Château de la Chaize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de la Chaize
Image illustrative de l'article Château de la Chaize
Le Château de la Chaize.
Début construction XVIIe siècle
Propriétaire initial François de La Chaize d'Aix
Propriétaire actuel Marquise Nicole de Roussy de Sales
Destination actuelle Syndicat d'initiative
Protection Logo monument historique Classé MH (1972)
Coordonnées 46° 05′ 23″ N 4° 38′ 01″ E / 46.089722, 4.63361146° 05′ 23″ Nord 4° 38′ 01″ Est / 46.089722, 4.633611  
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Commune Odenas

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de la Chaize

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Château de la Chaize

Le château de la Chaize est niché au sein du pays du Beaujolais, plus précisément dans le Brouilly. C'est le plus grand des châteaux de la région. Le bâtiment, construit sur les plans de Jules Hardouin-Mansart, et le jardin, élaboré par Le Nôtre, se trouvent sur les flancs des monts du Beaujolais, dans la commune d'Odenas (69), entre Villefranche-sur-Saône et Mâcon, à 40 km au nord de Lyon.

Construit en 1676, il est demeuré au sein de la même famille, la propriétaire la Marquise de Roussy de Sales étant une descendante directe de François de La Chaize d'Aix, frère du Père La Chaize, confesseur de Louis XIV.

Histoire[modifier | modifier le code]

François de La Chaize d'Aix, originaire de la Loire actuelle, fut nommé lieutenant du roi à Beaujeu. À l'époque, cette région faisait partie du Royaume de France, tandis que la Bourgogne jouissait d'une indépendance particulière. Le Beaujolais se trouvant près de la Bourgogne, un régiment était stationné dans la région. En 1652, il se porte acquéreur du Château de la Douze, château fort du Moyen Âge, qui était situé à l'emplacement actuel de La Chaize. En 1665, un orage provoque un glissement de terrain qui fait écrouler le château, tuant les deux fils de François de La Chaize.

Il demandera alors à Mansart et à Le Nôtre, grâce à l'appui de son frère à la cour de Versailles, de reconstruire un château plus grand, plus majestueux et plus solide. C'est ainsi que Jules Hardouin-Mansart conçut une série de quatre murs qui retiennent la colline et ainsi le château.

Le château : architecture[modifier | modifier le code]

Le château est constitué de trois corps symétriques, dirigés vers le jardin, les deux ailes étant terminées par un pavillon. Le corps central est surmonté d'un fronton triangulaire. La toiture est faite de tuiles en ardoise. La couleur de l'ensemble tirant vers l'ocre rappelle une certaine influence italienne. Cette influence se fait sentir aussi à l'intérieur par la colonnade dans le vestibule et la « chambre du Roi », surmontée d'une fresque représentant Amour et Psyché. De part et d'autre du vestibule au rez-de-chaussée, on trouve le grand salon et la salle à manger, d'époque Restauration, ornée de panneaux de Lacroix de Marseille.

Le château entier est classé monument historique depuis le 27 avril 1972, le château lui-même, façade et toitures, le grand hall et l'escalier d'honneur, le "Théâtre" et la chambre Louis XIV au premier étage (et leurs décors) et à l'extérieur les communs, le cuvage, l’orangerie, la terrasse, le jardin à la française et le potager[1].

Le jardin[modifier | modifier le code]

Face au château s'étend un jardin à la française composé de parterres et d'un potager en "soleil", le tout occupant un hectare et demie. Au XVIIe siècle, le jardin formait un ensemble avec des fontaines et des graviers de couleurs disposés en arabesque sur les pelouses. À l'époque, une équipe de 24 jardiniers était à l'œuvre dans le jardin. Aujourd'hui, seuls 32 ifs demeurent, ainsi que cinq massifs taillés « en gâteau ».

Le potager est disposé en rayons qui partent d'un bassin au centre. Ces rayons son semés de fleurs (zinnias, roses d'Indes, capucines, dahlias, gueules de loup, roses…) ainsi que de légumes et de fruits (carottes, haricots, rhubarbe, fraise, framboise, groseille, pommes, pomme de terre…). Au total, le jardin englobe plus de 200 variétés de roses, disposées dans les rayons, le long du mur en grimpante ou le flanc du jardin à la française. Le bâtiment du château étant proportionnellement plus grand que le jardin, Le Nôtre eut recours à une allée qui part en face du château et qui crée ainsi une perspective plus allongée qu'elle ne l'est en réalité.

Le jardin à la française et le potager ont été compris dans l'arrêté de classement monument historique du 27 avril 1972.

Domaine viticole[modifier | modifier le code]

Le domaine viticole occupe 99 hectares de gamay[2] en appellation brouilly[3], un cru du vignoble du beaujolais.

Le vin est élaboré dans un cuvage classé (charpente d'origine du XVIIe siècle) et vieilli dans une cave de 108 mètres de long[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Château de la Chaize », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. « Château de La Chaize : Un Vignoble d'exception », Site chateaudelachaize.com (consulté le 14 décembre 2011)
  3. « Le château de La Chaize : le domaine le plus important des crus du Beaujolais », Site chateaudelachaize.com (consulté le 14 décembre 2011)
  4. « Château de La Chaize : une Cave monumentale ! », Site chateaudelachaize.com (consulté le 14 décembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]