Chamonixia pachydermis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Champignon pomme de terre

Chamonixia pachydermis, en français champignon pomme de terre, est une espèce de champignons gastéroïdes non comestibles, basidiomycètes, d'Australie orientale et de Nouvelle-Zélande. S'il ressemble fort à un scléroderme, le genre Chamonixia fait néanmoins partie de la famille des Boletaceae.

Nom binominal accepté[modifier | modifier le code]

Chamonixia pachydermis (Zeller & C.W. Dodge) G.W. Beaton, Pegler & T.W.K. Young 1985

Description[modifier | modifier le code]

Le champignon en forme de scléroderme fripé de 2 à 5 cm de diamètre, dépourvu de pied, se développe à la surface du sol, parfois grégaires en touffe de quelques exemplaires, cespiteux, tubériformes ou piriformes[1], pouvant ressembler à de petits cailloux. Sa surface est collante et humide, viscidule, de couleur verdâtre où des taches bleu foncé apparaissent avec l'âge, parfois de l'ocre jaune au vert d'iode brillant, ou rouille. Le péridium est blanc ; la gleba est brun chocolat et compacte[2]. La sporée est brune à noir brun. Son odeur est nauséabonde.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Hymenogaster pachydermis Zeller & C.W. Dodge 1934[3] (synonyme)
  • Hysterangium sclerodermum (Cooke) G.H. Cunn. (synonyme)
  • Gautieria novae-zelandiae

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Océanie : Australie orientale et de Nouvelle-Zélande, brûlis, forêt de Nothofagus et les plages avoisinantes[4].

Biochimie[modifier | modifier le code]

Un acide oxalylate tétramique, la pachydermine, dont les produits de dégradation montrent une légère activité antibactérienne contre Bacillus subtilis, a été isolé de Chamonixia pachydermis[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. G.H. Cunningham, « The Gasteromycetes of Australasia, XVIII », Transactions and Proceedings of the Royal Society of New Zealand 67(4), 1938, p. 408-410
  2. G.W. Beaton, D.N. Pegler & T.W.K. Young, « Gasteroid Basidiomycota of Victoria State, Australia, 5–7 ». Kew Bulletin, vol. 40, no 3, 1985, p. 573–598
  3. S.M. Zeller & C.W. Dodge, Annals of the Missouri Botanical Garden, vol. 21, 1934, p. 637
  4. P.D. Gadgil (in association with M.A. Dick, I.A. Hood & S.R. Pennycook, S.R.. Fungi on trees and shrubs in New Zealand. Fungi of New Zealand. Ngā Harore o Aotearoa 4: XI + 437 p. Hong Kong, Fungal Diversity Press, 2005
  5. G. Lang, A.L. Cole, J.W. Blunt & M.H. Munro, « An unusual oxalylated tetramic acid from the New Zealand basidiomycete Chamonixia pachydermis », Journal of Natural Products, vol. 69, no 1, janvier 2006, p. 151-153

Liens externes[modifier | modifier le code]