Champ de dispersion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de champ de dispersion d'une météorite : distribution elliptique de la météorite de Bassikounou.

Le champ de dispersion, appelé aussi champ d'éparpillement ou champ de distribution, est la distribution au sol de météorites provenant de la chute et l'impact avec le sol d'un météoroïde[1]. Ce terme est souvent utilisé avec les tectites expulsées en dehors d'un important cratère d'impact[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Le champ de dispersion traduit la réaction du météoroïde lors de son contact avec l'atmosphère et ensuite éventuellement avec le sol terrestre :

  • Le météoroïde peut subir une fragmentation en plein ciel. Quand un météoroïde volumineux pénètre dans l'atmosphère, le choc thermique provoque souvent sa fragmentation en plusieurs morceaux avant de toucher le sol. Cette explosion en plein air provoque la dispersion des fragments (météorites) sur une vaste zone de forme elliptique. Lorsque plusieurs explosions se produisent, le matériau peut être trouvé dans plusieurs ellipses qui se chevauchent.
  • Une fragmentation d'impact au niveau du sol est possible quand la fragmentation en plein ciel n'a pas détruit le météoroïde. La dislocation au contact du sol forme un champ de dispersion qui peut prendre des formes variées, mais généralement circulaires (par exemple le Meteor Crater).

Distribution des fragments[modifier | modifier le code]

Distribution des fragments de la météorite de Pultusk.

Dans le cas d'une fragmentation en plein ciel, les fragments les plus petits se déposent en premier (la résistance de l'air les ralentissant plus rapidement), les fragments les plus volumineux se retrouvent sur une des têtes de l'ellipse. L'observation du champ de dispersion, l'analyse de la dispersion des fragments et leur distribution en taille permettent d'estimer la direction et l'angle d'entrée dans l'atmosphère du météoroïde.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gunter Faure, Introduction to Planetary Science : The Geological Perspective, Teresa M. Mensing,‎ 2007 (lire en ligne), p. 118
  2. (en) Gerald Joseph Home McCall, Tektites in the geological record : showers of glass from the sky, Geological Society of London,‎ 2001, p. 10

Voir aussi[modifier | modifier le code]