Château de la Guyonnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
château de la Guyonnière
Image illustrative de l'article Château de la Guyonnière
Début construction XIVe siècle
Fin construction XVIe siècle
Protection inscrit monument historique 4/03/1986
Coordonnées 46° 34′ 58″ N 0° 14′ 35″ O / 46.582778, -0.24305646° 34′ 58″ Nord 0° 14′ 35″ Ouest / 46.582778, -0.243056  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Poitou
Région française Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Commune Beaulieu-sous-Parthenay

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
château de la Guyonnière

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
château de la Guyonnière

Le château de La Guyonnière est à Beaulieu-sous-Parthenay en Deux-Sèvres.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château de la Guyonnière date du XIVe siècle. Malgré des remaniements au XVe siècle et au XVIe siècle il conserve une allure féodale marquée. Il forme un quadrilatère cantonné de tours, dont une abrite un pigeonnier. On y pénètre par une porte fortifiée.

Les jardins, auxquels on accède par un petit pont-levis formant poterne, sont entourés de profondes douves et se composent de neuf carrés d'inspiration médiévale, où se côtoient fleurs, légumes, plantes mélifères, médicinales, aromatiques, fruits, roses anciennes, arbustres et arbres fruitiers

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château de la Guyonnière est entouré de douves.

Le château, les douves et les cheminées du château ont été inscrits monument historique le 4 mars 1986[1].

Parc et jardins[modifier | modifier le code]

Ce jardin deux-sévrien est une île que l'on visite une fois le pont-levis franchi, avant de découvrir une série de clos à thème. C'est un jardin contemporain d'un hectare créé en 1987 par le paysagiste Alain Richet en respectant l'esprit médiéval.

Il se divise en 9 clos au-delà des fossés qui entourent le manoir, sur l’emplacement de « l’ouche » du XIVe siècle qui forme une ile entourée de profonds fossés, alimentés par des sources. Pour y accéder, on doit franchir les fossés au moyen d’un pont levis piéton, en état de marche, depuis un passage entre le château et ses écuries.

Chaque clos se compose d’un mélange de végétaux différents : fruits, fleurs, plantes à potage, herbes, plantes à poison, plantes mellifères, petits fruits, rosiers anciens et botaniques, arbres fruitiers anciens.

  • un clos des abeilles (mouches à miel) avec ses 4 ruches refaites à l’ancienne (sans hausses) d’après une enluminure du XVe siècle, et ses plantes mellifères.
  • un clos des fêtes ou paradis avec un bassin, une banquette couverte d’aspérule, de violette et de serpolet, autour d’un très vieux poirier, et une estrade végétale ombragée par de vieux arbres qui supportent des rosiers, destinée à accueillir les musiciens, comédiens ou autres artistes venant proposer concerts, poésies, mimes, contes, … au long des beaux jours et soirées de mai à septembre.
  • deux clos d’arbustes de collection.
  • trois clos de plantes médiévales à utilisations variées :
clos des véroniques avec tanaisies, pimprenelles, euphorbes, brizes, ...
clos du saule avec pivoines, acanthes, muguets, bourraches, iris,...
clos des choux ou clos des poisons, selon les saisons avec crambes, calaments, aconits, centaurées, ancolies, anthémis, camomilles,...

Ces clos sont reliés entre eux par deux tonnelles en bois tordus au feu, recouvertes de vignes et de rosiers.

Il est labellisé Jardin remarquable depuis 2004.

Visites[modifier | modifier le code]

Du 1er juin au 14 juillet et du 20 août au 30 sept, tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h30 à 18h avec visite libre gratuite et visite guidée à 3 € pour les adultes. Des visites guidées sont possibles toute l'année sur rendez-vous.

Tout l'été, des musiciens, conteurs ou acteurs se produisent dans le clos des fêtes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux, manoirs, logis des Deux-Sèvres, éditions Patrimoines et Médias 1993, (ISBN 2-910137-04-X)
  • Frédéric Chassebœuf, Châteaux en Poitou-Charentes, Prahecq, Patrimoines et Médias, coll. « Belles visites »,‎ 2006, 173 p. (ISBN 2-910137-91-0, OCLC 71887670)