Championnat d'échecs d'URSS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les participants du quatrième championnat d'URSS (1925)

Le championnat d'URSS d'échecs (masculin) est le plus fort championnat national d'échecs qui ait jamais eu lieu, avec pas moins de huit champions du monde[1], quatre finalistes du championnat du monde[2] et treize participants à un tournoi des candidats[3] parmi ses vainqueurs. Kasparov a déclaré dans une interview[4] : « gagner un championnat d'URSS à l'époque était un exploit et un accomplissement. Ceux qui le firent plus d'une fois étaient undubitablement des joueurs d'une classe supérieure. »

Les champions du monde Mikhaïl Botvinnik et Mikhaïl Tal ont remporté le titre à six reprises, mais ne se sont jamais rencontrés dans un championnat d'URSS. Botvinnik a participé onze fois à une finale, entre 1927 à 1955, et Tal a participé vingt fois : dix-neuf fois entre 1956 à 1979, ainsi que lors de la dernière édition, en 1991. Ils ont remporté leur premier titre à vingt-ans et leur sixième titre à quarante-deux ans.

De 1951 à 1969, tous les trois ans, le championnat d'URSS fit office de tournoi zonal[5], qualificatif pour le cycle des candidats au championnat du monde. Seulement quatre joueurs soviétiques étaient sélectionnés pour participer au tournoi interzonal organisé l'année suivante. À partir de 1956, les finales assurèrent également à leur vainqueur une place dans l'équipe d'URSS qui participait aux olympiades.

Pour les périodes avant 1920 et après 1991, voir championnat de Russie d'échecs.

Organisation[modifier | modifier le code]

La phase finale du championnat d'URSS d'échecs s'est tenue, de 1920 à 1991, sous forme d'un tournoi toutes rondes, à l'exception des 35e et 58e éditions (1967 et 1991) qui étaient des systèmes suisses et de la 6e édition (1929, quatre quarts de finale avec neuf joueurs, deux demi-finales de six joueurs et une finale à trois joueurs). Les tournois toutes rondes avaient entre 13 participants (en 1923) et 23 participants (en 1969), le plus souvent 18 ou 20 (trente six fois).

La finale du championnat d'URSS fut rebaptisée ligue supérieure ou division supérieure du championnat d'URSS à partir de 1973,

Jusqu'en 1940, le championnat d'URSS avait lieu tous les deux ans ; à partir de 1944, il fut organisé tous les ans sauf en 1946, 1953 et en 1982 où il n'y a pas eu de championnat.

Deux éditions eurent lieu en 1961 : la 28e édition remportée par Tigran Petrossian se déroulait en janvier-février 1961 ; la 29e édition, remportée par Boris Spassky eut lieu en novembre-décembre 1961. À quatre autres reprises (en 1965, 1967, 1969 et 1981), deux éditions se terminèrent la même année : la première commençant entre noël de l'année précédente et le jour de l'an, puis se terminant avant le 7 février, tandis que la seconde se produisait en octobre ou en décembre[6]. À cause de ces irrégularités, les championnats d'URSS sont souvent désignés par leur numéro et moins par leur année.

Lorsqu'il y avait des ex æquos (à 22 reprises), les joueurs à égalité étaient parfois départagés (9 fois) par un match ou un mini-tournoi pas toujours décisif.

Sélection des participants[modifier | modifier le code]

Les systèmes de sélection ont changé à plusieurs reprises. Jusqu'en 1927, les joueurs participaient sur invitation. À partir de 1929, furent instaurées des demi-finales, en nombre variable (de 3 à 6), et des quarts de finale dans tout le pays. Parfois les championnats de certaines républiques soviétiques comme la Russie, ou celui de Léningrad, faisaient office de demi-finales. Parfois les championnats des clubs sportifs Spartak, Troud, Beretchnik faisaient office de demi-finale (en 1962). À partir de 1973 les demi-finales furent remplacées par un ou plusieurs tournois qualificatifs qui répartissaient les joueurs entre le tournoi de ligue supérieure ou super-ligue (l'ancienne finale) et le tournoi de première ligue (ou première division).

Importance des championnats d'URSS[modifier | modifier le code]

Tous les trois ans, de 1951 à 1969, la finale[7] était un tournoi zonal (ou, en 1963, une étape pour le tournoi zonal). Les tournois zonaux sélectionnaient les joueurs soviétiques qui participeraient aux tournois interzonaux[8], tournois qualificatifs pour désigner les candidats au championnat du monde d'échecs. Ces championnats d'URSS ne qualifiaient que 4 joueurs et furent parmi les plus disputées avec, à chaque fois, la participation d'au moins neuf anciens ou futurs vainqueurs du championnat d'URSS[9]. À partir de 1973, il y eut 2 puis 3 tournois interzonaux ainsi qu'un nombre de joueurs soviétiques sélectionnés doublé, puis triplé pour ces tournois interzonaux ; les championnats d'URSS devinrent moins importants pour les joueurs soviétiques dans les années 1970 et 1980.

