Chamaecyparis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Chamaecyparis constituent un genre de la famille des Cupressacées, incluant cinq ou six espèces d'arbres (selon les auteurs, Chamaecyparis taiwanensis est classé comme une espèce distincte ou comme une variété de Chamaecyparis obtusa). Ces arbres, qui sont très voisins par leurs caractères botaniques des Cupressus, sont souvent appelés « cyprès » ou « faux cyprès » dans le langage courant.

Le Chamaecyparis nootkatensis (cyprès de Nootka) a été transféré (2005) dans un autre genre, Xanthocyparis, sous le nom de Xanthocyparis nootkatensis, sur la base de données génétiques et morphologiques. Cette espèce avait été décrite initialement par David Don, en 1824, sous le nom de Cupressus nootkatensis.

Les Chamaecyparis sont les hôtes des larves de certains lépidoptères, dont la noctuelle du pin (Panolis flammea).

Étymologie : le nom générique Chamaecyparis est formé de deux racines grecques, chamai, « près du sol », et cyparis, dérivé de cyparissus, le « cyprès ». Pourtant, les chamaecyparis ne sont pas spécialement près du sol, certains espèces, comme le cyprès de Lawson peuvent atteindre 60 mètres de haut. À noter que Chamaecyparissos désignait chez les Anciens la santoline.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des arbres de taille moyenne pouvant atteindre 20 à 70 mètre de haut, avec un feuillage organisé en rameaux plats. Les feuilles des plants de moins d'un an sont des épines, qui prennent la forme d'écaille à l'âge adulte. Les cônes sont ovaux ou globuleux, avec 8 à 14 écailles organisées en paires opposées décussées, chaque écaille portant 2 à 4 petites graines.

Les chamaecyparis sont très semblables aux thuyas, mais ils s'en distinguent par leur flèche souple et retombante[1]

Espèces[modifier | modifier le code]

Le bois de Siam (Fokienia hodginsii) est parfois placé dans le genre Chamaecyparis.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les chamaecyparis sont très cultivés comme plantes d'ornement, notamment le cyprès de Lawson. Supportant bien la taille, ce dernier est très souvent employé pour constituer des haies denses et toujours vertes. De très nombreux cultivars ont été sélectionnés, notamment des formes naines adaptées aux jardins de rocaille.

Les chamaecyparis se cultivent aussi en tant que bonsaïs.

Références[modifier | modifier le code]