Chabin (Antilles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabin.

Aux Antilles françaises, on appelle chaben ou chabin (le féminin est chabine) les « individus à la peau claire, aux traits négroïdes, et aux cheveux blonds ou roux crépus. »[1] Ils sont les enfants issus de deux parents métissés. Il ne faut pas confondre un chaben et un mulâtre, qui lui a, d'une part un parent europoïde (blanc en général), et d'autre part un autre parent noir (ou deux parents mulâtres), ce qui en fait un individu de type afro-caribéen ou afro-européen avec la peau claire.
Cependant, l'amalgame reste répandu et très peu contesté, si bien que les deux notions sont, dans la vie courante, synonymes.

Le sens originel du mot chabin est celui d'hybride ovin/caprin, nom vulgaire d'hybrides du bouc et de la brebis. En croisant et recroisant dans un ordre déterminé le bouc et la brebis, on obtient des hybrides appelés chabins qui possèdent 3/8 du sang du père et 5/8 du sang de la mère. (A.De Quatrefages; « L'espèce humaine » -1877).

Le terme « chabin » est employé dans le jeu de mots créole "chaben chapé", qui sous-entend que le chabin (écrit chaben en créole) a, de par sa couleur claire, échappé à la condition sociale du "noir". Ce jeu de mots a évidemment une connotation raciste, qui était courante à l'époque de l'esclavage et des colonies. Ce terme chabin est répertorié par les dictionnaires de langue créole mentionnant le lexique antillais. Par exemple le Dictionnaire créole / français de Ludwig, Montbrand, (Poullet, et Telchid). L'orthographe de ce terme est tantôt chabin/chabine (en français), tantôt chaben/chabin (en créole). Le dictionnaire de Poullet fournit comme exemple « Un nègre à la peau claire et aux cheveux crépus blonds ». D'autres noms relatifs au monde animal furent donnés aux Africains déportés, issus de différents métissages, par les Européens esclavagistes et racistes.

Par exemple les noms "mulâtre" ou "mulâtresse", proviennent du nom mulet, un hybride mâle et stérile, de la famille des équidés, engendré par un âne (Equus asinus) et une jument (Equus caballus). Ou encore le nom de "Créole" qui est une race bovine française ; La Créole. D'abord d'origine ibérique, de race Criollo, ce bétail va être métissé à partir du XVIIIe siècle avec le bétail d'Afrique: Ndama, zébus. Ce nom "Créole" a été transposé à l'homme; le "Nègre Créole" établissant un rapport direct entre l'Homme Africain esclavagisé par l'homme Européen et l'animal d'élevage.[réf. nécessaire]

La nouvelle génération consciente du sens réel de ce mot et soucieuse du respect de son identité, tend de plus en plus à considérer ce terme dans son sens d'origine, comme une forme de discrimination raciale ou ethnique et l'entend telle une insulte péjorative, issue d'un passé colonial, enfin révolu.[réf. nécessaire]

"Pa krié mwen chaben" ( Ne m'appelle pas Chabin ), est une réflexion qui devient courante aux Antilles Françaises, car les nouvelles générations, sont de plus en plus revendicatives de leur Identité Africaine et refusent de se laisser catégoriser dans des définitions racistes, fabriquées jadis par les européens de l'époque coloniale.[réf. nécessaire]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Christine Hazaël-Massieux, article Le chabin in Introduction à la langue et à la culture créoles des Petites Antilles, chapitre Realia antillaise, Cours en ligne sur le site du Groupe Européen de Recherches en Langues Créoles (consulté le 05/05/2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Marie-Christine Hazaël-Massieux, article Le chabin in Introduction à la langue et à la culture créoles des Petites Antilles, chapitre Realia antillaise, Cours en ligne sur le site du Groupe Européen de Recherches en Langues Créoles (consulté le 05/05/2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]