Château du Grand-Arnsberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château du Grand-Arnsbourg
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIe siècle
Propriétaire initial Frédéric le Borgne
Destination initiale Forteresse
Propriétaire actuel État
Destination actuelle Ruines
Protection Logo monument historique Classé MH (1994)
Coordonnées 48° 57′ 04″ N 7° 33′ 40″ E / 48.9512, 7.561148° 57′ 04″ Nord 7° 33′ 40″ Est / 48.9512, 7.5611  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Lorraine
Département Moselle
Commune Bærenthal

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Château du Grand-Arnsbourg

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Château du Grand-Arnsbourg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Grand-Arnsbourg

Le château du Grand-Arnsbourg (Burg Großarnsburg en allemand) se situe dans la commune française de Bærenthal et le département de la Moselle. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis novembre 1994[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le château, propriété de l'État, se situe dans une étroite vallée serpentant entre les villages Bærenthal et Zinswiller, creusée par la Zinsel, au cœur de la forêt domaniale de Philippsbourg. Actuellement, seul le donjon s'élève presque intact au-dessus des ruines, situées au sommet de l’Arnsberg, à 473 mètres. Actuellement, l'accès aux ruines est interdit. Au hameau d’Untermühlthal, prendre le sentier du Club vosgien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château, situé à mi-chemin entre les deux localités, est construit sur ordre de Frédéric le Borgne, duc de Souabe et d'Alsace, au début du XIIe siècle, pour protéger sa résidence de Haguenau et l'ancienne route de Bitche vers l'Alsace. Comme la plupart des châteaux des Vosges du Nord, il occupe un site exceptionnel au cœur de la forêt, constitué ici par une longue barre rocheuse de grès, dirigée nord-sud et interrompue par un fossé naturel. Construit pour les Hunebourg, landgraves de l'empereur Lothaire, il passe en possession des sires von Werd. Philippe d'Öttingen, landgrave de Basse-Alsace, vend le château aux sires de Lichtenberg en 1332, mais une famille d'Arnsberg est mentionnée dès la seconde moitié du XIIe siècle. En 1352, des travaux importants sont effectués, concernant les portes et les ponts-levis. En 1480, les héritiers des Lichtenberg, le comte Philippe Ier de Hanau-Lichtenberg et le comte Simon Wecker IV de Deux-Ponts-Bitche possèdent le château en commun. Il est détruit en partie par les Rustauds en 1525 puis totalement par la Guerre de Trente Ans. Réuni au bailliage de Lemberg dans le Palatinat, le château de Großarnsburg suit à présent les destinées du village de Bærenthal.

Édifice[modifier | modifier le code]

L'accès au château se fait par la basse-cour, encore délimitée par des éléments du mur d'enceinte, située en contrebas à l'est. À l'origine, on accédait à la plate-forme sommitale par un escalier taillé dans le rocher du côté est et par des échelles mobiles débouchant dans la cour. Celle-ci a conservé dans sa partie centrale le donjon de plan carré disposé de biais, construit dans un appareil en bossage à trous de louve, et des vestiges des courtines. Le donjon et la basse-cour sont classés monuments historiques depuis le 22 novembre 1994.

Deux énormes rochers, séparés par une faille, portent le logis seigneurial et protègent les deux basses-cours rectangulaires de son flanc est. Il est possible de découvrir un puits impressionnant taillé dans le rocher, le donjon, disposé en diagonale et barrant entièrement la plate-forme rocheuse, des débris de la muraille et un arc esseulé soutenant un reste de chemin de ronde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]