Châtenay (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtenay.
Châtenay
Vue du Bourg de Châtenay
Vue du Bourg de Châtenay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Charolles
Canton Canton de La Clayette
Intercommunalité Communauté de communes du pays clayettois
Maire
Mandat
Bernard Bajard
2014-2020
Code postal 71800
Code commune 71116
Démographie
Gentilé Châtenoyons
Population
municipale
161 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 31″ N 4° 23′ 02″ E / 46.2919444444, 4.38388888889 ()46° 17′ 31″ Nord 4° 23′ 02″ Est / 46.2919444444, 4.38388888889 ()  
Altitude Min. 384 m – Max. 600 m
Superficie 8,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Châtenay

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte topographique de Bourgogne
City locator 14.svg
Châtenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtenay
Liens
Site web pays-clayettois.fr/chatenay-s-dun


Châtenay est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne.

Pour la différentier des autres communes homonymes, Châtenay est parfois nommée Châtenay-sous-Dun.

Petit village du Charolais Brionnais au paysage vallonné, avec ses hameaux clairsemés, ses bocages verdoyants, ses sentiers en sous-bois, son clocher qui sonne encore les heures et demi-heures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Châtenay est une petite bourgade du Charolais Brionnais située en Bourgogne du sud dans le département de Saône-et-Loire. La commune fait partie de l’arrondissement de Charolles et du canton de la Clayette.

Communes limitrophes de Châtenay sous Dun
Gibles
Varennes-sous-Dun Châtenay sous Dun Aigueperse
(Rhône)
Saint-Racho

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Son sol est granitique, d’une superficie de 807 ha[1] dont 260 ha de forêts composées principalement de résineux et taillis d'environ 540 ha d’herbage et de polyculture.

Située au pied de la montagne de Dun, la commune est nichée sur une colline dont le pied est arrosé par le Sornin, lui-même affluent de la Loire (altitude de 380 à 595 m[1], mairie à 431 m).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de rivière dans ce village, mais un ruisseau passe dans cette commune[2] dit le "by" alimenté par plusieurs sources.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est tempéré, à légère tendance continentale. Saint-Yan et Mâcon sont les stations les plus proches de cette commune :

Pour la ville de Mâcon (216 m), les valeurs climatiques de 1961 à 1990 :

Relevés Mâcon 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,6 0,7 2,5 5,2 8,9 12,3 12,4 13,9 11,1 7,5 2,9 0,1 6,6
Température moyenne (°C) 2,1 4 6,8 10 13,9 17,5 20,1 19,4 16,4 11,7 6 2,7 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,9 7,3 11,1 14,8 18,9 22,8 25,7 24,9 21,7 15,9 9,1 5,3 15,2
Précipitations (mm) 66,3 60,9 58,7 69,4 85,9 74,7 58,1 77,1 75,7 71,7 72,7 70,4 841,4
Source : Infoclimat : Mâcon (1961-1990)[3]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Par la route, Châtenay est située à 55 km au sud-ouest de Mâcon, la plus grande ville à proximité, 7 km de La Clayette, 25 km de Charolles, 32 km de Marcigny, 37 km de Cluny et 39 km de Paray-le-Monial.

Transports[modifier | modifier le code]

Les gares et haltes ferroviaires :

Aérodrome et aéroports :

Port fluvial :

Hameaux[modifier | modifier le code]

La commune est composée de son bourg et de 28 hameaux : l’Argolay, les Barges, les Bassets, aux Boucauds, Billebins, les Charmes, Combe du Replat, Combe Foland, les Combes, les Corattes, Croix Jugnon, Fontloup, les Grandes Combes, les Grandes Molières, Lavau, la Magdeleine, aux Martins, les Matrays, les Millerins, les Petits Moulins, la Rochelle, les Roches, les Rousseaux, les Saignes, les Segaudes, Sermaise, les Toisons.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Châtenay provient du latin « Castanus » qui veut dire châtaignier. En effet, les châtaigniers y sont très nombreux.

Ses habitants sont appelés les Châtenoyons[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune fut fondée en 1874 en prenant une partie de son territoire sur les communes de Gibles et de Saint-Racho[1]. Avant sa création, Châtenay était un hameau de la commune de Gibles. En 1881 cette commune réunissait alors 454 habitants[1] et possédait deux écoles, deux cafés, deux épiceries, un charron-maréchal-ferrant, un forgeron et un charpentier. Depuis le 30 décembre 1996, cette commune fait partie de la Communauté de communes du pays clayettois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Le village est bien ancré à droite. Depuis 1997, la droite (UMP, UDF, RPR) a gagné presque toutes les élections dans cette commune[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18],[19],[20],[21], sauf en 2010 au deuxième tour des Régionales avec la victoire du PS et en 2007 au premier tour des Présidentielles avec le Modem (François Bayrou) en tête en nombre de voix (48 voix à 26 par exemple à Nicolas Sarkozy)[22],[23].