Les champions d'URSS bénéficiaient habituellement d'une place dans l'équipe soviétique qui participait à l'olympiade d'échecs à partir de 1956 (Botvinnik et Averbakh furent écartés de la sélection en 1952 et 1954).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

1920 – 1940 (Alekhine, Romanovski, Bogolioubov, Botvinnik et Levenfisch)[modifier | modifier le code]

En 1937, Botvinnik, qui avait été absent du championnat d'URSS, disputa un match à Moscou et Léningrad contre le champion d'URSS, Levenfisch. Le match se termina par l'égalité (6,5 à 6,5) et Levenfisch conserva son titre.

Ed. Année Dates Ville Vainqueur(s) Score Deuxième(s) et notes
1 1920 4 - 24 octobre Moscou Alexandre Alekhine (+9−0=6) 12/15 Piotr Romanovski
2 1923 8 - 24 juillet Petrograd Piotr Romanovski (+9−1=2) 10/12 Grigory Levenfish
3 1924 23 août
- 15 septembre
Moscou Efim Bogoljubov (+13−0=4) 15/17 Grigori Levenfisch
4 1925 11 août
- 6 septembre
Leningrad Efim Bogoljubov (+11−2=6) 14/19 Piotr Romanovski
5 1927 26 septembre
- 25 octobre
Moscou Fedor Bogatyrtchouk
Piotr Romanovski
(+10−1=9)
(+12−3=5)
14,5/20
6 1929 2-20 septembre Odessa Boris Verlinski (+11−2=4) 13/17 Sergueï Freïman
(deuxième lors de la finale à trois)
7 1931 10 octobre
- 11 novembre
Moscou Mikhaïl Botvinnik (+12−2=3) 13,5/17 Nikolaï Rioumine
8 1933 16 août
- 9 septembre
Leningrad Mikhaïl Botvinnik (+11−2=6) 14/19 Vladimir Alatortsev
9 1934
-1935
7 décembre
- 2 janvier
Leningrad Grigory Levenfisch
Ilia Rabinovitch
(+8−3=8)
(+9−4=6)
12/19
10 1937 12 avril
- 14 mai
Tbilissi Grigory Levenfisch (+9−3=7) 12,5/19 Aleksandr Konstantinopolski
Viacheslav Ragozine
11 1939 15 avril
- 16 mai
Leningrad Mikhaïl Botvinnik (+8−0=9) 12,5/17 Alexandre Kotov
12 1940 5 septembre
- 3 octobre
Moscou Andor Lilienthal
Igor Bondarevski
(+8−0=11)
(+10−2=7)
13,5/19 Les six premiers disputèrent
un match-tournoi en 1941

Le match-tournoi de 1941[modifier | modifier le code]

Du 23 mars au 29 avril 1941, à Leningrad puis Moscou eut lieu un tournoi de départage entre les 6 premiers joueurs du XIIe championnat (Lilienthal, Bondarevski, Smyslov, Keres, Boleslavski et Botvinnik) pour désigner un challenger soviétique au champion du monde Alekhine[10]. Botvinnik remporta ce tournoi (+9−2=9), disputé à 4 tours (chaque joueur rencontrait les autres adversaires quatre fois), avec 2,5 points d'avance sur Keres et 3,5 sur Smyslov. Il reçut le titre de champion absolu d'URSS mais ce tournoi n'est pas considéré comme un championnat d'URSS. La finale du XIIIe championnat d'URSS était prévue pour l'automne 1941, avec les 6 joueurs du tournoi de mars-avril plus Kotov, Levenfisch et les meilleurs de 3 demi-finales mais l'Allemagne envahit l'Union soviétique le 22 juin 1941.

1944 – 1956 (Botvinnik, Keres, Bronstein, Smyslov, Averbakh et Taimanov)[modifier | modifier le code]

Ed. Année Dates Ville Vainqueur(s) Score Notes
13 1944 21 mai
- 17 juin
Moscou Botvinnik (+11−2=3) 12,5/16 2e : Smyslov
14 1945 1er juin
- 3 juillet
Moscou Botvinnik (+13−0=4) 15/17 2e : Boleslavski
15 1947 2 février
- 8 mars
Leningrad Keres (+10−1=8) 14/19 2e : Boleslavski
16 1948 10 novembre
- 13 décembre
Moscou Bronstein
Kotov
(+7−1=10)
(+10−4=4)
12/18
17 1949 16 octobre
- 20 novembre
Moscou Smyslov
Bronstein
(+9−2=8)
(+8−1=10)
13/19
18 1950 10 novembre
- 12 décembre
Moscou Keres (+8−2=7) 11,5/17 2e-4e : Aronine, Lipnitski et Tolouch
19 1951 11 novembre
- 14 décembre
Moscou Keres (+9−2=6) 12/17 2e-3e : Geller et Petrossian.
Tournoi zonal
20 1952
-1953
29 novembre
- 29 décembre
Moscou Botvinnik
Taimanov
(+9 −1 =9)
(+11−3=5)
13,5/19 1er : Botvinnik ; 2e : Taïmanov, après le match de départage
disputé en 1953.
21 1954 7 janvier
- 7 février
Kiev Averbakh (+10−0=9) 14,5/19 2e-3e : Kortchnoï et Taïmanov
22 1955 11 février
- 15 mars
Moscou Geller
Smyslov
(+10−5=4)
(+7−2=10)
12/19 2e : Smyslov, après le match de départage.
Tournoi zonal
Dernière participation de Botvinnik.
23 1956 10 janvier
- 15 février
Leningrad Taimanov
Averbakh
Spassky
(+8−2=7)
(+7−1=9)
(+7−1=9)
11,5/17 2e-3e : Averbakh et Spassky, après le tournoi de départage.
Première participation de Tal

1957 – 1973 (Tal, Petrossian, Kortchnoï, Spassky, Stein et Polougaïevski)[modifier | modifier le code]

Ed. Année Dates Ville Vainqueur(s) Score Notes
24 1957 20 janvier
- 22 février
Moscou Tal (+9−2=10) 14/21 2e-3e : Bronstein et Keres
25 1958 12 janvier
- 14 février
Rīga Tal (+10−3=5) 12,5/18 2e : Petrossian.
Tournoi zonal
26 1959 9 janvier
- 11 février
Tbilissi Petrossian (+8−0=11) 13,5/19 2e-3e : Spassky et Tal
27 1960 26 janvier
- 26 février
Leningrad Kortchnoï (+12−3=4) 14/19 2e-3e : Geller et Petrossian
28 1961a 11 janvier
- 11 février
Moscou Petrossian (+9−1=9) 13,5/19 2e : Kortchnoï.
Tournoi zonal
29 1961b 16 novembre
- 12 décembre
Bakou Spassky (+10−1=9) 14,5/20 2e : Polougaïevski.
Deuxième finale organisée en 1961
30 1962 21 novembre
- 20 décembre
Erevan Kortchnoï (+10−1=8) 14/19 2e-3e : Taïmanov et Tal
31 1963 23 novembre
- 27 décembre
Leningrad Stein
Spassky
Kholmov
(+6−1=12)
(+5−0=14)
(+6−1=12)
12/19 2e-3e : Spassky et Kholmov, après le tournoi de départage
à trois disputé en 1964.
Les six premiers disputèrent
un tournoi zonal en 1964 (remporté par Spassky).
32 1964
-1965
25 décembre
- 27 janvier
Kiev Kortchnoï (+11−0=8) 15/19 2e : Bronstein
33 1965 21 novembre
- 24 décembre
Tallinn Stein (+10−1=8) 14/19 2e : Polougaïevski
34 1966
-1967
28 décembre
- 2 février
Tbilissi Stein (+8−2=10) 13/20 2e : Geller.
Tournoi zonal
35 1967 7-26 décembre Kharkov Polougaïevski
Tal
(+7 =6)[11] 10/13 Un système suisse à 126 joueurs.
36 1968
-1969
30 décembre
- 1er février
Alma-Ata Polougaïevski
A. Zaïtsev
(+7−1=11)
(+6−0=13)
12,5/19 2e : A. Zaïtsev, après le match de départage.
37 1969 6 septembre
- 12 octobre
Moscou Petrossian
Polougaïevski
(+6−0=16)
(+7−1=14)
14/22 2e : Polougaïevski, après le match de départage
disputé en 1970.
Tournoi zonal.
38 1970 25 novembre
- 28 décembre
Rīga Kortchnoï (+12−1=8) 16/21 2e : Toukmakov
39 1971 15 septembre
- 17 octobre
Leningrad Savon (+9−0=12) 15/21 2e-3e : Smyslov et Tal
40 1972 16 novembre
- 19 décembre
Bakou Tal (+9−0=12) 15/21 2e : Toukmakov. Tournoi zonal.
41 1973 1- 27 octobre Moscou Spassky (+7−1=9) 11,5/17 2e-6e : Karpov, Kortchnoï, Kouzmine, Petrossian et
Polougaïevski. La finale est rebaptisée ligue supérieure.

