Champagne soviétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagne.
Champagne soviétique
Champagne soviétique élaboré dans une usine à vin de Saint-Pétersbourg
Champagne soviétique élaboré dans une usine à vin de Saint-Pétersbourg

Pays d’origine Biélorussie, Russie, Moldavie et Ukraine
Date de création 1928
Type Apéritif
Principaux ingrédients cépage aligoté et chardonnay

Le champagne soviétique (en russe : Советское Шампанское, Sovetskoïe champanskoïe) est une marque générique de vin effervescent produite dans certains pays de l'ancienne Union des républiques socialistes soviétiques. Sa technique d'élaboration a été mise au point en 1928 et sa production de masse a commencé en 1937. Il a été produit pendant de nombreuses années par l'État, généralement à partir d'un mélange de cépage aligoté et chardonnay, à l'imitation du vin de Champagne français.

Usurpation d'appellation[modifier | modifier le code]

Après la dissolution de l'Union soviétique, les sociétés privées en Biélorussie, Russie, Moldavie et Ukraine ont acheté les droits d'utilisation de l'appellation comme nom de marque et ont recommencé à le fabriquer. L'existence légale de cette marque est controversée parce que non conforme aux accords internationaux.

Protégé par une appellation d'origine contrôlée, l'utilisation du terme « champagne » est contesté par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) et des négociations sont ouvertes depuis la fin des années 1980 pour son remplacement[1].

Méthode d'élaboration (dite méthode russe)[modifier | modifier le code]

Champagne soviétique à la foire de Leipzig en 1954

Elle est totalement différente de la méthode champenoise ou des autres méthodes traditionnelles de prise de mousse. 24 heures sur 24 le vin circule à l'intérieur d'une série de cuves contenant des copeaux de chêne ou autres matériaux où les levures se fixent et fermentent le sucre du vin. En fin de processus, avec la dernière cuve, le vin est mousseux et immédiatement mis en bouteille par le biais d'une tireuse isobarométrique.

Pour le développement et l'introduction à grande échelle dans l'industrie des nouvelles technologies de production de mousseux, cette méthode, en 1942, a reçu le prix Staline, et en 1953 George Ahabalyants se vit décerner le Prix Lénine pour son invention de la méthode de prise de mousse en flux continu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Appellation Champagne: la France intensifie les négociations avec la Russie », Gastronomie, RIA Novosti,‎ 18 novembre 2009 (consulté le 1er septembre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bibiane Bell et Alexandre Dorozynsky, Le livre du vin. Tous les vins du monde, sous la direction de Louis Orizet,  éd. Les Deux Coqs d'Or, 29 rue La Boétie, 75008, Paris, 1970.
  • Alexis Lichine, Encyclopédie des vins et des alcools de tous les pays,  éd. Robert Laffont-Bouquins, Paris, 1984, (ISBN 2-221-50195-0).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]