Chalezeule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chalezeule
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Besançon-Est
Intercommunalité Grand Besançon
Maire
Mandat
Christian Magnin-Feysot
2014-2020
Code postal 25220
Code commune 25112
Démographie
Population
municipale
1 232 hab. (2011)
Densité 313 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 36″ N 6° 04′ 33″ E / 47.26, 6.0758333333347° 15′ 36″ Nord 6° 04′ 33″ Est / 47.26, 6.07583333333  
Altitude Min. 240 m – Max. 400 m
Superficie 3,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chalezeule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chalezeule

Chalezeule est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à l'est de Besançon, entre Chalèze à l'est, Montfaucon au sud et Thise au nord partageant une partie de Bregille et du fort Benoit.Les surface et de 771 km2 pour les zone de consruction 285 km2 de voirie et 86 km2 de foret.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Chalezeule vient très probablement de la chaux, qui jadis était l'activité essentielle du village.

Calisola au XIIe siècle ; Calisiola en 1147 ; Calesola en 1154 ; Chalesueles en 1252 ; Chalesuiles, Chalisieule en 1256 ; Chalesoles en 1258 ; Chalesuelles en 1275, 1281 ; Chasaulz en 1291 ; Chalezeulles en 1584 ; Chalezeule depuis 1698[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'essentiel de l'activité du village était la création de chaux hydraulique (du XVIe siècle au XXe siècle) dont on peut encore admirer quelques vestiges. Le village connaît un essor sans précédent, dû cette fois-ci à sa zone d'aménagement concertée, la ZAC des Marnières.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chalezeule Blason De gueules à deux bars adossés d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Raymond Reylé[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 232 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
166 193 187 190 240 249 242 239 226
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
190 194 241 209 225 240 236 265 248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263 277 291 252 292 359 397 393 445
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
529 699 764 812 944 952 1 054 1 061 1 234
2011 - - - - - - - -
1 232 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Fort Benoît et Fours à chaux de Chalezeule.
Un aperçu des fours.
  • Sur la commune sont situés des fours à chaux, datant de 1864, construit par Pierre Bertin. Ils étaient utilisés pour faire de la chaux hydraulique, et n'ont servi qu'à la construction des quais de Besançon.
  • La commune dispose de trois points de vue ainsi que de plusieurs sentiers pédestres.
  • Un mini-golf.
  • Un camping.
  • La piscine en plein air de Besançon-Chalezeule.
  • Le fort Benoît, construit entre 1877 et 1880 pour défendre Besançon.

Associations[modifier | modifier le code]

Le Trait d'Union ayant pour objet "Réunir les personnes qui veulent apporter à Chalezeule tout simplement et très sincèrement, proximité, citoyenneté, fraternité et solidarité, et faire en sorte qu’aucun quartier ne soit oublié, et que personne ne reste isolé, seul face à ses problèmes."

Événements[modifier | modifier le code]

  • Le carnaval de Chalezeule (mois de mars).
  • Le « bike and run », une course alternant cyclisme et course à pied (mois d'octobre).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1983
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :