Chamalières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chamalières-sur-Loire.
Chamalières
Vue d’une partie de la ville de Chamalières.
Vue d’une partie de la ville de Chamalières.
Blason de Chamalières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Chamalières
Intercommunalité Clermont Communauté
Maire
Mandat
Louis Giscard d'Estaing
2014-2020
Code postal 63400
Code commune 63075
Démographie
Population
municipale
17 467 hab. (2011)
Densité 4 633 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 28″ N 3° 04′ 04″ E / 45.7744444444, 3.06777777778 ()45° 46′ 28″ Nord 3° 04′ 04″ Est / 45.7744444444, 3.06777777778 ()  
Altitude Min. 385 m – Max. 582 m
Superficie 3,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Chamalières

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Chamalières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chamalières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chamalières

Chamalières est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne. Chamalières fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Ses habitants sont appelés les Chamaliérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée par la Tiretaine.

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chamalières (à ne pas confondre avec Chamalières-sur-Loire, dans la Haute-Loire) est située à l'ouest de Clermont-Ferrand et est la 4e commune du Puy-de-Dôme par sa population. C'est un peu le « Neuilly-sur-Seine » de Clermont-Ferrand, avec de nombreuses villas cossues et de beaux immeubles et parcs urbains, sur les hauteurs entre Clermont-Ferrand et le parc régional des volcans d'Auvergne. C'est la ville d'Auvergne où les prix de l'immobilier sont les plus chers, environ 2 100 €/m2, soit 200 €/m2 de plus qu'à Clermont-Ferrand[réf. souhaitée].

La ville se situe entre Clermont-Ferrand et Royat, ville thermale possédant un casino appartenant également à Chamalières.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]
  • D 68 (Clermont-Ferrand - Royat - Ceyssat)
  • D 143
  • D 805
  • D 943 (Clermont-Ferrand - Pontgibaud par Volvic Le Cratère)
  • D 944 (Durtol - Ceyrat)
Aménagements cyclables[modifier | modifier le code]

La ville a obtenu le clou rouillé décerné par la Fédération française des usagers de la bicyclette en 2008, pour son absence d'aménagements cyclables[1].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Royat - Chamalières (directions Clermont-Ferrand, Durtol-Nohanent, Volvic, Le Mont-Dore).

Transports urbains[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par les lignes B, 5, 10, 13 du réseau T2C.

Géologie[modifier | modifier le code]

Présentation géologique de la localité[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire récente de Chamalières est marquée par la déclaration de candidature à la Présidence de la République, en 1974, depuis le balcon de la mairie, du maire de Chamalières Valéry Giscard d'Estaing.

Il l'emportera au premier tour sur Jacques Chaban-Delmas, premier ministre de Georges Pompidou, et au 2e tour face à François Mitterrand, avec près de 500 000 voix d'avance.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1881 1903 Pierre Poisson    
1903 1904 Adrien Morin    
1904 1906 Hippolyte Chatrousse    
1906 1911 Édouard Baudry    
1911 1912 Antoine Collier    
1912 1919 Jean Veissier    
1919 1967 Pierre Chatrousse    
1967 1974 Valéry Giscard d'Estaing RI Président de la République de 1974 à 1981
1974 2005 Claude Wolff UDF Député
Député européen
Mort en cours de mandat
2005 en cours Louis Giscard d'Estaing UMP puis UDI Député de 2002 à 2012
Vice-président de l'Assemblée nationale en 2011-2012
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Chamalières est jumelée avec Drapeau de l'Allemagne Geretsried (Allemagne) depuis 1983[3],[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Avec 17 689 habitants en 2006, Chamalières est la quatrième commune la plus peuplée du département du Puy-de-Dôme, derrière Clermont-Ferrand (138 992 hab.), Riom (18 818 hab.) et Cournon-d'Auvergne (18 356 hab.). Elle profite de la contiguïté urbaine du chef-lieu de région, Clermont-Ferrand.


En 2011, la commune comptait 17 467 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 227 1 664 1 860 2 067 922 1 033 1 025 1 101 1 163
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 242 1 242 1 259 1 400 1 470 1 807 2 353 2 430 2 698
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 898 2 941 3 740 5 502 6 260 7 341 8 564 11 216 11 473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
14 837 17 775 18 075 17 486 17 301 18 136 17 689 17 467 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Festival[modifier | modifier le code]

  • Festival Volcadiva du 1er au 8 juillet au théâtre du casino de Royat à Chamalières

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Clubs et associations[modifier | modifier le code]

Associations sportives[modifier | modifier le code]

Sports nautiques
  • Chamalières Montferrand Natation
  • Activités Subaquatiques
Loisirs - Détente
  • Boules Chamalièroises
  • Pétanque Chamalièroise
  • Société de Chasse
  • Pêcheurs sans frontières
  • Auvergne Pêche Aventure
Sports individuels
  • Amicale Sport santé (cyclotourisme)
  • Arc Club Chamalières
  • Athlétisme ASPTT Chamalières
  • Badminton
  • Cycle Olympique Chamalierois COC
  • Cyclotourisme
  • CSHA (Ski)
  • Tennis Club du Colombier
  • Union Sportive Gymnastique
  • Club de Gym 3e Âge
Sports d’équipes
  • Basket (Etoile de Chamalières)
  • Handball Club
  • Football : FC CHAMALIERES 410 licenciés l'équipe fanion au plus haut niveau régional, 22 équipes des débutants aux seniors. Président Didier CHASTANG
  • Rugby Club
  • Volley Ball (Volley-Ball Club Chamalières)
  • Pilou
Arts martiaux et sports de combat
  • Aïkido
  • Judo
  • Karate Yoseikan Budo
  • Escrime « La Rapière »
  • Lutte
  • Viet vo dao adultes
  • Viet vo dao enfants

Associations sociales[modifier | modifier le code]

  • Alcooliques Anonymes

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Roland Pont et al., Nouvel Atlas Châteaux et fortifications du Puy-de-Dôme (63), Strasbourg, Châteaux-forts d'Europe,‎ 2010, 210 p. (ISSN 1253-6008, OCLC 731706922)
    Atlas nos 49/50/51/52, 2009, réalisé en collaboration avec Danielle Fèvre et Jérôme-M. Michel. Chamalières p. 41

Liens externes[modifier | modifier le code]