Chahaignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chahaignes
Le château de la Jaille.
Le château de la Jaille.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton La Chartre-sur-le-Loir
Intercommunalité Communauté de communes du Val du Loir
Maire
Mandat
Denis Turin
2014-2020
Code postal 72340
Code commune 72052
Démographie
Gentilé Chahaignot
Population
municipale
764 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 30″ N 0° 30′ 54″ E / 47.74163, 0.514947° 44′ 30″ Nord 0° 30′ 54″ Est / 47.74163, 0.5149  
Altitude Min. 47 m – Max. 144 m
Superficie 22,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Chahaignes

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Chahaignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chahaignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chahaignes

Chahaignes est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 764 habitants[Note 1] (les Chahaignots[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Chahaignes est une commune du sud de la Sarthe située à 45 km au sud du Mans et 50 km au nord de Tours. La commune est bordée par le Loir et la rivière de Veuve.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chahaignes
Saint-Pierre-du-Lorouër Courdemanche
Thoiré-sur-Dinan Chahaignes Lhomme
Flée Marçon

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) mars 2014 Alain Javelle   Artisan BTP
mars 2014 en cours Denis Turin   Chef d'entreprise retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 764 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 555 1 636 1 632 1 699 1 668 1 639 1 558 1 563 1 515
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 461 1 464 1 442 1 410 1 386 1 418 1 350 1 251 1 315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 322 1 313 1 296 1 116 1 078 1 037 1 023 1 030 1 011
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
912 864 865 775 785 747 796 802 766
2011 - - - - - - - -
764 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Jean-Baptiste était au Moyen Âge l’une des plus importantes de la vallée du Loir mais elle fut presque totalement brûlée en 1705 et reconstruite en 1733. La porte latérale de la nef fut sauvée lors de l’incendie : elle date du XVe siècle et fut restaurée au XIXe siècle. Ses retables en terre cuite du XVIIIe siècle sont de toute beauté et sont classés aux Monuments historiques depuis 1908.

Économie[modifier | modifier le code]

La viticulture avec l'appellation coteaux-du-loir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Bénéhard du XVIe, et son pressoir du XVe. Situé à environ 3 kilomètres au nord du village, à l'ouest de la départementale 64, il est adossé à la colline. Le château est classé au titre des monuments historiques[4].
  • Château du Haut-Rasné, du début du XXe siècle de style néogothique, situé sur les hauteurs du lieu-dit "Le Bas Rasné", à proximité nord-est du village. Le château est inscrit au titre des monuments historiques[5].
  • Château de la Jaille, du XVIe, sur les hauteurs, au nord du village. Le château est en partie inscrit au titre des monuments historiques[6].
  • Cimetière, avec croix hosannière et tombes ouvragées. Face au cimetière, une maisonnette de vigne avec un toit en ardoise.
  • Lavoir de la Fontaine Marot, alimenté par une source.
  • Menhir de Gobianne (ou des Ventes), également appelé « la mère et la fille », situé au lieu-dit Gobianne, à environ deux kilomètres à l'ouest du village. Ce mégalithe est inscrit au titre des monuments historiques[7].
  • Menhir du caillou, situé au lit-dit du même nom, dans une propriété privée, à proximité du précédent. Ce dernier a la particularité d'être dressé au milieu d'un ensemble d'autres pierres, dont un menhir taillé mais non levé.
  • Tumulus à Gouffé.
  • Ancien moulin, au Vau du Puits.


Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • La Saint-Vincent en janvier ou février.
  • Le carnaval en mars (défilé des enfants).
  • La randonnée de printemps en avril.
  • Tout Chahaignes en peinture en mai.
  • Le vide-greniers en mai.
  • La fête de la musique en juin.
  • La randonnée au crépuscule en juillet.
  • La fête nationale le 14 juillet.
  • Le salon des vins de France et de la gastronomie en juillet.
  • La journée portes ouvertes en milieu rural en août.
  • Le bric à brac en août.
  • La randonnée à l’aube en septembre.
  • La soirée contes en cave en novembre ou décembre.
  • Le spectacle de fin d’année en décembre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fleury-Émile Rapeaud, industriel, propriétaire de la fabrique de papier et de carton de la Pointe. Elle fermera en 1875[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, superficie : répertoire géographique des communes[9].
  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Chahaignes » (consulté le 5 avril 2010)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. « Château de Bénéhard », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Château du Haut-Rasné », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Château de la Jaille », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Menhir de Gobianne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Journal du Palais, Jurisprudence française 1883, p.359.[lire en ligne].
  9. Site de l'IGN.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :