Champagne Delbeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Delbeck.jpg

Le Champagne Delbeck est une maison de champagne fondée en 1832 par Félix-Désiré Delbeck (1799-1878).

Les vins de la maison Delbeck devinrent vite renommés au point de valoir à cette maison le titre de « fournisseur exclusif breveté » de la Cour de France. Les trois fleurs de lys, portées sur l'étiquette, sont la marque de ce privilège royal et d'un passé illustre[1].

Félix-Désiré Delbeck[modifier | modifier le code]

Félix-Désiré Delbeck naît à Laon en 1799. Issu d'une famille originaire des Ardennes[2], il est le fils de Jean-Baptiste (1767-1821), marchand drapier puis banquier à Laon, et descendant de Jacques-François Delbeck (1660-1722), lieutenant de cavalerie, châtelain d'Autruche et seigneur du Fond-Barré[3]. Sa mère est Jacqueline Geruzet (1775-1818), petite-fille de Jacques Geruzet (1705-1774), marchand, consul de Reims, Grand Garde et Receveur de sa communauté.

Ses études terminés, Félix Delbeck vient exercer le métier de son père à Reims et y épouse la baronne Balsamie Barrachin, petite fille du baron Ponsardin, maire de Reims, et nièce et filleule de la célèbre Veuve-Cliquot-Ponsardin. Cette alliance l'amène naturellement à s'intéresser aux vins de champagnes.

En 1832, il liquide ses affaires et acquiert des vignobles sur la Montagne de Reims et sur la côte des Blancs.

Grâce aux talents de son maître de chais, Louis-Ferdinand Vasnier, il commence à produire des vins superbes que les amateurs se disputent[4].

La Maison Delbeck[modifier | modifier le code]

La réputation du Champagne Delbeck l'amène à devenir en 1838 le fournisseur exclusif de la Cour de Louis-Philippe, avec le privilège royal de porter les trois fleurs de lys. Dans l'histoire de la Champagne, Delbeck est la seule Maison à avoir reçu ce privilège royal.

Fournisseur de la plupart des Cours d'Europe, elle devient, au fil des ans, une des gloires de la Champagne et sera, plus tard, l'invitée privilégiée des dîners hollywoodiens de la Belle Époque.

La Maison Delbeck fait ainsi partie intégrante du patrimoine champenois. Le secret de la pérennité de cette maison résida longtemps dans le maintien de son statut familial.

À la suite d'un scandale financier - faillite de la Financière Martin (Champagnes Bricout-Delbeck) - la célèbre maison de champagne s'est vu mettre en liquidation judiciaire en 2003 après 171 ans d'existence [5]. « Cette affaire, qui repose sur des erreurs de gestion et non pas sur un manque de qualité, ne ternit ni l'image du champagne en général ni celle des marques Bricout et Delbeck », précise à l'époque Yves Lombard, secrétaire général de l'Union des maisons de champagne. Pierre Martin, président de l’ex Financière Martin (Champagnes Bricout-Delbeck) est incarcéré et mis en examen pour banqueroute, escroqueries et abus de confiance. Luc Lhermitte, 51 ans, courtier en vins à Épernay, et Louis Fabriello, directeur financier du Champagne Bricout, sont mis en examen pour les mêmes motifs[6]. Ils sont finalement condamnés en 2011[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les trois fleurs de lys
  2. [1], acte de décès du père de Félix Désiré Delbeck, Jean-Baptiste Delbeck, indiquant son lieu de naissance à Tannay dans les Ardennes. Sa famille est du Vouzinois.
  3. Académie de Reims [2]
  4. Éric Glâtre, Chronique des Vins de Champagne, Cator & Pollux, 2001, p.163
  5. Liquidation judiciaire, Les Échos
  6. La mise en examen de l'ex-PDG des champagnes Bricout et Delbeck trouble le monde du champagne, Les Échos
  7. Corinne Lange, « Bricout et Delbeck / Pierre Martin condamné à payer 175 000 € », L'Union,‎ 4 mai 2011 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]