Châtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatel.
Châtel
Vue panoramique de Châtel.
Vue panoramique de Châtel.
Blason de Châtel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement de Thonon-les-Bains
Canton Canton d'Abondance
(chef-lieu)
Intercommunalité Syndicat intercommunal à la carte de la vallée d'Abondance
Maire
Mandat
Nicolas Rubin
2014-2020
Code postal 74390
Code commune 74063
Démographie
Gentilé Châtellans
Population
municipale
1 183 hab. (2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 03″ N 6° 50′ 30″ E / 46.2675, 6.84166746° 16′ 03″ Nord 6° 50′ 30″ Est / 46.2675, 6.841667  
Altitude Min. 1 053 m – Max. 2 432 m
Superficie 32,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Châtel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtel
Liens
Site web Chatel.com

Châtel est une commune française limitrophe avec la Suisse, située dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Châtellans.

Station familiale de sports d'hiver et d'été, à quelques pas d'Avoriaz, idéale pour les skieurs débutants, c'est l'une des 14 stations du domaine étendu des Portes du Soleil.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Châtel est, à 1200 m d'altitude, le dernier village du Val d'Abondance. Située dans le Chablais français, massif du nord des Préalpes, à la frontière du canton du Valais, Châtel est une station de moyenne montagne. Le village est arrosé par la Dranse d'Abondance, qui prend sa source près du hameau de Plaine Dranse et rejoint la Dranse de Morzine avant de se jeter dans le lac Léman entre Thonon-les-Bains et Évian-les-Bains.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 22 permet de relier Châtel à Thonon-les-Bains, situé à une quarantaine de kilomètres (45 minutes environ). Le Pas de Morgins marque la frontière avec le canton suisse du Valais et la station de Morgins. Bien que la station d'Avoriaz soit limitrophe de Châtel, il n'y a pas de route permettant de rejoindre directement Avoriaz ou Morzine en voiture, il est nécessaire de contourner le massif du Mont de Grange. En revanche, la liaison à ski des deux stations est directe.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers la fin du Ve siècle, une tribu burgonde chassée par les Huns, se fixe dans la vallée d'Abondance.

En majorité catholiques, ils apportent leur religion et leur culte et vivent de l'élevage du mouton, filant la laine et cultivant le lin et le chanvre dans une vallée couverte d'épaisses forêts qu'il faudra défricher.

En l'an 516, saint Sigismond, roi de Bourgogne, confie les intérêts de la vallée d'Abondance aux moines Augustins de l'abbaye de Saint-Maurice, en Valais. Les religieux essayèrent, à plusieurs reprises, de se fixer dans la vallée d'Abondance pour y exercer le ministère des âmes. Ils s'établirent tout d'abord, sous les Crêts, à 600 mètres du chef-lieu d'Abondance, mais un éboulement ravagea leur construction. Ils s'établiront ensuite à la Chapelle des Frasses (d'Abondance) : mais là, ce n'était pas un point central pour une population de plus en plus importante.

C'est alors qu'Abondance fut choisie : un prieuré fut créé et toute la vallée ne faisait alors qu'une seule paroisse. Vers les années 1140, le prieuré fut élevé à la dignité d'abbaye.

Ensuite, en remontant la vallée et en défrichant, les populations s'installèrent à La Chapelle, érigée en paroisse, avec saint Maurice comme patron (et Châtel en dépendit pendant de nombreuses années !). Par la suite, les moines installèrent également une petite communauté à Châtel afin de bien assurer le ministère des âmes : à Châtel, le presbytère actuel, par l'ancienne distribution de ses pièces et la forme de sa toiture, rappelle le style des Chartreux (près de Grenoble). Or, nous sommes à la période où saint Bruno fonde l'Ordre des Chartreux.

À cette époque, il n'y avait pas de vastes pâturages : les forêts recouvraient presque toute la vallée.

Le Père Abbé distribuait des portions de territoire aux habitants pour subvenir à leurs besoins.

Les deux communes actuelles de Châtel et de La Chapelle étaient groupées en une même circonscription mais un litige naquit en 1590 à propos des pâturages : les habitants de Châtel n'admettaient pas que les troupeaux de leurs voisins viennent brouter « dans leurs fraîches et verdoyantes prairies » ; le 2 juillet 1645, la séparation est prononcée : Châtel est érigé en paroisse qui comptait une cinquantaine de feux ou foyers.

Au moment de la Révolution Française, elle faisait partie du royaume sarde, héritier du duché de Savoie.

En 1860, la Savoie fut rattachée à la France...

Les habitants de la vallée vivaient alors pauvrement de l'exploitation du bois, de l'agriculture, puis de la contrebande (le haut de la vallée)...

Il faut attendre les années 1950 pour voir se développer le tourisme hivernal dans le haut de la vallée, tandis que les habitants du bas vont commencer à devenir ouvriers ruraux dans les villes de Thonon et Évian.

Juste après la Deuxième Guerre mondiale s'ouvrit une vocation hivernale pour Châtel : l'inauguration du premier téléski.

La grande aventure « neige » va commencer.

En quarante ans, le petit village de Châtel va devenir la plaque tournante des Portes du Soleil, épopée « remontées mécaniques », marquée par les étapes principales suivantes :

  • De 1946 à 1966 : le téléski de Vonnes, qui allait ouvrir une vocation hivernale à Châtel. Construction du télésiège de Super-Châtel, du télésiège du Morclan, du téléski du Coq, du téléski du Corbeau, de la 1re télécabine de Super-Châtel et enfin, du téléski de Chalet Neuf .(1re liaison franco-suisse).
  • De 1967 à 1984 :
    • Équipement du Linga : le 1er télécabine, les télésièges des Combes, de Pré-la-Joux, des Rochassons, (liaison directe Châtel-Avoriaz), de la Chaux des Rosées, le 2e tronçon Linga, le téléski de l'Aity, le stade de slalom. Et aussi, le télésiège de Cornebois, les téléskis du Pied (départ télécabine Linga) et du Clos.
    • Équipement de Super-Châtel : les télésièges du Crêt, de Conches, du Morclan (liaison ultra-rapide vers la Suisse et Torgon).

Depuis 1985, construction du télécabine 10 places de Super-Châtel et du Linga, du télésiège de Plaine-Dranse et de Barbossines, le récent télésiège de Pierre Longue et bientôt, le nouveau télésiège (6 places) de la Chaux des Rosées.

Et entre-temps, en 1975, étape importante : signature des statuts des Portes du Soleil.

La station avance : un pas en avant dans le massif du Linga... un pas dans le secteur du Morclan.

Mais si les deux massifs s'équipent et s'en vont, l'un à la rencontre d'Avoriaz et l'autre de Morgins et Torgon, ils ne sont point encore reliés entre eux : c'est la prochaine étape attendue avec impatience non seulement pour la facilité des skieurs mais aussi pour diminuer les difficultés de circulation !

Aujourd'hui, dans le domaine de Châtel :

  • 2 télécabines et 47 pistes sur 83 km ;
  • 13 télésièges ;
  • 21 téléskis ;
  • 4 télécordes ;

et dans le domaine des Portes du Soleil :

  • 206 remontées mécaniques et 275 pistes sur 650 km.

À une époque, il y avait des ardoisières à Châtel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

La ville de Châtel est une ville très conservatrice. Lors des élections de 2012, elle accorda 86,19 % au candidat de l'UMP, Nicolas Sarkozy, près du double de la moyenne nationale.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Les maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2001 André Crépy ... ...
mars 2001 mars 2008 Philippe Thoule ... ...
mars 2008 en cours Nicolas Rubin ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Châtel est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 183 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
618 88 282 506 500 458 458 454 443
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
467 473 496 499 550 593 610 643 562
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
511 534 501 493 565 563 642 755 848
1982 1990 1999 2006 2011 - - - -
1 024 1 255 1 190 1 254 1 183 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Châtel
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays
Site web www.chatel.com/
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 03″ Nord 6° 50′ 30″ Est / 46.2675, 6.841667  
Massif
Altitude 1183 m
Altitude maximum 2200
Altitude minimum 1200
Ski alpin
Lié à Logo savoie.jpg : Avoriaz ; Châtel & Super-Châtel ; Montriond ; La Chapelle-d'Abondance ; Saint-Jean-d'Aulps ; Les Gets ; Abondance ; Morzine & Flag of Switzerland.svg : Morgins ; Champéry ; Val-d'Illiez, Champoussin, Les Crosets ; Torgon
Domaine skiable Portes du Soleil
Téléphériques 0
Funitels et funiculaires 0
Télécabines 2
Télésièges 13
Téléskis 26
Débit - (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 47
     Noires 5
     Rouges 15
     Bleues 16
     Vertes 11
Total des pistes 130 km
Ski de fond
Nombre de pistes -
     Noires -
     Rouges -
     Bleues -
     Vertes -
Total des pistes 12 km

Châtel est une station de sports d'hiver située au cœur du domaine international franco-suisse des Portes du Soleil. Le domaine skiable de Châtel est divisé en deux parties: le domaine de Super-Châtel et celui de Linga - Pré La Joux. La liaison entre les deux domaines se fait en bus. Le domaine de Super-Châtel permet de rejoindre les stations de Morgins et Torgon, il est classiquement plus apprécié des skieurs débutants et des pratiquants du Snowpark. Le domaine de Linga - Pré La Joux permet d'accéder à la station d'Avoriaz, et est jugé plus difficile pour les débutants.

Une partie des remontées mécaniques fonctionne durant l'été, notamment à Super-Châtel, permettant ainsi un accès facile aux pistes de VTT et à de nombreux sentiers de randonnée.

  • Châtel Moutain Style Contest (VTT, freeride et slopestyle, 5e édition début juillet 2011).

Médias[modifier | modifier le code]

  • Télévision locale : TV8 Mont-Blanc

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Châtel bénéficie du label « ville fleurie » avec « trois fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes 
  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
Références 
  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. Chablais 1980, p. 206.
  4. [PDF] Office de Tourisme d’Abondance, « Le patrimoine religieux - Pays d'art et d'histoire de la vallée d'Abondance », Présentation de la vallée d'Abondance : Dossier enseignant, sur www.abondance.org,‎ 2008 (consulté le 4 août 2013).
  5. « 1ère église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. « 2e église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :