Chūichi Nagumo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chuichi Nagumo (date inconnue).

Chūichi Nagumo ( 南雲 忠 ) (25 mars 1887 - 6 juillet 1944) est un personnage important de la Marine impériale japonaise au début de la guerre du Pacifique.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Né à Yonezawa dans la préfecture de Yamagata, il entre à l'Académie navale impériale en 1908. Il reçoit son premier grand commandement, celui d'un destroyer, le Kisaragi en 1917.

En 1925 et 1926, il fait partie d'une mission japonaise pour étudier la stratégie et l'équipement navals en Europe et aux États-Unis. À son retour, Nagumo sert en tant qu'instructeur au sein de l'Académie navale impériale, puis commande d'autres unités avant d'être promu contre-amiral le 1er novembre 1935. Il commande alors la 8e division de cuirassés en mer Jaune en appui de l'armée de terre en Chine.

Promu vice-amiral le 15 novembre 1939, Nagumo occupe le commandement du Collège de guerre naval de novembre 1940 à avril 1941.

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 10 avril 1941, Nagumo devient commandant en chef de la 1re flotte aéronavale. Il est alors bien avancé en âge : il souffre d'arthrite, et certains officiers supérieurs comme l'amiral Nishizo Tsukahara doutent de ses capacités, en particulier sur l'emploi de l'aviation (Nagumo est spécialiste de manœuvres en surface).

Il participe à l'attaque de Pearl Harbor, croyant à tort à l'importance de détruire les cuirassés plutôt que les porte-avions et les sous-marins, puis au bombardement de Darwin en Australie en février 1942 et aux raids aériens dans l'Océan Indien, obligeant l'amiral Somerville à se retirer sur l'Afrique de l'Est.

La bataille de Midway, qu'il perd pour avoir désobéi aux ordres de l'amiral Isoroku Yamamoto pour raison de politique interne, d'appartenance de clans, marque le point tournant de la guerre du Pacifique.

Le 11 novembre 1942, Nagumo retourne au Japon pour prendre le commandement de diverses bases navales. Il retrouve le commandement de la 1re flotte aéronavale en octobre 1943.

Il se suicide le 6 juillet 1944 d'une balle dans la tête pendant le débarquement américain de Saïpan pour ne pas tomber vivant aux mains des soldats américains.