1974 – 1991 (Tal, Beliavski, Karpov, Kasparov, Psakhis et Tsechkovski)[modifier | modifier le code]

Ed. Année Dates Ville Vainqueur(s) Score Notes
42 1974 30 novembre
- 23 décembre
Leningrad Beliavski
Tal
(+6−2=7) 9,5/15
43 1975 28 novembre
- 22 décembre
Erevan Petrossian (+6−1=8) 10/15 2e-5e : Vaganian, Goulko, Romanichine et Tal
44 1976 26 novembre
- 24 décembre
Moscou Karpov (+8−1=8) 12/17 2e : Balachov
45 1977 28 novembre
- 22 décembre
Leningrad Goulko
Dorfman
(+4−0=11) 9,5/15 Le match de départage se termina par l'égalité
entre les vainqueurs.
46 1978 1-28 décembre Tbilissi Tal
Tsechkovski
(+5−0=12)
(+6−1=10)
11/17
47 1979 29 novembre
- 27 décembre
Minsk Geller (+6−0=11) 11,5/17 2e : Youssoupov
48 1980
-1981
25 décembre
- 21 janvier
Vilnius Psakhis
Beliavski
(+8−4=5)
(+6−2=9)
10,5/17
49 1981 27 novembre
- 22 décembre
Frounzé Kasparov,
Psakhis
(+10−2=5)
(+9−1=7)
12,5/17
50 1983 2 - 28 avril Moscou Karpov (+5−1=9) 9,5/15 2e : Toukmakov
51 1984 3 - 28 avril Lviv Sokolov (+8−0=9) 12,5/17 2e : Lerner
52 1985 22 janvier
- 19 février
Rīga Gavrikov
Gourevitch
Tchernine
(+4−1=14)
(+6−3=10)
(+5−2=12)
11/19 Tournoi zonal.
Le tournoi de départage se termina par l'égalité entre les
vainqueurs.
53 1986 2 - 28 avril Kiev Tsechkovski (+6−1=10) 11/17 2e-7e : Malaniouk, Eingorn, Lerner, Balachov, Gavrikov
et Bareïev
54 1987 4 - 29 mars Minsk Beliavski
Salov
(+7−2=8) 11/17 Tournoi zonal.
2e : Salov, après le match de départage.
55 1988 25 juillet
- 19 août
Moscou Karpov
Kasparov
(+6−0=11) 11,5/17 Le match de départage fut annulé faute d'un accord entre
les deux vainqueurs.
56 1989 22 septembre
- 16 octobre
Odessa Vaganian (+5−2=8) 9/15 2e-5e : Beliavski, Gelfand, Dolmatov et Eingorn
57 1990 18 octobre
- 3 novembre
Leningrad Beliavski
Youdassine
Bareïev
Vyjmanavine
(+5−1=7)
(+4−0=9)
(+6−2=5)
(+5−1=7)
8,5/13 Au départage :
2e : Youdassine ; 3e : Bareïev ; 4e : Vyjmanavine
58 1991 1-13 novembre Moscou Minassian
Maguerramov
(+7−1=3)
(+6−0=5)
8,5/11 Un système suisse avec 64 joueurs.
2e : Maguerramov au départage.

Bilan[modifier | modifier le code]

Victoires[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Le plus de victoires :

6 titres[12]
  • Botvinnik (en 1931, 1933, 1939, 1944, 1945 et, ex æquo, en 1952, vainqueur du match de départage disputé en 1953)
  • Tal (seul vainqueur en 1958, 1959 et 1978 ; ex æquo en 1967, 1972 et 1974),
4 titres
  • Kortchnoï (en 1960, 1962, 1964-1965 et 1970, quatre fois seul vainqueur)
  • Petrossian (en 1959, février 1961, 1969 et 1975, vainqueur du match de départage en 1969-1970)
  • Quatre fois ex æquo : Beliavski (en 1974, 1980-1981, 1987 et 1990, vainqueur du match de départage en 1987),
3 titres
  • Keres (en 1947, 1950 et 1951, trois fois seul vainqueur),
  • Stein (en 1963-1964, 1965 et 1966-1967, vainqueur du tournoi de départage en 1963-1964)
  • Karpov (en 1976, 1983 et 1988, ex æquo en 1988),
4 premières places et deux titres
  • Spassky (seul vainqueur en décembre 1961 et 1973, 1er-3e ex æquo en 1956 et 1963, deux tournois de départage perdus),
3 premières places ex æquo consécutives et deux titres
  • Polougaïevski (en 1967, 1968-1969 et 1969-1970, 2 départages disputés, un seul remporté),
2 titres
1 titre

Parmi les joueurs soviétiques importants qui n'ont jamais remporté le championnat d'URSS figurent Ragozine (2e en 1937), Boleslavski (2e en 1945 et 1947, 3e en 1944), Fourman (3e en 1948), Toukmakov (2e en 1970, 1972 et 1983), Kouzmine (3e-5e en 1972 et 2e-6e en 1973), Balachov (2e en 1976, 2e-7e en 1986, 3e-4e en 1979 et 3e-5e en 1980-1981), Romanichine (2e-5e en 1975, 3e-5e en 1980-1981 et 3een 1981), Youssoupov (2e en 1979, 3e-5e en 1980-1981 et 3e-4e en 1988), Eingorn (3e en 1984, 2e-7e en 1986, 3e-4e en 1987 et 2e-5e en 1989) et Lerner (2e en 1984 et 2e-7e en 1986).

Victoires consécutives[modifier | modifier le code]

Polougaïevski a été premier ex æquo trois fois de suite : en 1967, 1968-1969 et 1969 ; il a remporté le match de départage en 1969 et a perdu celui de 1970.

Neuf joueurs ont remporté deux titres consécutifs : Bogolioubov (en 1924 et 1925), Botvinnik (à deux reprises : en 1931 et 1933, et en 1944 et 1945), Levenfisch (1934-1935 et 1937, une fois ex æquo), Bronstein (deux fois ex æquo : en 1948 et 1949), Keres (en 1950 et 1951), Tal (en 1957 et 1958), Stein (en 1965 et 1966-1967), Polougaïevski (ex æquo en 1967 et 1968-1969) et Psakhis (deux fois ex æquo : en 1980-1981 et 1981).

Botvinnik et Stein sont les seuls joueurs à avoir remporté trois titres en quatre participations consécutives : Stein fut vainqueur en 1963 après départage, 4e en 1964-1965, 1er en 1965 et 1966-1967. Botvinnik fut vainqueur en 1939, 5e-6e en 1940 et premier en 1944 et 1945.

Plus jeunes vainqueurs[modifier | modifier le code]

Kasparov a été premier ex æquo en décembre 1981, à 18 ans et 8 mois, sans disputer de départage. Spassky a été premier ex æquo en 1956, à 19 ans, et a perdu le tournoi de départage. Botvinnik, à 20 ans et presque 3 mois, a été le plus jeune seul vainqueur d'une finale, en novembre 1931, suivi par Tal, à 20 ans et un peu plus de trois mois (en février 1957) et par Sokolov (en 1984), à 21 ans. Beliavski a été premier ex æquo en 1974, à 21 ans, sans disputer de départage.

Sokolov et Psakhis remportèrent le titre à leur première tentative[13]. Kotov a terminé deuxième lors de sa première participation.

Geller a été le vainqueur le plus âgé (à 54 ans en 1979), suivi de Levenfish (à 48 ans en 1937).

Meilleures performances en pourcentage[modifier | modifier le code]

Botvinnik a réalisé trois des six meilleures performances (et cinq des 21 meilleures performances) et Kortchnoï, quatre des quinze meilleures performances[14] avec au moins quinze parties disputées.

Meilleurs pourcentages lors d'une finale :

Entre 76 et 80 % des points et au moins quinze parties disputées :

  • 80 %, 12 / 15, +9 -0 =6 : Alekhine (en 1920),
  • 79,4 %, 13,5 / 17, +12 -2 =3, (+10) : Botvinnik (en 1931),
  • 78,9 %, 15 / 19, +11 -0 =8 : Kortchnoï (en 1964-1965)
  • 78,1 %, 12,5 / 16, +11 -2 =3, (+9) : Botvinnik (en 1944)
  • 76,5 %, 13 / 17, +11 -2 =4, (+9) : Verlinski (en 1929)
  • 76,3 %, 14,5 / 19, +10 -0 =9 : Averbakh (en 1954),
  • 76,2 %, 16 / 21, +12 -1 =8, (+11) : Kortchnoï (en 1970),

Entre 73 et 74 % des points et au moins quinze parties disputées :

  • 73,6 %, 14 / 19, (+9) :
    • +12 -3 =4 : Kortchnoï (en 1960),
    • +11 -2 =6 : Bogolioubov (en 1925) et Botvinnik (en 1933),
    • +10 -1 =8 : Keres (en 1947), Kortchnoï (en 1962) et Stein (en 1965),
  • 73,5 %, 12,5 / 17, (+8) :
  • 73,3 %, 11 / 15, +10 -3 =2, (+7) : Romanovski (2e en 1920)[15],[16]

Meilleures performances avec moins de 14 parties disputées (1923, 1967, 1990 et 1991) :

  • 10 / 12, 83,3 %, +9 -1 =2 (+8)  : Romanovski (en 1923),
  • 8,5 / 11, 77,3 %, (+6)  : Minassian et Maguerramov (en 1991, système suisse),
  • 10 / 13, 76,9 %, (+7)  : Polougaïevski et Tal (en 1967, système suisse)[17].

Ecarts et nombres de gains[modifier | modifier le code]

Domination : plus grandes marges des vainqueurs[modifier | modifier le code]

  • 3 points d'avance sur le deuxième (Boleslavski) et 5 points d'avance sur le troisième (Bronstein) par Mikhaïl Botvinnik en 1945,
  • 2,5 points d'avance sur le deuxième (Romanovski) et 3,5 points d'avance sur les troisièmes par Efim Bogolioubov en 1924
  • 2 points d'avance sur le deuxième (Rioumine) et 3,5 points d'avance sur les troisièmes par Bovinnik en 1931
  • 2 points d'avance par Botvinnik (en 1944), Viktor Kortchnoï (en 1964-1965) et Mikhaïl Tal (en 1972).
  • 1,5 point d'avance par Youri Averbakh (en 1954), Kortchnoï (en 1970) et Vladimir Savon (en 1971).
  • En décembre 1981, les deux vainqueurs ex æquos, Garry Kasparov et Lev Psakhis, ont terminé avec 2,5 points d'avance sur Oleg Romanichine.
  • En 1973, les six joueurs aux deux premières place (Spassky, Karpov, Kortchnoï, Kouzmine, Petrossian et Polougaïevski) avaient 2 points d'avance sur les deux suivants (K. Grigorian et E. Geller).
  • En 1927, en 1952 et en 1988, les deux vainqueurs ex æquo, (Romanovski et Bogatyrchouk en 1927, Botvinnik et Taimanov en 1952, Garry Kasparov et Karpov en 1988), ont terminé avec 1,5 point d'avance sur le suivant immédiat.
  • En 1923, 1931, 1945, 1960 et décembre 1961, les joueurs aux deux premières places ont également terminé avec 1,5 point d'avance sur les suivants.

Nombre de parties gagnées dans une finale[modifier | modifier le code]

  • 13 gains et aucune défaite par
    • Bogolioubov (en 1924)
    • Botvinnik (en 1945)
  • 12 gains par
    • Kortchnoï (en 1960 et 1970),
    • Romanovski (en 1927),
    • Abraham Model (+12 -6 =2, 3e-4e en 1927),
    • S. Freïman (+12 -4 =1, 2e en 1929),
    • Botvinnik (en 1931)
  • 11 gains par
    • Botvinnik (en 1933 et 1944),
    • Romanovski (+11 -3 =3, 2e en 1924),
    • Bogolioubov (en 1925),
    • Levenfisch (+11 -4 =4, 2e en 1925),
    • Verlinski (en 1929),
    • Alatortsev (+11 -4 =4, 2e en 1933),
    • Taïmanov (en 1952),
    • Tal (+11 -3 =5, 2e-3e en 1962),
    • Kortchnoï (invaincu en 1964-1965)[18].

Invincibilité[modifier | modifier le code]

  • Tigran Petrossian a terminé invaincu lors de six finales (en 1954, 1955, 1958, 1959, 1969 et 1973) ;
  • Tal remporta à trois reprises la finale sans défaite (en 1967, 1972 et 1978)
  • Cinq joueurs ont terminé deux fois invaincus :
    • Botvinnik (en 1939 et 1945),
    • Kortchnoï (en 1964-1965 et 1966-1967),
    • Polougaïevski (en 1967 et 1973),
    • Efim Geller (en 1977 et 1979),
    • Iouri Balachov (en 1979 et 1980-1981).

Participations[modifier | modifier le code]

Nombre de participations[modifier | modifier le code]

Le plus de participations[12],[19] à une finale :

23 finales
  • Taïmanov (entre 1948 et 1976, 23 participations sur 29 éditions)
  • Geller (entre 1949 et 1985)
20 finales
19 finales
16 finales 
15 finales
14 finales
  • Fourman (entre 1948 et 1975, 3e en 1948),
  • Toukmakov (entre 1967 et 1989, 2e en 1970, 1972 et 1983)
  • Béliavski (entre 1973 et 1990)
13 finales
12 finales
11 finales
  • Botvinnik[12] (entre 1927 et 1955),
  • Ragozine (de 1935 à 1949, en 1954 et 1956, 2e en 1937),
  • Boleslavski[12] (entre 1940 et février 1961, 2e en 1945 et 1947),
  • Spassky (de 1955 à 1963, et en 1973),
  • Savon (entre décembre 1961 et 1974, et en 1991)
  • Kouzmine (entre 1965 et 1991, 2e-6e en 1973)
10 finales
9 finales
8 finales

Karpov a participé 6 fois (entre 1970 et 1988), Psakhis, 6 fois (entre 1980-1981 et 1986) et Kasparov, quatre fois (en 1978, 1979, 1981 et 1988).

