Château du Roi Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château du Roi Jean
Image illustrative de l'article Château du Roi Jean
Nom local King John's Castle
Début construction 1210
Propriétaire initial Jean d'Angleterre
Protection Monument national
Coordonnées 52° 40′ 11″ N 8° 37′ 32″ O / 52.669722, -8.62555652° 40′ 11″ Nord 8° 37′ 32″ Ouest / 52.669722, -8.625556  
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Région historique Munster
Ville Limerick

Géolocalisation sur la carte : Irlande

(Voir situation sur carte : Irlande)
Château du Roi Jean

Le château du Roi Jean (en anglais King John’s Castle, aussi appelé château du Roi John) est édifié sur King’s Island, une île située sur le fleuve Shannon dans le quartier médiéval de la ville de Limerick, au sud ouest de l’Irlande. Il fut construit au XIIIe siècle sous les ordres du roi John Lackland, aussi connu sous le nom de Jean d’Angleterre ou encore de Jean sans Terre.

Château du Roi Jean, Limerick, juin 2012

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Le château du Roi Jean est bâti sur les fondations d’une forteresse Viking[1] construite en 922 par le chef Viking Thormodr Helgason.
Tout au long du Xe siècle, les Irlandais vont mener des batailles contre les Vikings, s’accaparant le château tour à tour selon les victoires.

En 1172, les Anglo-normands arrivèrent, désirant s’approprier la ville de Limerick. Ils n’y sont parvenus qu’en 1195, sous le règne du Roi Jean, seigneur du Royaume d’Irlande. C’est lui qui ordonna la construction du château au début des années 1200.

Au départ, le château était nommé « Limerick Castle » (château de Limerick), et, fait anecdotique, le Roi Jean ne s’y est jamais rendu.

Les sièges du XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

Château du Roi Jean, Limerick, juin 2012

Le château dût faire face à plusieurs batailles et affronter plusieurs sièges[2], King John's Castle, article de journal., dont cinq rien qu’au cours du XVIIe siècle.
Les trois premiers eurent lieu pendant la Guerre de onze ans.
Tout d’abord, en 1642, lorsque les troupes de la Confédération catholique irlandaise reprirent la citadelle du château du Roi Jean alors aux mains d’une garnison de protestants anglais qui voulaient fuir la rébellion irlandaise.
Ensuite, en 1650, pendant la conquête cromwellienne de l’Irlande, Henry Ireton, sous les ordres d’Oliver Cromwell, attaqua la ville de Limerick. Cependant, il fut forcé d’abandonner le siège en octobre à cause des conditions météo difficiles (fortes pluies et température glaciale avant même le début de l’hiver). Le général Ireton revînt en juin 1651 mieux armé et accompagné de 8 000 hommes. Le château était tout de même bien gardé et difficile à attaquer, c’est pourquoi il bloqua la ville et attendit quelques mois que la famine et la peste affectent une bonne partie de la population. Hugh Dubh O’Neill, commandant des défenseurs de la ville, se résigna et capitula.
Les quatrième et cinquième sièges se sont déroulés de façon rapprochée en 1690 et 1691, opposant les troupes jacobites françaises et irlandaises à l’armée du roi protestant Guillaume III d’Angleterre. La première année, les jacobites ont réussi à résister aux williamites, mais l’année suivante, lorsque les troupes de Guillaume III assaillirent le château, un officier français donna l’ordre de remonter le pont levis trop tôt et des soldats irlandais n’eurent pas le temps de se réfugier dans le château. Après une bataille sanglante sur le pont de Thomond, les jacobites décidèrent de se rendre et de conclure une trêve qui mènera à la conclusion du Traité de Limerick.

Du XVIIIe siècle à aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Un siècle plus tard, en 1791, une caserne militaire[3] fut construite au sein du château où plus de 400 militaires de l’armée britannique vécurent jusqu’en 1922, et les tours furent réaménagées afin de pouvoir y placer des armes modernes.

En 1935, 22 maisons[2] furent construites dans la cour du château afin d’installer un restaurant de style « taverne médiévale » ainsi que des boutiques artisanales pour les touristes. Ces maisons furent détruites en 1989.

En 1990, lors de fouilles archéologiques dont le but était de déterminer l’emplacement des murs-rideaux du château dans le passé, des éléments architecturaux défensifs ainsi que les vestiges d’un village aux caractéristiques pré-normandes ont été découverts. Des preuves du siège de 1642, comme des mines et des contre-mines[4], ont également été retrouvées.

Puis le château est devenu ce qu’il est aujourd’hui, une attraction touristique ouverte au public.

