Champignelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Champignolles
Champignelles
Entrée de Champignelles.
Entrée de Champignelles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Bléneau
Intercommunalité CC Cœur de Puisaye
Maire
Mandat
Jacques Gilet
2014-2020
Code postal 89350
Code commune 89073
Démographie
Population
municipale
1 040 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 47″ N 3° 04′ 23″ E / 47.7797, 3.0731 ()47° 46′ 47″ Nord 3° 04′ 23″ Est / 47.7797, 3.0731 ()  
Altitude Min. 154 m – Max. 224 m
Superficie 53,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champignelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champignelles

Champignelles est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La source du ru du Cuivre, affluent de l'Ouanne, se trouve dans le sud-ouest de la commune (près du Chêne de la Danse). Il coule vers le nord et passe à l'ouest du bourg.
Le Beaune, affluent du Loing, fait un rapide passage dans le sud de la commune par le Grand Étang Neuf.
L'Agréau, affluent du Branlin, traverse la commune du sud au nord. Il entre dans la commune au Grand Villars, passe par les Vigreux, la source de la Fontaine Saint-Michel, contourne le vieux bourg de Champignelles par l'ouest (au pied de la butte, arrose la Ravine, le Petit Moulin, la Saronnerie, et sort de la commune au pied du château d'Asnières.
Le Branlin entre sur la commune près du leu-dit le Marteau, reçoit son affluent le ru de Louesme 300 m après le gué de la Forge, puis un autre affluent plus petit venant de l'étang d''Annebaude, avant de passer sur la commune de Malicorne.

La commune est donc sillonnée par quatre cours d'eau et deux de leurs affluents, à quoi s'ajoutent de nombreuses sources et quantité de mares, étangs et zones humides. Le Grand Etang Neuf sur le Beaune a plus de 7 ha sur Champignelles (et plus de 1 ha sur Champcevrais). L'étang d'Annebaude, deuxième plus grand étang de la commune, couvre environ 4,7 ha.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits suivis d'une astérisque sont situés à l'écart de la route indiquée.

A

  • Château d'Asnières, Rte Asnières - Les Baudons

B

  • La Barbetterie, Rte de Marchais-Beton (D 119)
  • Les Baudons, Rte de Grandchamp (D 14)
  • Les Baudons d'Asnières*, Rte Asnières - Les Baudons
  • Les Beaujards*,
  • Beaulieu, Rte du Charme (D 7)
  • Beaurain*,
  • Beauregard*, D 160 Grandchamp - Tannerre
  • Bel Air*,
  • Le Bois de Plancy, D 207 Villeneuve-les-Genêts - Champcevrais
  • Le Bois Planté**, prendre par Villiers-Saint-Benoît
  • Les Boissonats*, Rte des Villars
  • Les Bonnets*,
  • Le Bourg Cocu*, Rte de Champcevrais (D 14)
  • Bouron, Rte de Bouron (de la D 14 vers Champcevrais)
  • Branlin*, Rte de Tannerre (D 7)

C

D

  • Les Delaboires*, Rte de la Moinerie (de la D 14 vers Champcevrais)
  • Les Delétaux*, Rte de Champcevrais (D 14)
  • Les Denis*, Rte de Marchais-Beton (D 119)

E

F

G

H

I J

L

M

  • Les Madoires*, Rte de la Moinerie (de la D 14 vers Champcevrais)
  • Maisoncelle*, Rte de Grandchamp (D 14)
  • Les Maisons Blanches,
  • Les Petites Maisons*, Rte Asnières - Les Baudons
  • Le Marchais Vert*, Rte de Tannerre (D 7)
  • Le Petit Marchais, Rte du Charme (D 7)
  • Massu*, Rte de Villeneuve-les-Genêts (D 18)
  • Le Mineroi, Rte de Champcevrais (D 14)
  • La Montagne de Champignelles, Rte de Villiers-Saint-Benoît (D 132)
  • Le Moulin de Linières*, Rte de Grandchamp (D 14)
  • La Musse*,

O

  • L'Oie Blanche, Rte Asnières - Les Baudons

P

R

S

  • Les Sablons, Rte de Tannerre (D 7)
  • La Sarronnerie*, Rte de Marchais-Beton (D 119)
  • Les Saules, Rte de Bouron (de la D 14 vers Champcevrais)
  • Les Savins*, Rte des Villars
  • La Simonerie* D 160 Grandchamp - Tannerre

T

V

  • La Vêlerie, Rte de Champcevrais (D 14)
  • Les Vigreux*, Rte des Villars
  • Le Grand Villars*, Rte des Villars
  • Le Petit Villars, Rte des Villars
  • Les Vincents*, Rte de la Moinerie (de la D 14 vers Champcevrais)
  • Les Petits Vincents, Rte de Bouron (de la D 14 vers Champcevrais)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Marchais-Beton Malicorne Grandchamp Rose des vents
Le Charme
(Loiret)
Champcevrais
N Villiers-Saint-Benoît
O    Champignelles    E
S
Bléneau Saint-Privé, Villeneuve-les-Genêts Tannerre-en-Puisaye

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue à la fenêtre du presbytère, regardant le Tigre de Welsch

Champignelles a été pris par Robert Knolles en 1358[1].

Seigneurs de Champignelles[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2008   Jacques Gilet    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 040 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 134 1 163 1 159 1 270 1 330 1 388 1 372 1 546 1 546
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 548 1 566 1 570 1 541 1 521 1 494 1 505 1 416 1 413
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 334 1 296 1 360 1 198 1 220 1 172 1 119 1 068 1 066
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
983 1 020 1 115 1 160 1 086 1 131 1 082 1 066 1 042
2011 - - - - - - - -
1 040 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture[modifier | modifier le code]

Le Tigre
par Paul Welsch

Chaque été, depuis 2003, Champignelles est le centre névralgique des Estivales en Puisaye-Forterre, festival de musique classique qui se déroule dans la deuxième quinzaine d'août à travers une quinzaine de communes de la Puisaye, dans l'Yonne, la Nièvre et le Loiret. Une représentation originale d'une opérette ou d'un opéra est chaque année créée à Champignelles par la troupe des Estivales. Le maire de Champignelles, Jacques Gilet, et toute la commune apportent un soutien logistique aux Estivales.

Les "Rencontres de Champignelles" sont une manifestation annuelle organisée pour permettre aux maires et à leurs adjoints de se réunir afin de parler des problèmes spécifiques à leur fonction et pour mettre en commun leur expérience d'élus locaux. Les XXIe rencontres de Champignelles, en octobre 2010, ont réuni près de 150 maires et adjoints de Puisaye.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Le petit train de Champignelles a été créé par un groupe de passionnés qui a reconstitué un réseau ferroviaire en modèle réduit à l'échelle 1/3 sur de voies de 40 cm. Il promène les visiteurs dans les wagons spécialement conçus, sur un circuit de 1 km[9],[10].

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut deux ZNIEFF :

La ZNIEFF des étangs, bocages, landes et forêts de Puisaye entre Loing et Branlin, 11 699 ha répartis sur 12 communes[11], et vise particulièrement les habitats d'eaux douces stagnantes ; les autres habitats présents dans cette ZNIEFF sont des eaux courantes, landes, fruticées, pelouses, prairies humides et mégaphorbiaies, tourbières, marais, bocages et bois[12].
Sur Champignelles elle couvre la pointe sud-ouest de la commune attenante à celles de Bléneau, Saint-Privé et Champcevrais, soit environ 100 ha au sud de la D 207 qui incluent la partie sud du Grand Etang Neuf, et les lieux-dits Les Roches et le Petit Étang.
Inondations saisonnières
du Branlin et de l'Agréau
La ZNIEFF de la vallée du Branlin de Saints à Malicorne, totalisant 2464 ha répartis sur 8 communes[13]. Elle vise les habitats d'eaux courantes (milieu déterminant); on y trouve aussi des tourbières, marais, prairies humides et mégaphorbiaies, cultures et bocages[14].
Sur la commune elle couvre, comme son nom l'indique, la vallée du Branlin et une partie de ses coteaux voire leur hauteur complète. La photo ci-contre montre les inondations saisonnières de la vallée, ici en février, au mord de Champignelles juste avant la confluence de l'Agréau (en arrière-plan derrière les arbres) avec le Branlin en avant-plan).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de l'abbaye de Fontainejean de l'ordre de Citeaux (1124-1790), chapitre XIII. Annales de la Société Historique & Archéologique du Gâtinais, tome 10, séance du 15 mars 1891, p. 98.
  2. a, b, c, d et e Seigneurs de Champignelles (Capétiens) sur le site Medieval Lands.
  3. Généalogie de Pierre Ier de France sur le site Medieval Lands.
  4. Quantin, M. (1873), Recueil de pièces pour faire suite au Cartulaire Général de l´Yonne, XIII siècle (Auxerre, Paris), 225, p. 99. Cité dans Seigneurs de Champignelles (Capétiens) sur le site Medieval Lands.
  5. Bouchet, Ex Continuatore Aimoni Monachi Floriacensis, Lib. V, Cap. LI (1661), p. 74. Cité dans Seigneurs de Champignelles (Capétiens).
  6. Bouchet, Ex Continuatore Aimoni Monachi Floriacensis, Lib. V, Cap. LI (1661), p. 79. Cité dans Seigneurs de Champignelles (Capétiens).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  9. Site de l'association du petit train de Champignelles.
  10. Le petit train de Champignelles, présentation de l'association sur le site de l'Agence de Développement Touristique de l'Yonne en Bourgogne.
  11. Les communes concernées par la ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sont :
    Bléneau, Champcevrais, Champignelles, Mézilles, Moutiers-en-Puisaye, Saint-Fargeau, Saint-Martin-des-Champs, Saint-Privé, Saints, Saint-Sauveur-en-Puisaye, Tannerre-en-Puisaye, Villeneuve-les-Genêts.
  12. ZNIEFF 260014941 - Étangs, bocages, landes et forêts de Puisaye entre Loing et Branlin sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.. Cette ZNIEFF rassemble plusieurs sites de mêmes caractéristiques, et nombre de ces sites s'étendent sur des parties de plusieurs communes.
  13. Les 8 communes concernées par la ZNIEFF de la vallée du Branlin de Saints à Malicorne sont :
    Champignelles, Fontaines, Malicorne, Mézilles, Saints, Saint-Sauveur-en-Puisaye, Tannerre-en-Puisaye et Villeneuve-les-Genêts.
  14. ZNIEFF 260014938 - Vallée du Branlin de Saints à Malicorne sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.