Au niveau local, le conseiller général (Alain Gautheron, UDF puis UMP) a été plébiscité par une large majorité à chaque fois dans ce village : 77,5 % en 2011, 73,20 % en 2004 et 80,39 % en 1998[5],[15],[20].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Châtenay dépend de la sous-préfecture de Saône-et-Loire à Charolles. Le conseil municipal est composé de 11 membres conformément à l’article L2121-2 du Code général des collectivités territoriales[24]. À l'issue des élections municipales de 2001, Bernard Bajard a été élu maire de Châtenay.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[25]
Période Identité Étiquette Qualité
13 juin 1875 29 avril 1882 François Dufoux
30 avril 1882 15 mai 1886 Benoît Grandjean
16 mai 1886 16 mai 1925 Jacques Dufoux
17 mai 1925 1942 Augustin Dufoux
1942 1961 Ferdinand Vouillon
1961 1983 Louis Miller
1983 2001 Paul Narboux
2001 en cours Bernard Bajard

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Cette commune est incluse dans le canton de la Clayette, comptant environ 7 600 habitants. En intercommunalité, ce village fait partie de la Communauté de communes du pays clayettois. Alain Gautheron est conseiller général de ce canton et président de cette intercommunalité[26].

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, la commune dépend aussi de la commune de Mâcon qui possède un tribunal d'instance et de grande instance, d'un tribunal de commerce et d'un conseil des prud'hommes. Pour le deuxième degré de juridiction, elle dépend de la cour d'appel de Dijon et de la Cour administrative d'appel de Lyon[27].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2011, Châtenay n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 161 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
462 454 457 432 434 405 413 395 301
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
295 303 289 254 241 258 260 229 214
1990 1999 2006 2007 2011 - - - -
184 166 166 166 161 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2004[29].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,5  %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (27,6 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %). La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 9,8 %, 15 à 29 ans = 15,9 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 28 %, plus de 60 ans = 22 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 14,3 %, 15 à 29 ans = 13,1 %, 30 à 44 ans = 13,1 %, 45 à 59 ans = 28,6 %, plus de 60 ans = 31 %).
Pyramide des âges à Châtenay en 2008 en pourcentage[30]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,2 
90  ans ou +
0,0 
9,8 
75 à 89 ans
16,7 
11,0 
60 à 74 ans
14,3 
28,0 
45 à 59 ans
28,6 
24,4 
30 à 44 ans
13,1 
15,9 
15 à 29 ans
13,1 
9,8 
0 à 14 ans
14,3 
Pyramide des âges du département de la Saône-et-Loire en 2008 en pourcentage[31].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,4 
8,3 
75 à 89 ans
12,5 
15,6 
60 à 74 ans
16,4 
21,9 
45 à 59 ans
21,0 
19,3 
30 à 44 ans
18,4 
16,7 
15 à 29 ans
14,4 
17,7 
0 à 14 ans
15,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Châtenay dépend de l'académie de Dijon et de l'inspection académique de Saône-et-Loire.

L'école primaire est aujourd'hui fermée depuis 1998, c'est l'école de Varennes-sous-Dun qui assure l'éducation des primaires. Le collège se situe à La Clayette. Le lycée le plus proche est celui de Charolles.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

De nombreuses manifestations sont organisées par les différentes associations de cette commune, en particulier le comité des fêtes. Ces animations permettent de développer des liens conviviaux entre les habitants, les populations extérieures et de faire connaître le village. Les manifestations phares de l'année sont :

  • la Virade de l'espoir, marche organisée chaque année en faveur de la recherche contre la mucoviscidose ;
  • la fête du pain et de la confiture, le dernier dimanche d’août ;
  • la fête de la pomme, le deuxième dimanche d’octobre ;
  • la fête de la « tsatagne » où châtaigne et beaujolais se côtoient le temps d'une veillée...

Tout au long de l'année, le comité des fêtes anime le village grâce à de multiples divertissements en journée ou en soirée : coq au vin, loto, randonnées pédestres (marches), concours de manille, fête patronale, mâchon...

Santé[modifier | modifier le code]

Châtenay ne dispose ni de médecin, ni de pharmacie, les plus proches sont à Gibles (3,8 km) ou La Clayette (5,5 km).

L'hôpital local le plus proche est celui de La Clayette.

Les centres hospitaliers les plus proches sont ceux de Charolles, Paray-le-Monial, Roanne et Mâcon.

Sports[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de clubs sportifs dans cette commune. Le comité des fêtes organise et encadre des après-midi jeux.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est pratiqué à l'église. Ce village fait partie du doyenné du Brionnais avec la « paroisse Sainte Marie sous Dun ».

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

C'est la Communauté de communes du pays clayettois qui à la compétence de la collecte des déchets. Le traitement de ces déchets est fait par le « SMEVOM du Charolais-Brionnais et de l'Autunois » qui organise cette gestion par deux structures[32] :

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 15 568 €, ce qui plaçait Châtenay au 24 207e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[33].