Architecture[modifier | modifier le code]

Ce château du XIIIe siècle, situé dans l’ « English Town », au cœur du quartier médiéval de Limerick, est un exemple de l’architecture anglo-normande fortifiée. Construit afin de défendre la frontière représentée par la rivière, et le pont, situé entre les royaumes gaéliques à l’ouest et les royaumes normands à l’est et au sud. En effet, chaque partie du château avait été pensée stratégiquement afin de pouvoir se défendre contre les éventuels assaillants de la manière la plus sécurisée possible.

Château du Roi Jean, Limerick, juin 2012, vue depuis le pont de Thomond

Le château ne dispose pas de donjon, mais possède de grandes tours rondes qui renforcent la porte et les courtines et une haute muraille (qui était encore plus haute auparavant), pour empêcher l'utilisation des machines de siège médiévales. Ce château a cinq côtés représentés par des murs-rideaux entourant une cour rectangulaire. La partie inférieure des murs était courbée vers l’extérieur afin de dévier les missiles lancés depuis les remparts. Quant aux tours d’angle, elles dépassaient de la muraille afin de permettre aux archers de viser les attaquants en tirs croisés. On estime qu’à l’origine, le château du Roi Jean était entouré par des douves, et équipé d’un pont-levis partant de la porte d’entrée située entre les deux tours et rejoignant une barbacane. Dans la tour nord-est du château était installé l’hôtel de la monnaie. Au centre de la cour se trouvaient une salle de banquet, des cuisines, des tentes militaires et des écuries. Ces bâtiments situés à l’intérieur de la cour ont été détruits, mais les vestiges de la salle du XIIIe siècle sont toujours visibles.

À la suite des différentes batailles et nombreux sièges auxquels il a dû faire face au fil des siècles, dont notamment le siège de 1642 au cours duquel la muraille fut en partie détruite, ce château a été presque entièrement restauré. Au-dessus des sites de fouilles archéologiques a été construit un bâtiment moderne dédié aux visiteurs, présentant l’histoire du château ainsi que de la ville de Limerick à l’aide de diverses expositions.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La visite[modifier | modifier le code]

Château du Roi Jean, Limerick, juin 2012, cour du château

Le château du Roi Jean est l’un des monuments historiques et l’une des attractions touristiques majeures de la ville de Limerick. Il est possible de le visiter dans son intégralité, en suivant le parcours lucratif et interactif proposé et détaillé sur un guide papier remit à l’entrée (une version française est disponible).

La visite est divisée en quatre sections. Elle débute par une vidéo et des diapositives commentées en anglais dans une grande salle de projection, relatant 800 ans d’histoire[5] de ce château, de sa construction et de ses occupants en quelques minutes. Puis les visiteurs sont invités à se rendre dans la deuxième section.

Celle-ci consiste en une exposition « statique » d’objets, de mannequins, d’illustrations et de présentations illuminées relatant la vie au château et les stratégies des batailles. Une autre salle de projection attend les visiteurs pour leur décrire la dernière bataille menée par Guillaume d’Orange avec le siège de Limerick en 1691.

La cour et les tours du château font partie de la troisième section. Ici, la visite est libre, il est possible de flâner dans chaque recoin de la cour et monter dans les tours afin de découvrir les mystères du château. Des fiches d’information sont disponibles un peu partout.

Enfin, la quatrième section est un site archéologique découvert en 1990, où il est possible d’observer des vestiges d’habitations des XIe et XIIe siècles.

À la sortie du château se trouve une boutique souvenir où les touristes peuvent se procurer, entre autres, une réplique des pièces de monnaie[6] qui était frappées à l’effigie du roi Jean dans l’hôtel de la Monnaie au sein même du château.

Château du Roi Jean, Limerick, juin 2012, vue depuis la tour

Depuis le haut des tours du château, on peut apercevoir les alentours de la ville de Limerick, le pont de Thomond reliant les deux rives du fleuve Shannon, la Pierre du Traité, ainsi que le Thomond Park Stadium. Tout autour du château se trouvent des maisons d’époque, et il est situé non loin du Limerick Museum, du Hunt Museum ainsi que de la Cathédrale Sainte-Marie (St Mary‘s Cathedral).

Les travaux de rénovation[modifier | modifier le code]

Le château est actuellement fermé jusque mi-juin 2013 pour cause de travaux. En effet, le programme de rénovation[7], s’élevant à environ 6 millions d’euros, consiste en la construction d’un nouvel espace d’accueil des visiteurs et d’exposition, élaboré à partir des vestiges archéologiques du château auxquels des technologies du XXIe siècle sont ajoutées.
Une nouvelle exposition est en cours d’installation, composée d’écrans tactiles et de nouveaux films d’animation, et les visiteurs pourront désormais essayer des costumes d’époque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]