest ou Division Honneur Ouest, l'ASM Oran fut sacré champion régional après une dernière victoire deux buts à un face à son rival d'Oran, le MC Oran et qui se qualifia pour le tournoi national grâce à son buteur Abdelkader Reguig surnommé Pons. Pour la région Centre ou Division Honneur Centre, le NA Hussein Dey vainqueur sans bavure du CR Belouizdad en partie grâce à son gardien de but Amirat, grand contributeur de la qualification de son équipe au tournoi national, en annihilant les tentatives du meneur de jeu chabibiste Hassen Lalmas. Quant à la région Est ou Division Honneur Est, c'est encore l'USM Annaba ex USM Bône qui se qualifia pour la deuxième année consécutive au tournoi final avec son entraîneur joueur Mohamed Boufermès, en battant le MSP Batna.

Cette fois-ci les trois champions régionaux furent réunis à Constantine pour déterminer qui remportera le deuxième titre. Comme l'édition se déroule dans cette ville, il a été décider que la quatrième équipe qui accompagnerait les trois champions, serait le dauphin de la Division d'honneur de la Ligue de Constantine, le MSP Batna. Finalement au terme de la compétition, l'USM Annaba 'vainqueur en demi-finale de l'ASM Oran), s'imposera en finale face au NA Hussein Dey (vainqueur lui du MSP Batna), sur le score d'un but à zéro. C'est à ce jour le premier et seul titre de champion des usmistes d'Annaba.

National Une ou Division Une, l'élite nationale.[modifier | modifier le code]

Après deux saisons de compétitions sous la forme de critériums régionaux avec un tournoi final national, la Fédération algérienne de football réorganisa une fois de plus le championnat. Cette fois-ci elle opta durant la saison 1964-1965 pour la création d'un championnat national à confrontation directe entre les seize meilleurs équipes des trois ligues régionales du football algérien. Pour cela, elle se référa aux résultats de la saison passée en incluant les cinq premiers régionaux de chacune des ligues régionales en plus du champion de la saison.

Ainsi nous avions pour la région Ouest ou Ligue d'Oranie les cinq premières équipes (l'ASM Oran, le MC Oran, l'ES Mostaganem, le MC Saïda et la JSM Tiaret), pour la région centre ou Ligue d'Alger là aussi les cinq premières équipes (le CR Belouizdad, le NA Hussein Dey, l'USM Blida, le MC Alger et l'USM Alger et pour la région Est ou Ligue de Constantine le champion de la saison passée l'USM Annaba et les cinq suivants du classement de cette région (le MSP Batna, l'ES Guelma, l'ES Sétif, l'USM Sétif et le MO Constantine).

  • Différentes formules de la première division.

Depuis cette saison, le système des critériums régionaux est définitivement abandonné. Toutefois, différentes formules furent adoptées au cours des saisons suivantes. La plupart du temps, ce furent des poules uniques, c'est-à-dire à confrontations directes et en phases aller et retour. Néanmoins, deux saisons l'ont été lors de deux poules avec une finale nationale entre les deux vainqueurs. Signalons également le cas particulier d'une saison où il n'y eut aucune relégation.

Années Formules Commentaires
saisons 1964-1965 à 1968-1969 cinq saisons à seize clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1969-1970 à 1970-1971 deux saisons à douze clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1971-1972 à 1975-1976 cinq saisons à seize clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1976-1977 à 1978-1979 trois saisons à quatorze clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1979-1980 à 1983-1984 cinq saisons à seize clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1984-1985 à 1986-1987 trois saisons à vingt clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1987-1988 à 1988-1989 une saison à dix-huit clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1989-1990 à 1996-1997 neuf saisons à seize clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 1997-1998 à 1998-1999 deux saisons à deux poules Avec deux poules (Centre-Ouest et Centre-Est) de huit équipes, puis de quatorze la saison suivante.
saisons 1998-1999 à 1999-2000 une saison, la Super Division Appelé Super Division avec douze clubs sans relégations.
saisons 1999-2000 à 2002-2003 trois saisons à seize clubs Toujours en Super Division avec deux relégations trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 2002-2003 à 2007-2008 cinq saisons à seize clubs Avec trois relégations et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 2007-2008 à 2008-2009 une saison à dix-sept clubs Après réintégration du RC Kouba, et l'intervention du TAS de Lausanne.
saisons 2008-2009 à 2009-2010 une saison à dix-huit clubs Avec seulement deux relégables mais trois promus de la Deuxième division en fin de saison.
saisons 2010-2011 à 2013-2014 quatre saison à seize clubs Avec trois relégables et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.

Si l'on ne tient pas compte des deux premières saisons qui se déroulèrent sous la forme de critériums régionaux et en excluant également les saisons à deux poules, on se rend compte que les clubs de l'élite furent réunis quarante-quatre saisons dans une même division. Si l'on regarde attentivement les différentes formules, durant trois saisons douze équipes constituaient la première division, quatorze équipes durant trois éditions, seize équipes lors de trente-deux éditions, dix-sept équipes durant une édition, dix-huit équipes lors de deux éditions et vingt équipes en trois éditions.

Il apparaît clairement, à la vue de ce tableau récapitulatif, que la formule la plus utilisée et donc la mieux adaptée fut celle d'un championnat en poule unique, c'est-à-dire à confrontations directes en matchs aller et retour, mais pas n'importe lequel. C'est celle d'une poule composée de seize équipes avec au terme de l’exercice un club désigné champion sans play off et trois relégués en deuxième division.

  • Domination du CR Belouizdad (4 titres) - [1965 à 1971].
Palmarès Championnat d'Algérie
de football de D1 (1965 à 1971)
1964-1965 : CR Belcourt (1)
1965-1966 : CR Belcourt (2)
1966-1967 : NA Hussein Dey (1)
1967-1968 : ES Sétif (1)
1968-1969 : CR Belcourt (3)
1969-1970 : CR Belcourt (4)
1970-1971 : MC Oran (1)

Le CR Belcourt (futur CR Belouizdad) est un club récent à cette époque, originaire du quartier de Belcourt à Alger, qui sera renommé Belouizdad. Ce club naquit de la fusion de deux anciens clubs issus de ce même quartier, le WRB (Widad Riadhi de Belcourt) et le CAB (Club Athéltique de Belcourt).

Le footballeur Hassen Lalmas qui fit les beaux jours du CR Belouizdad entre les saisons 1962-1963 et 1972-1973.

Ces deux anciens clubs étaient réputés pour avoir joué les compétitions de football à l'époque coloniale française, car affiliés à la fois à la FFFA (Fédération Française de Football Association) et à la LAFA (Ligue d'Alger de Football Association). Dans les années soixante, cette équipe a dominé le football national en remportant pas moins de quatre titres entre les saisons 1964-1965 et 1970-1971. Elle réalisa la performance d'effectuer deux doublés de championnats lors des saisons 1964-1965 - 1965-1966, puis lors des saisons 1968-1969 - 1969-1970. Cette équipe, dirigée par Yahia Saadi et Ahmed Arab puis Zitoun, était composée des meilleurs joueurs représentant l'ossature de la sélection algérienne en dehors de ceux issus des clubs français de l'époque coloniale tels Hamiti du Racing Universitaire d'Alger ou Djemaâ du Gallia Sport d'Alger. Cette talentueuse équipe se distingua dans toutes les compétitions tant en Algérie qu'au Maghreb (avec le gain de trois Coupe du Maghreb des clubs champions gagnés consécutivement). Ses deux principaux rivaux furent l'ES Sétif des frères Salhi, qui réussit à rafler le titre de la saison 1967-1968, et le MC Oran qui obtint son premier trophée lors de la saison 1970-1971, avec la génération Fréha - Hadefi, après avoir manqué de peu celui de la saison 1968-1969; et surtout celui de la saison 1967-1968 (dauphin de l'ES Sétif mais devançant le CR Belouizdad troisième au classement).

  • Rivalité JS Kabylie (4 titres) - MC Alger (5 titres) - [1972-1980].

Les années soixante-dix marquèrent la prise de pouvoir du MC Alger, cependant tout ne fut pas simple. Le club connut avant cela sa première relégation, due en partie à de graves évènements qui se sont produits lors de la saison 1964-1965 contre le MC Oran. Il aura fallu trois ans au club pour retrouver la première division et un bon effectif; mais cette absence fut peut-être bénéfique, avec le gain de cinq titres de champion d'Algérie. L'équipe, managée par le duo d'entraîneurs Khabatou et Zouba, réussira même l'exploit de réaliser un doublé de championnat lors des saisons 1974-1975 et 1975-1976. Toutefois l'exploit le plus retentissant de cette décennie pour cette équipe s'est produit lors de la saison 1975-1976. En effet cette saison-là, le MC Alger réussit le triplé Championnat d'Algérie - Coupe d'Algérie de football - Coupe d'Afrique des clubs champions, fait unique dans le football algérien.

Palmarès Championnat d'Algérie
de football de D1 (1972 à 1980)
1971-1972 : MC Alger (1)
1972-1973 : JS Kabylie (1)
1973-1974 : JS Kabylie (2)
1974-1975 : MC Alger (2)
1975-1976 : MC Alger (3)
1976-1977 : JS Kawkabi (3)
1977-1978 : MP Alger (4)
1978-1979 : MP Alger (5)
1979-1980 : JE Tizi-Ouzou (4)
Équipe du MC Alger qui remporta le triplé de Coupe d'Afrique - Championnat - Coupe d'Algérie à l'issue de la saison 1975-1976

La domination de cette équipe du MC Alger sera tout de même contestée par la JS Kabylie qui réussira au cours de cette décennie à glaner quatre titres de champion d'Algérie. Cette équipe qui connut la génération de Mouloud Iboud, capitaine durant près de neuf ans, était surnommée "le rouleau compresseur" tant elle remportait de victoires. Ce club sera également le deuxième après le CR Belouizdad et juste avant le MC Alger à réaliser un doublé de championnat lors des saisons 1972-1973 et 1973-1974, de même qu'un doublé Coupe d'Algérie - Championnat d'Algérie de football lors de la saison 1976-1977. Contrairement aux autres équipes du championnat, ce sera l'une des premières formations à expérimenter, après le passage de l'ex gardien de l'équipe du FLN de football, Abderrahmane Boubekeur, plusieurs entraîneurs étrangers. L'équipe fut managée par les français Jean Lemaître (saison 1970-1971), Christian Banjou (mi-saison 1974-1975 et mi-saison 1975-1976), mais aussi par le yougoslave Joùan Cestic (saison 1973-1974), le hongrois André Nagy (mi-saison 1976-1977) et les roumains avec d'abord le duo Popescu et Peter Matiga (saison 1972-1973 année du premier titre), ensuite Bazyl Marian (au cours de la saison 1973-1974). Le plus célèbre de ces premiers entraîneurs étrangers est sans doute le polonais Stefan Zywotko, qui forma à la fin de cette décennie un duo avec Mahieddine Khalef qui durera près de douze ans.

Au cours de cette décennie, une réforme sportive eut lieu par le ministère de la jeunesse et des sports, précisément lors de la saison 1975-1976, pour donner aux clubs de l'élite une bonne assise financière afin de leur donner les moyens de se structurer de manière professionnelle (ASP Association Sportive de Performances). Le but était donc qu'ils aient une autonomie totale de gestion avec la création de leur propre centre de formation. Pour cela beaucoup de clubs durent sacrifier leurs noms et les renommer suivant le principal sponsor. On a ainsi pu voir apparaître dans certaines noms de clubs la lettre P des pétroliers de la Sonatrach sponsoriser le MC Alger, le MC Oran et l'ES Sétif, renommés MP Alger, MP Oran et EP Sétif. De même la Sonelgaz, avec le K de Kahraba (gaz), sponsorisa la JS Kabylie, qui abandonna son nom de Jeunesse sportive de Kabylie en Jamiat Sari' Kawkabi, ou l'USM Alger, renommée USK Alger. Mais aussi la CNAN (Compagnie National Algérienne de Navigation) avec le M de Milaha (navigateur) qui sponsorisa le Nasr Athlétique Hussein Dey devenu Milaha Athlétique de Hussein Dey, et bien d'autre encore. Même si pendant un certain temps cela aura permis à ces clubs de se constituer en véritables clubs omnisports indépendants avec l'exemple du mouloudia d'Alger, qui survola et continue de dominer les compétitions sportives dans les autres disciplines que le football, ce sera un échec car les clubs reprendront progressivement au cours des années suivantes leurs noms d'origine et démarcheront eux-mêmes plusieurs sponsors à la fois.

  • Hégémonie de la JS Kabylie (6 titres) - [1980-1990].

Les années quatre-vingt sont une année faste pour le football algérien, qui connut deux qualifications de son équipe nationale en Coupe du monde de football, mais aussi plusieurs bons résultats de ses clubs à l'échelle internationale. Sur le plan national, un club se détache du lot : la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), renommée Jeunesse Électronique de Tizi-Ouzou (JET). On peut qualifier cette décennie d'hégémonie de la JE Tizi-Ouzou, tant cette équipe, managée par le célèbre duo d'entraîneurs Stefan Zywotko le polonais et Mahieddine Khalef l'algérien, domina le football de son époque, à la fois sur le plan national et international, incarnant la réussite du football algérien.

Palmarès Championnat d'Algérie
de football de D1 (1980 à 1990)
1979-1980 : JE Tizi-Ouzou (4)
1980-1981 : RS Kouba (1)
1981-1982 : JE Tizi-Ouzou (5)
1982-1983 : JE Tizi-Ouzou (6)
1983-1984 : GC Mascra (1)
1984-1985 : JE Tizi-Ouzou (7)
1985-1986 : JE Tizi-Ouzou (8)
1986-1987 : EP Sétif (2)
1987-1988 : MP Oran (2)
1988-1989 : JE Tizi-Ouzou (9)
1989-1990 : JE Tizi-Ouzou (10)

Elle ne cessa de battre des records, en engrangeant en dix ans pas moins de six titres de "Champion d'Algérie", glanant également au passage trois coupes d'Algérie et remportant deux titres de champion d'Afrique, d'où son surnom de "Jumbo JET" caractérisant la grandeur de cette équipe.

Équipe de la Jeunesse Électronique de Tizi-Ouzou, le fameux Djumbo JET lors de la saison 1985-1986
De Gauche à Droite :
Debout : Larbes - Adghigh - Amara - Heffaf - Sadmi - Belahcène
Assis : Bahbouh - Menad - Fergani - Abdeslam - Bouiche

Son emprise sur le championnat était telle qu'elle atteignit en dehors de ces six titres, deux fois la deuxième place du classement lors des saisons 1980-1981 et 1987-1988 ainsi qu'une troisième place lors de la saison 1983-1984, soit neuf fois en dix ans sur le podium. La particularité de ces titres est qu'ils furent remportés trois fois deux fois de suite, autrement dit en réalisant des doublés en championnat et obtenant donc le statut de "double champion" lors des saisons 1981-1982 - 1982-1983, puis 1984-1985 - 1985-1986, et enfin 1988-1989 - 1989-1990. Lors de ses victoires durant cette décennie, la JE Tizi-Ouzou réalise deux doublées Coupe d'Afrique - Championnat d'Algérie, lors des saisons 1980-1981 et 1989-1990, ainsi que son deuxième doublé Coupe d'Algérie - Championnat d'Algérie lors de la saison 1985-1986. C'est également au cours de cette saison que l'équipe réalise un record en totalisant au terme de l'exercice quatre-vingt-dix-huit points au compteur, en trente-huit rencontres (dans un championnat constitué de vingt équipes).

Cette hégémonie sera tout de même légèrement contestée par le MC Oran portant le nom de MP Oran, qui faisait à cette époque figure de seul rival de la JE Tizi-Ouzou, en enlevant son deuxième titre de champion lors de la saison 1987-1988. C'est avec ce titre qu'elle se distinguera la saison suivante en Coupe d'Afrique des clubs champions, en perdant la finale face aux marocains du WA Casablanca. Outre ce haut fait d'armes africain, le mouloudia d'Oran terminera deuxième du championnat à trois reprises lors des saisons 1984-1985, 1986-1987 et 1989-1990.

On peut également souligner la belle consécration du GC Mascara, club pionnier du football algérien, l'un des rares à avoir remporté un championnat à l'époque coloniale française (car affilié à la LOFA Ligue d'Oranie de Football Association), qui remporta le championnat au terme de la saison 1983-1984. Signalons également la performance du RC Kouba, nommé à cette époque RS Kouba qui remporta enfin son premier titre de champion (le seul à ce jour) lors de la saison 1980-1981, après avoir fini deuxième lors des saisons 1966-1967 et 1974-1975. Et enfin la dernière équipe à avoir remporté un championnat durant cette décennie à part la JE Tizi-Ouzou, c'est l'ES Sétif qui portait alors le nom d'EP Sétif. Elle remporta son deuxième championnat durant la saison 1986-1987, qui lui permettra la saison suivante de participer à la Coupe d'Afrique des clubs championset de la remporter face aux nigérians de l'Iwuanyanwu National.

  • L'ère du MC Oran (2 titres) et les autres - [1991-1999].

Le football algérien connaît à cette époque la consécration de son équipe nationale avec le gain de deux titres majeurs, la Coupe d'Afrique des nations durant l'année 1990, organisée sur son territoire, et une coupe intercontinentale l'année suivante, la défunte Coupe afro-asiatique des nations. Au niveau national aucune domination sans partage ne se dégage de cette décennie comme ce fut le cas lors des décennies précédentes pour le CR Belouizdad, le MC Alger ou la JS Kabylie.

Toutefois si nous devions retenir une équipe ce serait sans contestation possible celle du MC Oran. Les "Hamroua" comme on les surnomme sont les seuls durant cette décennie a remporter le plus grand nombre de titres, soit deux acquis lors des saisons 1991-1992 et 1992-1993. Il s'agit du quatrième club à réaliser un doublée de championnat après le CR Belouizdad, la JS Kabylie et le MC Alger.

Palmarès Championnat d'Algérie
de football de D1 (1991 à 1999)
1990-1991 : MO Constantine (1)
1991-1992 : MC Oran (3)
1992-1993 : MC Oran (4)
1993-1994 : US Chaouia (1)
1994-1995 : JS Kabylie (11)
1995-1996 : USM Alger (2)
1996-1997 : CS Constantine (1)
1997-1998 : USM El Harrach (1)
1998-1999 : MC Alger (6)
Équipe du MC Oran, l'équipe qui remporta le doublé Coupe / Coupe de la Ligue après avoir été vice champion lors de la saison 1995-1996
De Gauche à Droite :
Debout : Benabdellah - Raho - Haddou - Goual - Osmane - Belatoui
Assis : Cherif El-Ouazzani - Meçabih - Boukessassa - Meziane - Benzerga

Ce qui marque une nette différence entre les autres concurrents à cette époque c'est qu'outre ses deux titres de champion, le MC Oran termine à la deuxième place du championnat trois fois consécutivement lors des saisons 1994-1995, 1995-1996 et 1996-1997. Signalons tout de même la belle performance de cette équipe en compétition arabe car elle participa à la défunte Coupe Arabe des vainqueurs de coupe. En effet après sa victoire en finale de la Coupe d'Algérie face à l'USM Blida au terme de l'édition 1996, le MC Oran choisit de participer à la compétition arabe qu'elle remporta deux fois consécutivement en 1997 et 1998, et remportera même la Supercoupe arabe l'année suivante.

Hormis les victoires des habitués du championnat comme la JS Kabylie qui se distingua lors de la saison 1994-1995 par un troisième doublée Coupe d'Afrique - Championnat avec l'obtention de la Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe; de l'USM Alger qui remporta enfin son deuxième titre de champion (attendu depuis la saison 1962-1963) l'année suivante lors de la saison 1995-1996 ainsi que du MC Alger qui obtenut son sixième titre de champion lors de la saison 1994-1995; cette décennie marque une première consécration pour plusieurs équipes.

Ainsi le club de Constantine, le MO Constantine, lui aussi club pionnier du championnat d'Algérie, qui fut l'un des rares durant l'époque coloniale française à gagner un championnat (car affilié à la LCFA, la Ligue de Constantine de Football Association), remporta enfin lui aussi son premier championnat d'Algérie lors de la saison 1991-1992, après avoir terminé deuxième lors des saisons 1971-1972 et 1973-1974. Son rival de Constantine, le CS Constantine fera de même lors de la saison 1996-1997. Signalons la belle performance de l'US Chaouia, deuxième club d'ethnie "berbère" après la JS Kabylie qui remporte un championnat, il s'agit de son premier titre. Et enfin l'USM El Harrach, autre club algérois, qui lui aussi remporte enfin un titre de champion lors de la saison 1997-1998, après avoir terminé deuxième lors des saisons 1983-1984 et 1991-1992. Durant cette décennie, la réforme du MJS (Ministère de la Jeunesse et des Sports), adoptée lors de la saison 1976-1977, est finalement abandonnée, laissant les clubs reprendrent leurs noms précédents. Autre fait important, le championnat fut réorganisé en deux groupes de huit clubs lors de la saison 1997-1998, puis en deux poules de quatorze participants lors de la saison 1998-1999. Cette formule comportait donc des play off où les deux leaders de ces groupes au terme de la compétition s'affrontèrent pour le gain du titre de champion. L'édition 1998-1999 connut même des prolongations entre le MC Alger et la JS Kabylie qui vit les mouloudéens s'imposer un but à zéro.

  • Les années d'alternance: CR Belouizdad (2 titres) USM Alger (3 titres), JS Kabylie (3 titres) et ES Sétif (2 titres) - [2000-2010].

Le championnat n'a pas connu de véritable domination d'une équipe en particulier au cours des années deux mille. On observe cependant une période d'alternance où quelques équipes dominent chacune à leur tour. C'est le cas au début de cette décennie du CR Belouizdad qui remporta des championnats. Le titre de champion échappait au club depuis près de trente ans, soit depuis la saison 1969-1970. L'équipe algéroise du quartier de Belouizdad engrangea donc deux titres de plus à son palmarès. Ils furent gagnés lors d'un doublée de championnat c'est-à-dire consécutivement, à l'issue des saisons 1999-2000 et 2000-2001. Si on début de cette période nous constatons l'emprise du championnat du CR Belouizdad, une autre équipe se manifesta à la fin de cette décennie, il s'agit de l'ES Sétif.

Palmarès Championnat d'Algérie
de football de D1 (2000 à 2010)
1999-2000 : CR Belouizdad (5)
2000-2001 : CR Belouizdad (6)
2001-2002 : USM Alger (3)
2002-2003 : USM Alger (4)
2003-2004 : JS Kabylie (12)
2004-2005 :USM Alger (5)
2005-2006 : JS Kabylie (13)
2006-2007 : ES Sétif (3)
2007-2008 : JS Kabylie (14)
2008-2009 : ES Sétif (4)
2009-2010 : MC Alger (7)

Cette équipe remportera également deux championnats acquis lors des saisons 2006-2007 et 2008-2009 à chaque fois au détriment de la JS Kabylie. Ses titres lui permettent d'enrichir son palmarès, un titre de "champion d'Algérie" qu'elle n'avait plus remporter depuis la saison 1986-1987, soit près de vingt-et-un ans. Il faut ajouter aussi qu'elle se distingua en compétition internationale en remportant également deux Ligues des champions arabes consécutivement lors des éditions 2006-2007 et 2007-2008.

Entre ces deux équipes ou plutôt entre ces deux époques, deux équipes sortent du lot au cours de cette décennie, il s'agit de l'USM Alger et de la JS Kabylie. Cette équipe de l'USM Alger connut une génération dorée symbolisée par un seul joueur Billel Dziri. C'est l'homme en forme de cette décennie qui a permis à ses coéquipiers et son équipe de réaliser tant d'exploit. Les usmistes remportent le championnat à trois reprises, dont deux consécutivement lors des saisons 2001-2002 et 2002-2003 puis 2004-2005. Il s'agit du cinquième club à réaliser un doublée de championnat après le CR Belouizdad, la JS Kabylie, le MC Alger et le MC Oran. Si l'équipe remporte trois championnats il faut savoir qu'elle termine à la deuxième place trois fois également lors des saisons 2000-2001 (dauphin du CR Belouizdad), 2003-2004 et 2005-2006 (dauphin de la JS Kabylie). Signalons également le gain de trois coupes d'Algérie dont l'une remportée lors d'un doublée Coupe d'Algérie - Championnat d'Algérie, durant la saison 2002-2003.

Avec six titres toutes compétitions confondues, on voit bien que l'USM Alger domina bien le football national de son époque. Néanmoins cette domination ne sera pas sans partage car une autre équipe fera aussi bien voir mieux, il s'agit de la JS Kabylie. Tout comme les usmistes, les canaries remportèrent également trois championnats lors des saisons 2003-2004, 2005-2006 et 2007-2008 et manquèrent de peu un doublée Coupe-Championnat lors de la saison 2003-2004 en perdant justement en finale de la Coupe d'Algérie contre l'USM Alger. Cependant hormis ses trois titres de champion, la JS Kabylie terminera deuxième du championnat à quatre reprises lors des saisons 2001-2002 (dauphin du CR Belouizdad), 2004-2005 (dauphin de l'USM Alger), 2006-2007 et 2008-2009 (dauphin de l'ES Sétif). Il faut ajouter à cela des performances internationales, par trois victoires finales consécutives en coupe d'Afrique. En effet au début de cette période, la JS Kabylie concernée par la compétition africaine car engagée en Coupe de la CAF, délaissa quelque peu le championnat pour ce concentrer uniquement à la coupe d'Afrique. Ceci sera payant car elle s'imposera lors de l'édition 1999-2000 face aux Égyptiens de l'Ismaily SC. Puis viendront ensuite deux autres consécrations dans la même compétition lors des éditions 2000-2001 face aux Tunisiens de l'ÉS Sahel et 2001-2002 face aux Camerounais du Tonnerre Yaoundé.

Avec six titres acquis lors de cette décennie dont trois internationaux, la JS Kabylie rivalisa donc de fort belle manière face à l'USM Alger. Signalons enfin qu'à la fin de cette cinquième décennie du championnat d'Algérie, le MC Alger fait son retour au palmarès de cette compétition, en remportant son septième titre de champion, après onze ans d'absence.

La professionnalisation[modifier | modifier le code]

Il a été décidé par la ligue nationale de football algérien et la fédération algérienne de football, de professionnaliser le championnat d'Algérie de football, à partir de la saison 2010-2011. Ainsi tous les clubs algériens de football qui bénéficiaient jusque là du statut de club semi-professionnel, vont acquérir la nomination professionnel dès cette saison.

Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ne cesse de parler depuis son investiture à la tête de Fédération en avril 2009 du professionnalisme[3], promettant un nouveau mode de gestion basé sur la rigueur et le sérieux, surtout que le football a touché le fond ces dernières saisons, à cause des gestions catastrophiques des clubs qui n’ont pu aller de l’avant et restaient à la traîne par rapport aux clubs des pays voisins qui ont connu une avancée extraordinaire, devenant des clubs professionnels à part entière, ce qui leur permettra d’ailleurs, d’accroître leur domination sur le contient africain.

C’est le cas des clubs tunisiens de l’Espérance sportive de Tunis, de l’Etoile sportive du Sahel, en plus du CS sfaxien, qui est également devenu ces dernières années un des clubs les plus en vue, grâce à victoire finale en Ligue des champions arabes et en Coupe de la CAF. Il ne faut pas oublier aussi les égyptiens qui disposent des clubs les plus structurés et cela a eu son effet pour des clubs comme Al Ahly SC et le Zamalek, qui à eux deux disposent du plus gros des titres africains.

Raouraoua veut donc arriver à créer cette élite qui regroupera uniquement les clubs capables, selon un cahier des charges dûment établi, de jouer dans ce championnat professionnel. Le président de la FAF a souligné qu’il est prêt à lancer ce championnat professionnel quitte à ce que cela soit avec un nombre réduit de clubs qui ne dépasserait pas les douze. Pour lui, il est important que les clubs qui disposent des moyens adéquats seulement soient triés et sélectionnés pour faire partie de cette ligue professionnelle. Tout club doit disposer d’un stade qui serait homologué par la FAF, mais aussi par la CAF, pour qu’il puisse abriter les rencontres internationales et notamment les matchs de C1 ou C3 africaine[4]. Le club professionnel devrait disposer aussi de certains moyens financiers qui lui permettront de faire ses déplacements, en Afrique notamment.

Il y aussi la nécessité de mettre à la disposition des clubs visiteurs, et surtout en coupes africaines, un hôtel de haute facture et qui serait au moins un quatre-étoiles. Tout cela est fait pour permettre une bonne organisation à l’occasion de compétitions internationales. La FIFA a donné 2011 comme dernier délai pour que les clubs deviennent professionnels, sans quoi ils ne pourront plus participer aux compétition internationales. En Algérie, la FAF fait pression sur les clubs afin de concrétiser le projet du football professionnel avant la date boutoir fixée par la FIFA.

Depuis 2011, le football algérien de club évolue donc avec la création deux divisions professionnelles: la Ligue 1 et la Ligue 2, appelés respectivement Nedjema Ligue 1 et Nedjema Ligue 2.

La formule décidé pour cette première année de professionialisme serait la suivante:

Années Formules Commentaires
Depuis la saison 2010-2011 une saison à seize clubs Avec trois reléguables et trois promus de la Deuxième division en fin de saison.

Il semblerait qu'elle serait définitive, car par le passé la formule la plus usitée et qui fonctionnait le mieux était celle-ci.

  • - [2011 à 2020].
Palmarès Championnat d'Algérie
de football de D1 (2011 à 2020)
2010-2011 : ASO Chlef (1)
2011-2012 : ES Sétif (5)
2012-2013 : ES Sétif (6)
2013-2014 : USM Alger (6)

Palmarès Complet[modifier | modifier le code]

Palmarès à l'époque coloniale[modifier | modifier le code]

Championnat des ligues départementales de football (1920-1959)[modifier | modifier le code]

  • Championnat DH Centre de la Ligue d'Alger de football Association (LAFA), Palmarès [5]:
Saison (1920-1930) Champion d'Alger DH Saison (1931-1940) Champion d'Alger DH Saison (1941-1950) Champion d'Alger DH Saison (1951-1960) Champion d'Alger DH
Saison 1920-1921 FC Blidéen [A 1] Saison 1930-1931 AS Boufarik [A 2] Saison 1940-1941 Non Joué (Guerre) Saison 1950-1951 GS Alger [A 3]
Saison 1921-1922 FC Blidéen Saison 1931-1932 GS Alger Saison 1941-1942 AS Boufarik Saison 1951-1952 AS Saint-Eugène [A 4]
Saison 1922-1923 FC Blidéen Saison 1932-1933 AS Saint-Eugène Saison 1942-1943 AS Saint-Eugène Saison 1952-1953 FC Blidéen
Saison 1923-1924 FC Blidéen Saison 1933-1934 RU Alger [A 5] Saison 1943-1944 AS Saint-Eugène Saison 1953-1954 GS Alger
Saison 1924-1925 AS Boufarik Saison 1934-1935 RU Alger Saison 1944-1945 AS Saint-Eugène Saison 1954-1955 GS Alger
Saison 1925-1926 US Blida [A 6] Saison 1935-1936 AS Saint-Eugène Saison 1945-1946 RU Alger Saison 1955-1956 GS Orléanville [A 7]
Saison 1926-1927 GS Orléanville Saison 1936-1937 GS Alger Saison 1946-1947 GS Alger Saison 1956-1957 AS Saint-Eugène
Saison 1927-1928 GS Alger Saison 1937-1938 AS Boufarik Saison 1947-1948 O Hussein-Dey [A 8] Saison 1957-1958 GS Alger
Saison 1928-1929 FC Blidéen Saison 1938-1939 RU Alger Saison 1948-1949 O Hussein-Dey Saison 1958-1959 O Hussein-Dey
Saison 1929-1930 AS Saint-Eugène Saison 1939-1940 Non joué (Guerre) Saison 1949-1950 O Hussein-Dey Saison 1959-1960 (formation CFA)
  • Championnat DH Ouest de la Ligue d'Oran de football Association (LOFA), Palmarès [6]:
Saison (1920-1930) Champion d'Oran DH Saison (1931-1940) Champion d'Oran DH Saison (1941-1950) Champion d'Oran DH Saison (1951-1960) Champion d'Oran DH
Saison 1920-1921 AS Marine [A 9] Saison 1930-1931 GC Oran [A 10] Saison 1940-1941 AS Marine Saison 1950-1951 GC Mascara [A 11]
Saison 1921-1922 SC Bel-Abbès Saison 1931-1932 Club Des Joyeusetés [A 12] Saison 1941-1942 Club Des Joyeusetés Saison 1951-1952 SC Bel-Abbès
Saison 1922-1923 SC Bel-Abbès [A 13] Saison 1932-1933 USM Oran [A 14] Saison 1942-1943 USM Oran Saison 1952-1953 SC Bel-Abbès
Saison 1923-1924 SC Bel-Abbès Saison 1933-1934 Club Des Joyeusetés Saison 1943-1944 USM Oran Saison 1953-1954 SC Bel-Abbès
Saison 1924-1925 SC Bel-Abbès Saison 1934-1935 USM Oran Saison 1944-1945 USM Oran Saison 1954-1955 SC Bel-Abbès
Saison 1925-1926 SC Bel-Abbès Saison 1935-1936 GC Oran Saison 1945-1946 FC Oran [A 15] Saison 1955-1956 SC Bel-Abbès
Saison 1926-1927 SC Bel-Abbès Saison 1936-1937 Club Des Joyeusetés Saison 1946-1947 SC Bel-Abbès Saison 1956-1957 SC Bel-Abbès
Saison 1927-1928 SC Bel-Abbès Saison 1937-1938 Club Des Joyeusetés Saison 1947-1948 FC Oran Saison 1957-1958 SC Bel-Abbès
Saison 1928-1929 AS Marine Saison 1938-1939 Club Des Joyeusetés Saison 1948-1949 USM Oran Saison 1958-1959 CAL Oran [A 16]
Saison 1929-1930 Club Des Joyeusetés Saison 1939-1940 Non Joué (Guerre) Saison 1949-1950 USM Oran Saison 1959-1960 (formation CFA)
  • Championnat DH Est de la Ligue de Constantine de football Association (LCFA), Palmarès [7]:
Saison (1920-1930) Champion de Contantine DH Saison (1931-1940) Champion de Contantine DH Saison (1941-1950) Champion de Constantine DH Saison (1951-1960) Champion de Constantine DH
Saison 1920-1921 US Constantine Saison 1930-1931 SO Sétif Saison 1940-1941 Non Joué (Guerre) Saison 1950-1951 USM Sétif
Saison 1921-1922 RC Philippeville Saison 1931-1932 RC Philippeville [A 17] Saison 1941-1942 JBAC Bône Saison 1951-1952 ESFM Guelma
Saison 1922-1923 AC Bône Saison 1932-1933 JS Guelma [A 18] Saison 1942-1943 Non Joué Saison 1952-1953 JSM Philippeville
Saison 1923-1924 US Constantine Saison 1933-1934 JS Guelma Saison 1943-1944 ?? Saison 1953-1954 ESFM Guelma
Saison 1924-1925 US Constantine [A 19] Saison 1934-1935 JS Guelma Saison 1944-1945 ?? Saison 1954-1955 ESFM Guelma [A 20]
Saison 1925-1926 US Constantine Saison 1935-1936 JBAC Bône Saison 1945-1946 USM Sétif Saison 1955-1956 Non Joué
Saison 1926-1927 JS Philippeville [A 21] Saison 1936-1937 JBAC Bône [A 22] Saison 1946-1947 JS Djidjelli Saison 1956-1957 ??
Saison 1927-1928 RC Philippeville Saison 1937-1938 JBAC Bône Saison 1947-1948 JS Djidjelli Saison 1957-1958 AS Bône
Saison 1928-1929 SO Sétif [A 23] Saison 1938-1939 JBAC Bône Saison 1948-1949 MO Constantine Saison 1958-1959 AS Bône
Saison 1929-1930 AS Bône Saison 1939-1940 MO Constantine Saison 1949-1950 AS Bône Saison 1959-1960 (formation CFA)

Championnat de France Amateur, CFA en Algérie (1959-1962)[modifier | modifier le code]

En 1956, suite aux indépendances du Maroc et de la Tunisie, un championnat CFA est créé par la FFF[8]. Le but était de rassembler en un seul championnat tous les clubs de football de l'Algérie et de les inclure progressivement dans le football français. Pour cela on crée un échelon supérieur à la traditionnelle Division d'Honneur qui était jusque là le plus haut degré du football nord-africain de club. Il était tout simplement appelé CFA (Championnat de Football Amateur).

À noter également qu'entre les saisons 1956-1957 et 1961-1962, les clubs musulmans boycottèrent la compétition afin de soutenir la cause du FLN qui promulguait l'idée d'indépendance. De plus, lors de la troisième année de ce CFA, la saison 1959-1960, les clubs non qualifiés parmi l'élite, regroupant quatre algérois, quatre Oranais et deux puis quatre associations de l'Est, disputèrent le championnat Division Honneur, échelon inférieur au CFA, en deux groupes.

Palmarès du premier championnat algérien hors CFA [9].

Saison Champion Score. Dauphin Autres équipes des Play-Off
Saison 1957-1958 GS Alger 1-0 SC Bel-Abbès AS Bône et AS Saint-Eugène
Saison 1958-1959 Olympique Hussein-Dey 2-1 SC Bel-Abbès AS Bône et CAL Oran


Saison 1957-1958

  • GS Alger (Alger) l'emporte en finale des play-offs [10]. (qui se sont déroulés à Alger) face au SC Bel-Abbès 1 but à 0 (les qualifiés pour cette phase furent les deux champions régionaux de l'Ouest et de l'Est: le SC Bel-Abbès et l'AS Bône; plus les deux premiers du championnat d'Alger que furent le GS Alger et l'AS Saint-Eugène.

Saison 1958-1959

  • l'Olympique Hussein Dey (Alger) l'emporte en finale des plays-offs [11]. (qui se sont déroulés à Oran) face au SC Bel-Abbès 2 but à 1 (les qualifiés pour cette phase furent les deux champions régionaux du centre et de l'Est: l'Olympique Hussein Dey et l'AS Bône; plus les deux premiers du championnat d'Oran que furent SC Bel-Abbès et le CAL Oran.

De la saison 1959-1960 à la saison 1961-1962, une nouvelle formule est instaurée avec le championnat de France Amateur (CFA) regroupant les premiers des ligues (LOFA, LAFA, LCFA) du dernier championnat régional régional DH de la saison 1958-1959 et constituant ainsi la 6e Ligue CFA du football Français.

Palmarès de la CFA (1959-1962)[12].

Classement Saison 1959-1960 Saison 1960-1961 Saison 1960-1962.
1 SC Bel-Abbès AS Saint-Eugène GS Alger
2 CAL Oran SC Bel-Abbès AS Saint-Eugène
3 FC Blidéen FC Blidéen SC Bel-Abbès
4 AS Saint-Eugène GS Orléanville FC Blidéen
5 O Hussein-Dey AGS Mascara CAL Oran
6 JSSE Oran JSSE Oran GS Orléanville
7 La Marsa CAL Oran JSSE Oran
8 GS Alger La Marsa AS Batna
9 AS Bône O Hussein-Dey AGS Mascara
10 ROP Constantine SCP USSC Témouchent
11 - - ROP Constantine
12 - - AS Bône

L'année 1962 est l'année qui voit le peuple algérien acquérir son indépendance, c'est aussi la fin du football colonial en Algérie. Le premier Bureau Fédéral de la Ligue d'Algérie de football, appelé à devenir la future Fédération algérienne de football réorganisera le football algérien avec la création les deux années suivantes d'un "critérium" puis d'un championnat national de football algérien.

Palmarès depuis l'indépendance de l'Algérie[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Saison Champion Points Dauphin Écart
1er-2e
Nombre
de clubs
1962-1963 USM Alger Finale 3-0 MC Alger Critérium d'Honneur
1963-1964 Hamra Annaba Finale 1-0 NA Hussein Dey Division d'Honneur
1964-1965 CR Belcourt 72 MSP Batna 3 16
1965-1966 CR Belcourt 72 ES Guelma 2 16
1966-1967 NA Hussein Dey 51 CR Belcourt 2 12
1967-1968 ES Sétif 49 MC Oran 0 12
1968-1969 CR Belcourt 52 MC Oran 2 12
1969-1970 CR Belcourt 56 MC Alger 4 12
1970-1971 MC Oran 52 CS Constantine 4 12
1971-1972 MC Alger 70 CR Belcourt 2 16
1972-1973 JS Kabylie 69 NA Hussein Dey 1 16
1973-1974 JS Kabylie 70 MO Constantine 2 16
1974-1975 MC Alger 72 RC Kouba 1 16
1975-1976 MC Alger 73 NA Hussein Dey 1 16
1976-1977 JS Kabylie 66 CR Belcourt 3 14
1977-1978 MC Alger 62 JS Kabylie 1 14
1978-1979 MC Alger 61 JS Kabylie 1 14
1979-1980 JS Kabylie 73 CM Belcourt 4 16
1980-1981 RC Kouba 65 JS Kabylie 1 16
1981-1982 JS Kabylie 70 NA Hussein Dey 1 16
1982-1983 JS Kabylie 71 ES Sétif 3 16
1983-1984 GC Mascara 66 USM El Harrach 1 16
1984-1985 JS Kabylie 87 MC Oran 5 20
1985-1986 JS Kabylie 98 ES Sétif 18 20
1986-1987 ES Sétif 48 MC Oran 5 20
1987-1988 MC Oran 41 JS Kabylie 4 18
1988-1989 JS Kabylie 37 MC Alger 1 16
1989-1990 JS Kabylie 39 MC Oran 3 16
1990-1991 MO Constantine 38 ASM Oran 2 16
1991-1992 MC Oran 39 USM El Harrach 4 16
1992-1993 MC Oran 38 NA Hussein Dey 1 16
1993-1994 US Chaouia 35 JS Bordj Ménail 0 16
1994-1995 JS Kabylie 40 MC Oran 5 16
1995-1996 USM Alger 60 MC Oran 2 16
1996-1997 CS Constantine 56 MC Oran 1 16
1997-1998 USM El Harrach Finale 3-2 USM Alger 16
1998-1999 MC Alger Finale 1-0 JS Kabylie 28
1999-2000 CR Belouizdad 47 MC Oran 9 12
2000-2001 CR Belouizdad 62 USM Alger 7 16
2001-2002 USM Alger 57 JS Kabylie 5 16
2002-2003 USM Alger 58 USM Blida 7 16
2003-2004 JS Kabylie 61 USM Alger 3 16
2004-2005 USM Alger 67 JS Kabylie 13 16
2005-2006 JS Kabylie 58 USM Alger 1 16
2006-2007 ES Sétif 54 JS Kabylie 2 16
2007-2008 JS Kabylie 59 ASO Chlef 10 16
2008-2009 ES Sétif 62 JS Kabylie 3 17
2009-2010 MC Alger 66 ES Sétif 3 18
2010-2011 ASO Chlef 63 JSM Béjaïa 13 16
2011-2012 ES Sétif 53 JSM Béjaïa 0 16
2012-2013 ES Sétif 59 USM El Harrach 2 16
2013-2014 USM Alger 68 JS Kabylie 14 16

Bilan par club (1962-2012)[modifier | modifier le code]

Le championnat d'Algérie a débuté lors de la saison 62-63. Les deux premières saisons furent des critériums régionaux avec un tournoi final pour le gain du titre.

Club Nombre
saisons
Nombre
titres
Points Joué Gagnés Nuls Perdus BP BC Diff Premier Second Troisième
1 MC Oran 46 04 2019 1358 546 381 431 1756 1469 +287 4 9 4
2 CR Belouizdad 46 06 2024 1354 542 389 423 1718 1369 +349 6 4 4
3 JS Kabylie 42 14 2142 1269 595 357 317 1731 1066 +665 14 10 6
4 ES Sétif 43 06 1865 1272 500 356 416 1443 1237 +206 6 3 6
5 MC Alger 42 07 1848 1250 482 402 366 1574 1291 +283 7 3 4
6 NA Hussein Dey 37 01 1520 1074 400 320 354 1247 1086 +161 1 6 4
7 USM Alger 32 06 1363 914 371 250 293 1146 850 +296 6 4 3
8 ASM Oran 30 00 1115 894 283 266 345 913 1038 -125 - 1 -
9 USM El Harrach 29 01 1191 870 303 282 285 863 823 +40 1 2 -
10 RC Kouba 28 01 1019 792 263 230 299 950 945 +5 1 2 2
11 WA Tlemcen 27 00 1091 814 291 218 305 888 878 +10 - - 2
12 USM Blida 26 00 946 738 245 221 272 822 808 +14 - 1 1
13 ASO Chlef 22 01 940 682 243 211 228 720 684 +36 1 1 3
14 MO Constantine 22 01 824 612 226 146 242 705 746 -41 1 3 -
15 USM Annaba 21 00 861 652 224 186 242 694 643 -51 - - -
16 CA Batna 21 00 726 592 194 144 254 570 726 -159 - - -
17 USM Bel-Abbès 20 00 702 582 175 177 230 563 700 -137 - - 2
18 AS Aïn M'lila 18 00 680 518 178 146 194 412 516 -104 - - -
19 ES Guelma 17 00 583 488 153 124 211 522 692 -170 - 1 1
20 CS Constantine 16 01 558 452 142 132 178 441 531 -90 1 1 -
21 WA Boufarik 14 00 626 424 118 113 163 404 518 -114 - - -
22 JS Bordj Menail 13 00 514 418 135 135 148 417 453 -36 - 1 -
23 JSM Béjaïa 12 - 453 454 128 108 118 275 368 +7 - 2 1
24 GC Mascara 12 01 610 378 124 94 160 429 523 -94 1 - -
25 Hamra Annaba 11 01 580 297 102 79 116 338 342 -4 1 - -
26 JSM Tiaret 11 - 473 334 99 95 140 314 414 -100 - - -
27 CA Bordj Bou Arreridj 11 - 426 298 114 80 138 301 388 -87 - - -
28 MC Saïda 11 - 460 327 87 93 133 330 431 -101 - - -
29 ES Collo 9 - 488 296 103 88 105 269 287 -18 - - -
30 US Chaouia 9 01 285 250 87 64 99 229 282 -53 1 - -
31 USM Aïn Béïda 8 - 381 260 99 59 102 261 282 -21 - - -
32 DNC Alger 6 - 330 178 44 63 71 185 215 -30 - - -
33 AS Khroub 5 - 193 156 48 49 59 147 188 -39 - - -
34 RC Relizane 5 - 207 170 55 59 56 185 190 -5 - - -
35 MC El Eulma 4 - 163 126 43 34 49 140 150 -10 - - -
36 MSP Batna 4 - 153 126 40 33 53 126 150 -24 - 1 -
37 USM Sétif 4 - 127 120 34 25 60 130 203 -73 - - -
38 ES Mostaganem 4 - 121 100 32 25 43 116 148 -32 - - -
39 OMR El Anasser 3 - 107 90 26 29 35 89 99 -10 - - -
40 JSM Skikda 3 - 97 86 24 25 37 74 108 -34 - - -
41 WA Mostaganem 3 - 91 90 29 25 36 104 121 -17 - - -
42 JS Jijel 3 - 83 74 21 15 38 70 111 -41 - - -
43 USM Khenchla 2 - 114 77 41 9 23 41 68 -27 - - -
44 SCM Oran 2 - 99 52 15 17 20 61 87 -26 - - 2
45 Paradou AC 2 - 74 60 19 17 24 67 70 -3 - - -
46 US Santé 1 - 46 30 5 6 19 18 50 -32 - - -
47 RCG Oran 1 - 39 26 4 6 16 22 42 -20 - - -
50 US Biskra 1 - 20 30 3 11 16 13 39 -26 - - -
51 E Sour Ghozlane 1 - 12 26 3 3 20 13 45 -32 - - -
52 IRB Hadjout 1 - 12 26 1 9 16 14 44 -30 - - -
53 JS Saoura 1 - 38 30 10 8 12 28 26 +2 - - -
54 CRB Aïn Fakroun 1 - - - - -
55 RC Arbaa 1 - - - -
56 MO Béjaïa 1 - - - -

Bilan par année et liste des meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Meilleurs buteurs du championnat[modifier | modifier le code]

Nombre de titres par club[modifier | modifier le code]

Rang Club Champion (éditions)
1 JS Kabylie Star full.svg 14 (1973, 1974, 1977, 1980, 1982, 1983, 1985, 1986, 1989, 1990, 1995, 2004, 2006, 2008)
2 MC Alger 7 (1972, 1975, 1976, 1978, 1979, 1999, 2010)
3 CR Belouizdad 6 (1965, 1966, 1970, 1971, 2000, 2001)
ES Sétif 6 (1968, 1987, 2007, 2009, 2012, 2013)
USM Alger 6 (1963, 1996, 2002, 2003, 2005, 2014)
6 MC Oran 4 (1971, 1988, 1992, 1993)
7 NA Hussein Dey 1 (1967)
8 MO Constantine 1 (1991)
9 USM El Harrach 1 (1998)
RC Kouba 1 (1981)
11 ASO Chlef 1 (2011)
12 CS Constantine 1 (1997)
13 US Chaouia 1 (1994)
GC Mascara 1 (1984)
Hamra Annaba 1 (1964)

Par ville[modifier | modifier le code]

Ville Titres Clubs vainqueurs
Alger 22 MC Alger (7), CR Belouizdad (6), USM Alger (6),
NA Hussein Dey (1), RC Kouba (1), USM El Harrach (1)
Tizi Ouzou 14 JS Kabylie (14)
Sétif 6 ES Sétif (6)
Oran 4 MC Oran (4)
Constantine 2 MO Constantine (1), CS Constantine (1)
Annaba 1 Hamra Annaba (1)
Oum El Bouaghi 1 US Chaouia (1)
Mascara 1 GC Mascara (1)
Chlef 1 ASO Chlef (1)

Nombre de titres par club (tout championnats confondus)[modifier | modifier le code]

Club Championnat National Ligue Départementale Total
JS Kabylie 14 titres - 14 titres
MC Alger 7 titres 2 9 titres
CR Belouizdad 6 titres - 6 titres
ES Sétif 6 titres - 6 titres
USM Alger 6 titres - 6 titres
MC Oran 4 titres - 4 titres
MO Constantine 1 titre 2 titre 3 titres
GC Mascara 1 titre 1 titre 2 titres
Hamra Annaba 1 titre - 1 titre
RC Kouba 1 titre - 1 titre
NA Hussein Dey 1 titre - 1 titre
US Chaouia 1 titre - 1 titre
CS Constantine 1 titre - 1 titre
USM El Harrach 1 titre - 1 titre
ASO Chlef 1 titre - 1 titre
SC Bel-Abbès - 15 titres 15 titres
Gallia Sports (Alger) - 8 titres 8 titres
USM Oran - 7 titres 7 titres
C.D.J. (Oran) - 7 titres 7 titres
AS Saint-Eugène - 7 titres 7 titres
FC Blidéen - 6 titres 6 titres
AS Boufarik - 6 titres 6 titres
AS Bonoise (Annaba) - 5 titres 5 titres
Olympique Hussein Dey - 4 titres 4 titres
ES Guelma - 3 titres 3 titres
AS Marine d'Oran - 3 titres 3 titres
JS Guelmoise (Guelma) - 3 titres 3 titres
Racing Universitaire (Alger) - 3 titres 3 titres
US Constantine - 3 titres 3 titres
AC Jeunesse Bône (Annaba) - 3 titres 3 titres
USM Setif - 2 titres 2 titres
Stade Olympique Sétif - 2 titres 2 titres
GC Oran - 2 titres 2 titres
Racing Philippeville (Skikda) - 2 titres 2 titres
JS Philippeville (Skikda) - 2 titres 2 titres
GS Orléansville (Alger) - 2 titres 2 titres
JS Jijel - 1 titre 1 titre
FC Oran - 1 titre 1 titre
CAL Oran - 1 titre 1 titre

Bilan des clubs algériens à l'échelle internationale[modifier | modifier le code]

Édition 2013-2014[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit du club: Football Club Blida appelé aussi Football Club Blidéen
  2. Il s'agit du club: Association Sportive Boufarik
  3. Il s'agit du club: Gallia Sport d'Alger qui peut s'écrire aussi en GSA
  4. Il s'agit du club: Association sportive saint-eugénoise appelé aussi Association sportive de Saint-Eugène
  5. Il s'agit du club: Racing Universitaire d'Alger qui peut s'écrire aussi RUA
  6. Il s'agit du club: Union Sportive Blida appelé aussi Union Sportive Blidéene
  7. Il s'agit du club: Groupement Sportif Orlénville appelé aussi Groupement Sportif Orléanvilloise
  8. Il s'agit du club: Olympique Hussein-Dey qui peut aussi croire OHD
  9. Il s'agit du club: Association Sportive Marine qui peut s'écrire aussi en ASMO Association Sportive Marine d'Oran
  10. Il s'agit du club: Gallia Club Oran appelé aussi Gallia Club Oranais
  11. Il s'agit du club: Ghali Club Mascara qui peut s'écrire aussi en GCM
  12. Il s'agit du club: Club des Joyeusetés d'Oran qui peut s'écrire aussi en CDJO
  13. Il s'agit du club: Sporting Club Bel-Abbès appelé aussi Sporting Club Bel-Abbèssien
  14. Il s'agit du club: Union Sportive Musulmane d'Oran qui peut aussi s'écrire en USMO
  15. Il s'agit du club: Feth Carteaux d'Oran, fondé en 1903 et situé à Gambetta quartier d'Oran
  16. Il s'agit du club: Club association liberté d'Oran anciennement appelé Cercle Athlétique d'Oran, fondé en 1897 et qui peut aussi s'écrire en CALO
  17. Il s'agit du club: Racing Club Philippeville appelé aussi Racing Club Philippevilloise
  18. Il s'agit du club: Jeunesse Sportive Guelma appelé aussi Jeunesse Sportive Guelmoise
  19. Il s'agit du club: Union Sportive Constantine appelé aussi Union Sportive Constantinoise
  20. Il s'agit du club: Espérence Sportive Guelma anciennement appelé ESFMG Espérence Sportive Franco Musulmane Guelmoise
  21. Il s'agit du club: Jeunesse Sportive Philippeville appelé aussi Jeunesse Sportive Philippevilloise
  22. Il s'agit du club: Jeunesse Bône Athlétique Club appelé aussi Jeunesse Bônoise Athlétique Club
  23. Il s'agit du club: Stade Olympique Sétifien appelé aussi Stade Olympique Sétifien

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Algérie football", Bulletin officiel de la Fédération algérienne de football, N°1, page 3, daté du 5 janvier 1963
  2. Photo de la remise du trophée à l'USM Alger 1er champion d'Algérie de football, paru dans "La Dépêche Algérienne", N° 716, daté du lundi 17 juin 1963, page 1.
  3. Championnat professionnel : Le projet en marche sur dzfoot. com
  4. FIFA : Pro. en 2011, sinon pas de compétition internationale sur dzfoot. com
  5. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 67, Éditions HIBR, Alger, 2010
  6. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 64, Éditions HIBR, Alger, 2010
  7. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 70, Éditions HIBR, Alger, 2010
  8. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 73, Éditions HIBR, Alger, 2010
  9. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 74, Éditions HIBR, Alger, 2010
  10. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 74, Éditions HIBR, Alger, 2010
  11. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 74, Éditions HIBR, Alger, 2010
  12. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 74 et 75, Éditions HIBR, Alger, 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de l’article

  • Lahcène Belahoucine, La Saga du football algérien., Alger, HIBR.,‎ 2010.
  • « Algérie football », Bulletin officiel de la Fédération algérienne de football, no 1, page 3, daté du 5 janvier 1963 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]