Chacal (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chacal (homonymie).

Chacal

Titre original The Day of the Jackal
Réalisation Fred Zinnemann
Scénario Kenneth Ross (scénario)
Frederick Forsyth (roman)
Acteurs principaux
Sociétés de production Warwick Film Productions
Universal Productions France S.A.
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre thriller
Sortie 1973
Durée 143 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Chacal (The Day of the Jackal) est un film franco-britannique réalisé par Fred Zinnemann, sorti en 1973 (sortie le 30 juillet 1973 aux États-Unis), basé sur le roman de Frederick Forsyth.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1963, après l'échec de l'attentat du Petit-Clamart, trois dirigeants de l'OAS engagent un tueur professionnel pour assassiner le président Charles de Gaulle. Sans identité, sans visage, son nom de code est Chacal et ses services valent un demi-million de dollars ! Pour collecter les fonds, l'OAS commet une série de braquages qui éveille l'attention de la police française. Tandis que le Chacal organise avec méthode et dans le moindre détail son projet de meurtre, la police tente de le prendre de vitesse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

  • L'opération n'eut jamais lieu mais utilise plusieurs éléments réels.
  • Dans le reconstitution de l'Attentat du Petit-Clamart, l'immatriculation de la DS présidentielle (5249 HU 75) est authentique.
  • Ce surnom du chacal fut attribué à Ilich Ramírez Sánchez après qu'un exemplaire du roman eut été trouvé dans sa chambre d'hôtel lors d'un raid de la police[réf. souhaitée].
  • Il existe un remake de ce film également appelé Le Chacal.
  • La première banque victime d'une attaque de l'OAS, est dans le film présentée comme La Banque de Grenoble. Le bâtiment est en fait l'immeuble de la caisse d'épargne de Versailles, à l'angle du boulevard de la Reine et de la rue du Maréchal Foch, en face de l'Hôpital Richaud.
  • L'historien britannique Munro Price cite ce film deux fois dans son ouvrage Louis-Philippe, le prince et le roi, Paris, éditions de Falois, 2009, page 283:Dans une scène, dont on trouve l'écho fictionnel dans "Chacal" de Frederick Forsyth, ils se précipitèrent à l'étage et découvrirent l'instrument de destruction. Ceci à propos de l'attentat de Giuseppe Fieschi. Page 293: L'apprenti assassin était un employé de vingt-six ans et un républicain fanatique nommé Louis Alibaud. Autre parallèle avec "Chacal", son arme était un mousquet camouflé en canne.
  • Certains noms furent modifiés lors de l'adaptation au cinéma : entre autres, Colette de Montpellier est, dans le roman original, Colette de la Chalonnière.

Référence[modifier | modifier le code]