Château du Landskron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château du Landskron
Image illustrative de l'article Château du Landskron
Ruine du Landskron vue depuis Tannwald
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Destination initiale Forteresse
Destination actuelle Ruines
Protection Logo monument historique Classé MH (1923, ruines)
Coordonnées 47° 29′ 18″ N 7° 29′ 26″ E / 47.4884, 7.4906 ()47° 29′ 18″ Nord 7° 29′ 26″ Est / 47.4884, 7.4906 ()  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Haute-Alsace
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Leymen

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Château du Landskron

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Landskron

Le Château du Landskron se trouve sur une colline du Sundgau à Leymen, Haut-Rhin, Alsace, France, à quelques pas de Hofstetten-Flüh en Suisse. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 28 mai 1923[2]. Ses ruines ont été rendus accessibles et recèlent du haut de son donjon historique un panorama franco-suisse des environs.

Historique[modifier | modifier le code]

Construit avant 1297, le château du Landskron, situé à quelques mètres de la frontière avec la Suisse avait une position stratégique très importante, car il permettait le contrôle du Sundgau oriental, du coude du Rhin et de la ville de Bâle. Dès cette époque des rivalités au sujet des droits de propriété sur le château ont été rapportées.
Tout comme les châteaux de Ferrette et de Morimont, le château du Landskron passe sous possession des Habsbourg et son histoire se confond avec l'Alsace autrichienne.

En 1462, le château est donné en bailliage aux seigneurs Reich de Reichenstein qui l'agrandisse et le transforme en forteresse en 1516 afin de l'adapter aux armes à feu.

Le 24 octobre 1648, par les traité de Westphalie et de Münster qui mettent fin à la guerre de Trente ans, les terres et seigneuries des Habsbourg, en Alsace, passent aux mains du Roi de France.
Après 1665 Vauban a été chargé de restructurer la forteresse, alors que les autres châteaux-forts alsaciens étaient voués à l'abandon, l'arasement sinon à la destruction, à l'exception des châteaux de Lichtenberg et de Lützelstein. Vauban y effectue d'important travaux de fortification qui y accueille, désormais, une garnison militaire.
Concurrencé par les places fortes de Huningue et de Neuf-Brisach, il est également utilisé à partir des années 1690 en tant que prison d'État. Les quelques prisonniers qui y ont été enfermés, jusqu'à la Révolution française, étaient en majorité des prisonniers incarcérés par lettres de cachet et des prisonniers politiques.

En décembre 1813, au début de la campagne de France et à la fin des guerres du Premier Empire, le château est détruit par les Autrichiens et les Bavarois à l'exception du donjon qui fut sauvé grâce à l'action du curé de Hagenthal-le-Bas qui réussit à convaincre le général de Wrede, chargé de démanteler la forteresse d'épargner le donjon en témoignage de sa victoire. Toutefois depuis cette date le château du Landskron est en ruine.

Dans les années 1970, les propriétaires de l’époque y ont implanté une colonie de singes. Depuis 1984 le château du Landskron appartient à l'association binationale franco-suisse Pro-Landskron et a été partiellement rénové en 1996. D’autres travaux de restauration sont prévus.

Une caractéristique particulière du château du Landskron est son donjon qui est une grande tour rectangulaire.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :