Champagne-et-Fontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagne et Fontaine.
Champagne-et-Fontaine
Le château de Chaumont à Champagne.
Le château de Chaumont à Champagne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Verteillac
Intercommunalité Communauté de communes du Pays ribéracois
Maire
Mandat
Dominique-Bertin Virecoulon
2014-2020
Code postal 24320
Code commune 24097
Démographie
Gentilé Champenois-et-Fontenois
Population
municipale
397 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 21″ N 0° 19′ 05″ E / 45.4225, 0.318145° 25′ 21″ Nord 0° 19′ 05″ Est / 45.4225, 0.3181  
Altitude Min. 77 m – Max. 169 m
Superficie 25,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Champagne-et-Fontaine

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Champagne-et-Fontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champagne-et-Fontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champagne-et-Fontaine

Champagne-et-Fontaine est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans la vallée de la Lizonne, Champagne-et-Fontaine est dans le département de la Dordogne en limite de celui de la Charente.

Elle est composée de deux anciennes communes, Champagne et Fontaine.

Le village de Fontaine est parfois orthographié Fontaines (de l'occitan Fontanas).

Les lieux-dits Jaufrenie, la Richardie et Chaumont sont sur la rive droite de la Lizonne, petite exception à cette rivière comme limite départementale.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est située dans les coteaux calcaires du Bassin aquitain datant du Crétacé supérieur.

On trouve le Coniacien sur le tiers nord de la commune. Le Santonien occupe la partie sud, avec une minuscule zone de Campanien à l'extrême sud-ouest (Jovelle). Une cuesta par paliers faisant face au nord-est marque un dénivelé sensible. On peut suivre cet escarpement vers le nord-ouest dans tout le sud du département de la Charente par Gurat jusqu'au sud de Cognac, et vers le sud-est à Verteillac.

Certains lieux-dits comme Puy-de-Versac, à 160 m d'altitude, sont sur le flanc d'un de ces paliers occupés par le Santonien supérieur et moyen, ce qui dégage une belle vue vers le nord-est ainsi que sur la vallée de la Pude au sud. Le bourg de Champagne est au pied de cette côte. La surface de ce plateau est recouverte de formations composées de sables argileux bruns, issues de l'altération du Santonien supérieur lors du Quaternaire (Pléistocène).

La vallée de la Lizonne est occupée par des alluvions récentes composées de sable et tourbe[1],[2],[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Charente.

Communes limitrophes de Champagne-et-Fontaine
Gurat
(Charente)
Blanzaguet-Saint-Cybard
(Charente)
Édon (Charente),
La Rochebeaucourt-et-Argentine
Vendoire Champagne-et-Fontaine Gout-Rossignol
Nanteuil-Auriac-de-Bourzac La Chapelle-Grésignac Cherval

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Ambournet · au Montey · au Paris · au Petit Bois · au Rouge · aux Pêcheries · Basse Foucaudie · Bois des Chambres · Carabin · Champagne · Château de la Ligerie · Château du Clauzurou · Chaumont · Chez Bidou · Chez le Tard · Chez Peillou · Chez Robin · Chez Trinquet · Combe du Prieur · Cormeille · Espinasse · Fombouille · Fontaine · Fontaine de Notre-Dame · Grange du Breuil · Grange du Mazac · Grange Neuve · Grelet · Gué de Pompeigne · Haute Foucaudie · Jaufrenie · Jovelle · la Boige · la Borie · la Bourelie · la Croix du Rapt · la Divinie · la Faye · la Feuillade Basse · la Feuillade Haute · la Forêt · la Genevrière · la Richardie · la Vaure · la Vergne · l'Âge · Lardinie · le Cluzeau · le Combeau · le Gouyot · le Grafeuil · le Grand Clos · le Luc · le Mazac · le Nept · le Pas de Fontaine · le Petit Breuil · le Petit Cluzeau · le Petit Ferrier · le Petit Rochat · le Pigeonnier · le Quinze · le Repaire · le Roc · le Vivier · les Bigonnies · les Chaumes · les Écures · les Gacheries · les Gagneries · les Gravelles · les Grilles · les Jarriges · les Jartres · les Mottes · les Vergnes · Maine Vignau · Maison Neuve · Moulin Chaudeau · Moulin de Rochat · Moulin du Vivier · Pas Vieux · Plantigarde · Pompeigne · Puy de Versac · Puy Tirel · Ruisseau de Fontaine · Saint-Morézi · Saumont · Terres du Fougereau · Veyrines · Villard

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Champanha e Fontanas[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La voie romaine de Saintes à Périgueux traversait la Lizonne au Pas de Fontaine, que rejoignait l'ancienne voie venant d'Angoulême, qui traversait, elle, la Lizonne au Gué de Pompeigne et qui forme encore la limite communale au nord-est de Fontaine. Cette voie se dirigeait vers Vesunna (Périgueux) par la Tour-Blanche.

