Château de Val

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Val
Image illustrative de l'article Château de Val
Le château en bordure du lac de Bort-les-Orgues.
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Destination initiale Résidence seigneurial
Propriétaire actuel Commune de Bort-les-Orgues
Destination actuelle Ouvert au public
Protection Logo monument historique Classé MH (1946, 1961, château et chapelle)
 Inscrit MH (1990)[1]
Coordonnées 45° 26′ 34″ N 2° 30′ 19″ E / 45.44278, 2.5052845° 26′ 34″ Nord 2° 30′ 19″ Est / 45.44278, 2.50528  
Pays
Région Auvergne
Département Cantal
Commune Lanobre

Géolocalisation sur la carte : Cantal

(Voir situation sur carte : Cantal)
Château de Val

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Val

Le château de Val, est un ancien château fort du XIIIe siècle, remanié et restauré à plusieurs reprises, qui se dresse sur la commune de Lanobre dans le département du Cantal, dans le pays d'Artense et en région Auvergne.

Au titre des monuments historiques ; le château fait l’objet d’un classement par arrêté du 23 septembre 1946 ; la chapelle Saint-Blaise faisant partie des dépendances du château fait l'objet d'un classement par arrêté du 7 septembre 1961 ; les façades et toitures des communs, la fontaine, le sol de la parcelle sur laquelle ils sont situés font l'objet d'une inscription par arrêté du 10 septembre 1990[1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Val est situé dans le département français du Cantal sur la commune de Lanobre. Autrefois, le château dominait la vallée. Aujourd'hui, l'eau du lac artificiel arrive au pied de ses murailles. Son parc a disparu sous les eaux du lac[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dessin à la plume du château de Val

Le fief d'Enval, devenu de Val, a d'abord appartenu aux familles de Tinières, puis à Pierre de Pierrefort.

Guillaume IV d'Estaing, né en 1397 de Jean, seigneur de Cheylade, et d'Elise de Pierrefort, est chambellan du roi Charles VII, gouverneur et sénéchal du Rouergue, puis bailli de Nîmes. Il achète Val et fait construire le château actuel. La famille d'Estaing possèdera et habitera le château jusqu'à Guillaume V d'Estaing, dit Guillot, seigneur de Val, de Cheylade et de Landorre, né en 1529. Un certain nombre de familles vivront ensuite successivement dans le chateau, jusqu'à la famille d'Arcy.

En 1946, la famille d'Arcy est expropriée en vue de l'inondation de la vallée pour le barrage de Bort-les-Orgues. Elle emporte avec elle le mobilier du château. Finalement, la hauteur de l'engloutissement est revue à la baisse et le château ne sera pas englouti. Mais laissé sans surveillance, il est pillé jusqu'en 1951, quand le syndicat d'initiative de Bort-les-Orgues y installe un gardien. Devant l'insistance du président du syndicat d'initiative, Maurice Georges, EDF revend en 1953 le château pour un franc symbolique à la ville de Bort-les-Orgues, bien qu'il se situe sur la rive auvergnate du lac. Le syndicat d'initiative aura par la suite la responsabilité de la rénovation et de la gestion du site. EDF consent quant à elle à financer la construction d'une jetée permettant d'accéder au château lors des eaux hautes. Le château est aujourd'hui un lieu touristique, et peut être visité.

Chaque été, une exposition de peinture contemporaine y est organisée. Il est d'usage que l'artiste croque le site du château. Une vaste collection s'est ainsi constituée (cf par exemple l'œuvre de Bernard Buffet).

Description[modifier | modifier le code]

Le château de Val a été construit au XIVe siècle et au début du XVe siècle.

La chapelle Saint-Blaise, les communs et la fontaine datent de la fin du XVe siècle[1].

Le château se présente sous la forme d'un haut corps de logis que flanquent de près quatre tourelles d'angles.

Le château dans les arts[modifier | modifier le code]

En 1960, une scène du film Le Capitan de André Hunebelle avec Jean Marais et Bourvil a été tournée dans ce château. Pour le film il est nommé château de Clairefont et sert de prison où est enfermée Gisèle d'Angoulême. Il s'agit de la scène connue de l'escalade et du poignard qui se casse[3].

En 1970, le château de Val est le château de la fée Morgane dans le film Morgane et ses nymphes de Bruno Gantillon.

En 1984, des scènes du film Frankenstein 90 d'Alain Jessua avec Jean Rochefort et Eddy Mitchell ont été tournées autour du château.

Château de Val
Une des cheminées du château de Val

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]