Population active[modifier | modifier le code]

La population âgée de 15 à 64 ans s'élevait en 2008 à 106 personnes (107 en 1999), parmi lesquelles on comptait 78,9 % d'actifs dont 74,3 % ayant un emploi et 4,6 % de chômeurs[34]. En 2008, 80 personnes (28 % des actifs) ayant un emploi et résidant dans la commune travaillaient à Châtenay, 45 % dans une autre commune du département de la Saône-et-Loire et 7 % en Rhône-Alpes)[35].

Le taux d'activité en 2008 est de 52,6 % pour la tranche d'âge 15 - 24 ans (France métropolitaine : 42,1 %), 95,7 % pour la tranche d'âge 25 - 54 ans (France métropolitaine : 91,4 %), et 45 % pour la tranche d'âge 55 - 64 ans (France métropolitaine : 45 %)[34].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2008 on comptait 65 emplois dans la commune, contre 64 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 80, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 81,5 %, ce qui signifie que la commune offre un nombre important d'emploi par rapport au nombre d'actifs. Cet indicateur était de 90,1 % en 1999[34].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Le secteur agricole est important sur la commune, 11 exploitations sont implantées sur cette commune. Le secteur du bâtiment est aussi très présent avec deux entreprises de charpente, un menuisier, un ébéniste et un maçon[36]. Il y a aussi deux chambres d'hotes et deux gites[36].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Église de Châtenay du dix-neuvième siècle
Église de Châtenay

L'église du XIXe siècle placée sous le patronat de saint Joseph[1] est dotée d'un clocher carré à arcatures. Ses deux cloches rythment les journées des habitants grâce à une sonate en sol dièse et si.

On trouve également dans la commune une reproduction de la grotte de Lourdes et un musée, « La Maison des vieux métiers ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'INSEE

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f La Saône-et-Loire ; les 573 communes, Châtenay, p. 59.
  2. [PDF] « La pêche en Saône-et-Loire en 2011 », sur Carte de pêche.fr (consulté le 31 octobre 2011)
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1961-1990) Consulté le 17 décembre 2008.
  4. « Ports Fluviaux - CCI 71 », sur le site de la CCI 71 (consulté le 22 décembre 2011).
  5. a et b Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 21 mars 2011, Canton de La Clayette, p. 8.
  6. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 15 mars 2010, Canton de La Clayette, p. 15.
  7. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 8 juin 2009, Canton de La Clayette, p. 8.
  8. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 11 juin 2007, Canton de La Clayette, p. 8.
  9. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 18 juin 2007, Canton de La Clayette, p. 11.
  10. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 7 mai 2007, Canton de La Clayette, p. 11.
  11. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 30 mai 2005, Canton de La Clayette, p. 2.
  12. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 14 juin 2004, Canton de La Clayette, p. 5.
  13. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 29 mars 2004, Canton de La Clayette, p. 8.
  14. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 22 mars 2004, Canton de La Clayette, p. 7
  15. a et b Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du mardi 23 mars 2004, Canton de La Clayette, p. 5.
  16. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 10 juin 2002, Canton de La Clayette, p. 8.
  17. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 17 juin 2002, Canton de La Clayette, p. 10.
  18. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 22 avril 2002, Canton de La Clayette, p. 6.
  19. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 14 juin 1999, Canton de La Clayette, p. 7.
  20. a et b Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 23 mars 1998, Canton de La Clayette, p. 14.
  21. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 26 mai 1997, Canton de La Clayette, p. 14.
  22. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 23 avril 2007, Canton de La Clayette, p. 9.
  23. Le Journal de Saône-et-Loire : supplément de l'édition du lundi 22 mars 2010, Canton de La Clayette, p. 13.
  24. « nombre des membres du conseil municipal des communes », sur Legifrance (consulté le 4 septembre 2011)
  25. « Les maires de Châtenay », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 24 octobre 2011)
  26. Pays Clayettois, Composition de l'intercommunalité, Consulté le 25 octobre 2011, Site du Pays Clayettois.fr
  27. « Annuaire des juridictions », sur le site du ministère de la justice (consulté le 25 octobre 2011)
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  30. « Évolution et structure de la population à Châtenay en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 octobre 2011).
  31. « Résultats du recensement de la population de la Saône-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 octobre 2011).
  32. Châtenay, Fonctionnements, Service des déchets sur le site de la Communauté de Communes du Pays-Clayettois, consulté le 26 octobre 2011
  33. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur le site de l'Insee (consulté le 22 octobre 2011)
  34. a, b et c « Résultats du recensement de la population - 2008 », sur site de l'INSEE (consulté le 22 octobre 2011)
  35. « Résultats du recensement de la population - 2008 - Thème : Formes et conditions d'emploi (Châtenay sous Dun) », sur site de l'Insee (consulté le 22 octobre 2011)
  36. a et b Châtenay, Informations sur le site de la Communauté de Communes du Pays-Clayettois, consulté le 24 octobre 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Saône-et-Loire. Les 573 communes, éditions Delattre, Granvilliers, 2006, 255 pages, (ISBN 2-915907-23-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :