Château de Verteuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Verteuil
Image illustrative de l'article Château de Verteuil
Début construction XIe siècle
Propriétaire initial Guillaume de La Rochefoucauld
Protection  Inscrit MH (2010)[1]
Site web www.chateaudeverteuil.com
Coordonnées 45° 58′ 58″ N 0° 13′ 50″ E / 45.98278, 0.230645° 58′ 58″ Nord 0° 13′ 50″ Est / 45.98278, 0.2306  [2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Angoumois
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Commune Verteuil-sur-Charente

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Verteuil

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Château de Verteuil

Le château de Verteuil à Verteuil-sur-Charente occupe un emplacement stratégique sur la vallée de la Charente. C'est un château qui, par les souvenirs historiques qui s'y rattachent, et par les richesses artistiques qu'il renferme, est un des monuments les plus remarquables de la Charente.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1080, le château de Verteuil qui appartient déjà aux La Rochefoucauld, est assiégé par Bernard, comte de la Marche.

En 1235 est cité un premier siège par Vougrain II, comte d'Angoulême[3].

Le roi Philippe VI y séjourne en 1332.

Par le traité de Brétigny en 1360, il est remis aux anglais qui ne peuvent entrer en sa possession qu'un an plus tard. Il est repris en 1385 par le duc de Bourbon après un siège qui l'endommage, puis il est pris et repris et enfin en partie « démoli et abattu » suivant les textes de l'époque.

En 1446, Guillaume de La Rochefoucauld obtient du roi le droit de reconstruire une défense : une muraille et deux tours de défense.

Le château actuel date du XVe siècle; si nous en croyons Quénot, il aurait été construit en 1459, en remplacement du château féodal édifié au XIe siècle et démantelé en 1442 par ordre du roi Charles VII, à la suite de la Praguerie.

La châtellenie de Verteuil fut érigée en baronnie au XVe siècle; elle s'étendait alors sur seize paroisses et elle comprenait soixante-deux fiefs dans sa mouvance[4].

Le château, meublé et habité, demeuré propriété familiale de la famille de La Rochefoucauld, appartint à Anne de Amodio (née La Rochefoucauld) qui fut cofondatrice vers 1960 de l'association de défense du patrimoine "Vieilles maisons françaises", jusqu'à sa mort en 1980. Il appartient maintenant au comte Sixte de La Rochefoucauld-Estissac[5].

Le nom de cette très ancienne famille aristocratique vient depuis le Xe siècle d'un célèbre site castral angoumoisin, possédé par l'actuel duc.

Architecture[modifier | modifier le code]

Au milieu d'un parc aménagé au XIXe siècle, le château qui domine la Charente présente une fortification de plan triangulaire :

  • l'entrée se fait par le centre du petit côté par une porte cavalière flanquée de deux tours rondes, en avant d'un pavillon qui fait la jonction des deux corps de bâtiments à deux étages qui forment un léger angle obtus ;
  • le côté droit de la cour comporte un haut mur ;
  • le côté gauche est bâti avec deux tours rondes et une petite chapelle.

Toutes les toitures sont en ardoises ; elles sont à poivrières pour les tours, à deux pans pour les bâtiments, pyramidale pour le pavillon d'entrée et en voûte pour la chapelle.

Une des cartes postales de l'intérieur du château datant du début du XXe siècle montre, pendues au mur du "salon de la Licorne", les célèbres tapisseries dites « les Tapisseries de la Licorne », chef-d'œuvre de l'art textile médiéval, qui furent offertes par John D.Rockfeller Jr, en 1937, au "Cloysters Museum" de New York[6].

Il est partiellement inscrit monument historique depuis mars 1966 et totalement depuis 2010[1], les souterrains sont classés.

Carte postale ancienne du Château de Verteuil

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de Verteuil », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées prises sur Géoportail
  3. Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias,‎ 1993, 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 34-35
  4. J. Martin-Buchey, Géographie historique et communale, tome III, 1917, imp. L. Coquemard, Angoulême
  5. http://www.charentelibre.fr/2011/09/16/un-cognac-made-in-chateau-de-verteuil,1055014.php
  6. cf. cliché Braun n°585 - archives personnelles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias,‎ 1993, 499 p. (ISBN 2-910137-05-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]