Podiums[modifier | modifier le code]

Le plus de places sur le podium (trois premières places) :

  • 11 : Tal, Petrossian et Polougaïevski,
  • 9 : Taïmanov et Geller,
  • 8 : Kortchnoï
  • 7 : Botvinnik[12], Smyslov[12] et Bronstein,
  • 6 : Spassky,
  • 5 : Levenfish, Stein et Beliavski
  • 4 : Romanovski, Bogatyrtchouk, Keres[12], Karpov, Balachov, Vaganian et Eingorn
  • 3 : I. Rabinovitch, Boleslavski, Toukmakov, Romanichine, Youssoupov et Kasparov.

Participations consécutives[modifier | modifier le code]

  • 13 finales consécutives : Taïmanov (de 1951 à 1963, deux fois premier ex æquo)
  • 10 finales consécutives : Spassky (de 1955 à 1963, trois fois premier, seul ou ex æquo)
  • 9 finales consécutives :
    • Kortchnoï (de 1952 à février 1961, une fois premier),
    • Ragozine (de 1935 à 1949)
    • Tal (de 1971 à 1979, trois fois premier, seul ou ex æquo)
  • 6 finales consécutives :
    • Keres (de 1947 à 1952, trois titres)
    • Bronstein (de 1957 à décembre 1961)
    • Polougaïevski (de 1973 à 1978)
    • Geller (de 1975 à 1980-1981, un titre)

De 1948 à 1967, Taimanov n'a manqué que deux fois la finale en 20 éditions : en 1950 et en 1964-1965[22].

De 1952 à 1966-1967, Kortchnoï n'a manqué qu'une finale sur 15 (en décembre 1961) et a remporté trois titres de champion d'URSS.

De 1967 à 1979, Tal n'a manqué qu'une seule finale sur 13 (celle de 1970) et a obtenu quatre premières places (seul ou ex æquo)[23].

Nombre de participants à une finale[modifier | modifier le code]

Le plus de participants à une finale :

  • 126 : en 1967, système suisse, 13 rondes.
  • 64 : en 1991, système suisse, 11 rondes.
  • 36 : en 1929, système avec 4 poules de neuf joueurs, puis deux demi-finales de six joueurs et une finale de quatre joueurs.

Championnats toutes rondes :

  • 23 : en octobre 1969
  • 22 : en 1957, 1970, 1971 et 1972
  • 21 : en 1927, décembre 1961 et 1966-1967.
  • Il y eut 20 participants à dix-huit reprises[24].
  • 19 participants : en 1948 et 1958.
  • Il y eut 18 participants à dix-huit reprises[25].

Le moins de participants à une finale :

  • 17 : en 1944
  • 16 : en 1920, 1974, 1975, 1977, 1983 et 1989
  • 14 : en 1990
  • 13 : en 1923.