En 1832, les communes de Fontaine et de Champagne fusionnent sous le nom de Champagne-et-Fontaine[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Champagne a été rattachée au canton de Champaigne qui dépendait du district de Ribérac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Verteillac dépendant de l'arrondissement de Ribérac. Ce dernier étant supprimé en 1926, ses communes sont alors rattachées à l'arrondissement de Périgueux[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2001, Champagne-et-Fontaine rejoint la communauté de communes du Verteillacois créée cinq ans plus tôt. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par un intercommunalité élargie : la communauté de communes du Pays ribéracois.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Champagne-et-Fontaine.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 mars 2008 Pierre Doyen    
mars 2008 mars 2014 Jean-Noël Virecoulon SE Retraité des PTT
mars 2014[6] en cours Dominique-Bertin Virecoulon    

Jumelages[modifier | modifier le code]

L'ensemble des communes du canton de Verteillac, dont fait partie Champagne-et-Fontaine, est jumelé avec la commune italienne de Fontanetto Po.

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1832, les communes de Champagne et de Fontaine étaient indépendantes.

Évolution démographique de Fontaine
1793 1800 1806 1821 1831
186 217 183 230 301
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[7])


En 2011, Champagne-et-Fontaine comptait 397 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Champagne-et-Fontaine[8]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population de Champagne, puis de Champagne-et-Fontaine  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 060 1 239 1 132 1 262 1 364 1 519 1 451 1 451 1 466
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 435 1 379 1 346 1 246 1 192 1 135 1 162 1 138 1 112
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 032 1 022 1 056 945 947 990 912 1 052 779
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
655 600 511 477 415 431 425 412 392
2011 - - - - - - - -
397 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique de Champagne, puis de Champagne-et-Fontaine

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Château de Clauzuroux[modifier | modifier le code]

Le château de Clauzuroux (ou château du Clauzurou), XVIIe siècle, avec son domaine des XVIIe et XVIIIe siècles (qui s'étend également sur les communes de La Chapelle-Grésignac et Cherval), inscrit au titre des monuments historiques en 1947, le parc et l'ensemble des autres éléments (pigeonnier, moulin, grange, bief, escalier d'eau, ...) étant inscrits en 2002[10],[11], visitables.

Château de Clauzuroux
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Château de la Richardie[modifier | modifier le code]

Le château de la Richardie, entre Jaufrenie et le Pas-de-Fontaine est une demeure du XVIIe siècle sur le site d'un château médiéval[12].

Château de Chaumont[modifier | modifier le code]

Le château de Chaumont

Situé dans le bourg de Champagne, c'est un château fort de style Renaissance. Il date de 1667, mais a été endommagé pendant la Révolution française (tours arasées), et reconstruit et agrémenté aux XVIIIe et XIXe siècles[13].

Château de la Ligerie[modifier | modifier le code]

Château de la Ligerie

Ce château est situé à Fontaine. C'est un manoir des XVe et XVIIe siècles[14], qui appartenait à la famille de Charles de Gaulle jusqu'en 1920.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint-Martin[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Martin, à Champagne, date du du XIIe siècle et a été remaniée aux XIIIe siècle, XIVe et XVIe siècles. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1947[15].

Église de Fontaine[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Fontaine, à la sortie du bourg, date des XIIe et XVe siècles, et a été inscrite monument historique en 1948[16].
  • On peut aussi remarquer au bourg de Fontaine une ancienne église ou chapelle.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles de Gaulle (1890-1970), a passé de 1901 à 1908 ses vacances d'été au domaine de la Ligerie qu'avait acheté son père[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  2. Carte du BRGM sous Géoportail
  3. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Montmoreau », sur Infoterre,‎ 1982 (consulté le 2 décembre 2011)
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 15 février 2014.
  5. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 16 août 2014.
  7. « Notice communale de Fontaine », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 23 janvier 2013).
  8. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 15 février 2014)
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. « Domaine du château de Clauzuroux », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2011.
  11. « Château du Clauzurou », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2011.
  12. « Demeure dite château de La Richardie », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Château de Champagne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Manoir dit château de la Ligerie », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Église de Champagne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Église de Fontaine », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Jérôme Jamet, Les vacances du petit Charles de Gaulle, Sud Ouest édition Périgueux du 18 juin 2010.