Château de Thouzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château-prieuré de Thouzon
Monastère fortifié de Thouzon
Image illustrative de l'article Château de Thouzon
Le château-prieuré de Thouzon
Période ou style médiéval
Type militaire et religieux
Début construction XIe siècle
Propriétaire initial Abbaye de Saint-André-de-Villeneuve-lès-Avignon
Destination initiale Premier prieuré bénédictin de l'abbaye Saint-André en Comtat Venaissin
Propriétaire actuel propriété privée
Protection  Inscrit MH (1987, chapelle et église)
Site web site web www.thouzon.fr site web
Coordonnées 43° 56′ 42″ N 4° 59′ 09″ E / 43.945, 4.9858343° 56′ 42″ Nord 4° 59′ 09″ Est / 43.945, 4.98583  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Armoiries Comtat Venaissin.png Comtat Venaissin
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Blason département fr Vaucluse.svg Vaucluse
Commune Blason ville fr Le Thor (Vaucluse).svg Le Thor

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château-prieuré de ThouzonMonastère fortifié de Thouzon

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Château-prieuré de ThouzonMonastère fortifié de Thouzon

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Château-prieuré de ThouzonMonastère fortifié de Thouzon

Le château de Thouzon, aujourd'hui situé sur la commune du Thor, en Vaucluse, en France, est un ancien monastère fortifié ayant appartenu aux Bénédictins. L'église Sainte-Marie et la chapelle saint-Pierre qui le composent font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 18 juin 1987[1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le Château Prieuré de Thouzon est un ensemble architectural médiéval qui occupe une superficie de 1 600 m2 environ. Perché au sommet d'une petite colline au milieu de la plaine du Comtat Venaissin, il n'a conservé de son rayonnement passé qu'une église encore voûtée, une petite chapelle, deux tours, quelques pans de murs et, au milieu de sa cour, une citerne creusée dans la roche. Aujourd'hui propriété privée, le château de Thouzon est restauré et géré par une association affiliée à l'Union Rempart qui organise chaque été des chantiers de jeunes bénévoles et une fête médiévale.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1014, un acte attribue aux Bénédictins de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon la possession des églises qui sont ou seront sur le Mont de Thouzon, avec leurs dépendances. Ingilramnus, évêque de Cavaillon, confirme cette nouvelle implantation dans son diocèse en 1014 en lui donnant des biens.

Raymond IV de Saint-Gilles, comte de Toulouse, en 1088, avant de partir pour la première croisade transforme l'abbaye de Thouzon en fief allodial. En 1096, le pape Urbain II confirme la possession de Thouzon à l'abbaye de Saint-André en ne citant que Saint-Pierre-de-Thouzon.

En 1118, le pape Gélase II concède de nouveaux privilèges à Saint-Pierre-de-Thouzon.

C'est en 1140, qu'Alphonse Jourdain, marquis de Provence et comte de Toulouse, ratifie au château de Pernes la dotation du fief de Thouzon à Saint-André. En 1162, le comte de Toulouse, Raymond V, crée le fief de Thouzon et concède au seigneur de Chateauneuf de Gadagne une partie de sa suzeraineté sur un territoire dont fait partie Thouzon.

En 1202, Thouzon perd son statut de premier prieuré de Saint-André sur le rive gauche du Rhône. Dans un acte d'échange entre l'évêque de Cavaillon et l'abbé de Saint-André, les moines deviennent les seuls propriétaires des deux églises Sainte-Marie et Saint-Pierre mais sont toujours soumis à l'autorité de la maison de Toulouse.

En 1396, le château est occupé par les soldats du vicomte Raymond de Turenne. Gaston de Montecatino les en chasse.

En 1563, pendant les Guerres de religion, le Baron des Adrets s'introduit dans le domaine de Thouzon.

En 1696, l'abbé de Thouzon vend le château et les terres à Joseph de Martin, archiviste et secrétaire d'état. Il appartient ensuite à la famille Merle de Beauchamp jusqu'à la Révolution française.

À partir de la fin du XVIIe siècle, les propriétaires ultérieurs laissèrent les bâtiments se dégrader.

Le retable de Thouzon[modifier | modifier le code]

De dimension 1,13 m × 1,26 m, le retable de Thouzon est composé de deux panneaux en bois de saule, peints à l'huile. La partie centrale du triptyque a disparu.

Il a été retrouvé vers 1870 dans l’une des deux chapelles de Thouzon.

Chacun des deux panneaux représentent une scène de la vie de saint André : saint André chasse les démons de la ville de Nicée et saint André fait éteindre un incendie par son disciple. À gauche de ce panneau : une grande figure de saint Sébastien et sur l’autre, celle d’une sainte martyre.

Le retable est aujourd'hui conservé au Musée du Louvre à Paris[2].

Visites[modifier | modifier le code]

Le site est ouvert aux piétons toute l'année.

L'église Sainte-Marie est ouverte à l'occasion des Journées du Patrimoine et le 1er dimanche de mai.

Le premier dimanche de juin se déroule la fête médiévale. À cette occasion, de nombreux participants s'habillent en costumes médiévaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ROUSSET Antonin - Thouzon, ses ruines, sa grotte - Avignon - Prévot - 1902
  • KANE Eileen - Le retable de Thouzon - Revue du Louvre et des musées de France 1976 - pages 239-249
  • MARKIEWICZ Christian - Château de Thouzon Second bilan scientifique synthétique - Laboratoire d'Archéologie Médiévale Méditerranéenne- Octobre 2002
  • LECLERC Anne - Le Thor en Vaucluse - Aubanel - 1994
  • RECH Jeanne - Le château-prieuré de Thouzon - Provence historique 1992 pages499-517

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]