Références[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Alekhine, Botvinnik, Smyslov, Tal, Petrossian, Spassky, Karpov et Kasparov
  2. Bogolioubov (challenger en 1929 et 1934), Keres (en 1948), Bronstein (en 1951) et Kortchnoï (en 1978 et 1981)
  3. Kotov (candidat en 1950 et 1953), Lilienthal (en 1950), Geller (candidat en 1953, 1956, 1962, 1965, 1968 et 1971), Taimanov (en 1953 et 1971), Averbakh (en 1953), Polougaïevski (en 1974, 1977 et 1980), Beliavski (en 1983), Tchernine (en 1985), Andreï Sokolov (en 1985-87), Vaganian (en 1985-86 et 1988), Salov (en 1988), Youdassine (en 1991) et Goulko (en 1994).
  4. Interview sur chess.com.
  5. ou de sélection pour un tournoi zonal comme en 1963
  6. Les 32e et 33e éditions eurent lieu en décembre 1964 - janvier 1965 et en novembre-décembre 1965, les 34e et 35e éditions eurent lieu en décembre 1966 - février 1967 et en décembre 1967 ; les 36e et 37e éditions se déroulèrent en décembre 1968 - janvier 1969 et en septembre-octobre 1969 ; les 48e et 49e éditions eurent lieu en décembre 1980 - janvier 1981 et en novembre-décembre 1981.
  7. Finales de 1951, 1955, 1958, février 1961, 1963, 1966-1967 et 1969
  8. Tournois interzonaux de 1952, 1955, 1958, 1962, 1964, 1967 et 1970
  9. Elles furent remportées par Keres, Smyslov & Geller, Tal, Petrossian, Spassky, Stein, Petrossian & Polougaïevski
  10. D'après Soltis dans Soviet Chess, Botvinnik avait écrit, en décembre 1940, une lettre au responsable des échecs, Snegiryov, disant qu'il serait « ironique » que le titre de champion d'URSS soit décidé par un match Lilienthal-Bondarevski, sous-entendu que des gens comme Bondarevski et Lilienthal ne devraient pas représenter l'union soviétique contre Alekhine, et qu'un nouveau championnat devrait être organisé.
  11. Championnat d'URSS 1967 sur RUSbase.
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j sans inclure le championnat d'URSS absolu de 1941 conçu pour désigner un adversaire à Alekhine et remporté par Botvinnik.
  13. Alekhine et Bogolioubov avaient déjà participé au championnat de Russie avant-guerre, en 1912 et en 1913-1914
  14. Romanovski, Petrossian, Polougaïevski et Tal apparaissent trois fois dans cette liste des meilleures performances (au moins 69 % des points et au moins quinze parties disputées) ; Bogolioubov, Keres et Taïmanov, deux fois
  15. Entre 69 et 73 % des points :
    • 72,5 %, 14,5 / 20, (+9) :
      • +12 -3 =5 : Romanovski (en 1927),
      • +10 -1 =9 : Bogatyrtchouk (en 1927) et Spassky (en décembre 1961)
    • 71,4 %, 15 / 21, +9 -0 =12 : Savon (en 1971) et Tal (en 1972)
    • 71,1 %, 13,5 / 19, (+8) :
    • 70,6 %, 12 / 17, (+7) :
      • +9 -2 =6 : Boleslavski (2e en 1945) et Keres (en 1951)
      • +8 -1 =8 : Karpov (en 1976)
    • 70,0 %, 14 / 20, +10 -2 =8, (+8) : Polougaïevski (2e en décembre 1961),
    • 69,4 %, 12,5 / 18, +10 -3 =5, (+7) : Tal en 1958,
    • 69,05 %, 14,5 / 21, +9 -1 =11, (+8) : Toukmakov (2e en 1970).
  16. Plus faibles pourcentages des vainqueurs (moins de 65,5 % des points) :
    • 57,9 %, 11 / 19 : en 1985,
    • 60 %, 9 / 15 : en 1989
    • 61,8 %, 10,5 / 17 : en 1980-1981,
    • 63,2 %, 12 / 19 : en 1934-1935, 1955 et 1963,
    • 63,3 %, 9,5 / 15 : en 1974, 1977 et 1983,
    • 64,7 %, 11 / 17 : en 1978, 1986 et 1987,
    • 65,4 %, 8,5 / 13 : en 1990
    • 9 / 12, 75 %, +7 -1 =4 (+6) : Levenfish (2e en 1923)
    • 9,5 / 13, 73,1 %, (+6) : Botvinnik (5e-6e en 1929), Vassioukov, Taimanov et Platonov (3e-5e en 1967, système suisse)
    • 9 / 13, 69,2 %, (+5) : Sakharov et Antochine (6e-7e en 1967, système suisse)
    • 10 gains par :
      • Geller (en 1949, 1951, 1955 et 1960),
      • Kortchnoï (en 1954 et 1962).
      • Romanovski (en 1920) Bogatyrchouk (en 1927), Dus-Chotimirski (en 1927), Lisitsyne (en 1933), Rauzer (en 1933), Bondarevski (en 1940), Keres (en 1947), Kotov (en 1948), Taïmanov (en 1952), Averbakh (en 1954), Tolouch (en 1957), Tal (en 1958), Petrossian (en 1960), Spassky (en décembre 1961), Polougaïevski (en décembre 1961), Taïmanov (en 1962), Bronstein (en 1964-1965), Stein (en 1965-1966) et Kasparov (en 1981)
  17. Soviet Chess de Andrew Soltis contient de nombreuses erreurs, concernant le nombre de participations de Fourman. Il compte une participation de trop pour Keres et Boleslavski. The soviet chess championships contient également une erreur concernant le nombre de participations de Ragozine.
  18. sans inclure le championnat de 1983 où Mikhaïl Tal ne joua que 5 parties et le championnat de 1988, où il fut remplacé par Eingorn après la première ronde.
  19. Lev Polougaïevski eut un score positif à chacune de ses 20 participations
  20. De 1948 à 1976, Taimanov n'a manqué que 6 éditions.
  21. De 1956 à 1979, Tal n'a manqué que 6 finales (celles de 1960, février 1961, 1963, 1965-1966, 19661967 et 1970).
  22. 20 participants : en 1933, 1934-1935, 1937, 1940, 1947, 1949, 1952, 1954, 1955, 1959, 1960, février 1961, 1962, 1963, 1964-1965, 1965, 1968-1969 et 1985
  23. 18 participants : en 1924, 1931, 1939, 1945, 1950, 1951, 1955, 1973, 1976, 1978, 1979, 1980-1981, 1981, 1982, 1984, 1986, 1987, 1988