Château de Saint-Huruge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le château de Saint-Huruge est situé sur la commune de Saint-Huruge en Saône-et-Loire, à proximité de la Guye.

Description[modifier | modifier le code]

Le château fort, encore évoqué dans le dénombrement de 1625, était un quadrilatère cantonné de tours: trois tours rondes et une grosse tour carrée à deux étages. L'ensemble a subi au XVIIe siècle et au XIXe siècle d'importantes modifications qui ont laissé intactes les tours. Une tourelle rectangulaire a été accotée à la façade occidentale de la grosse tour, qu'un bâtiment d'habitation rattache à la tour nord-ouest. Un corps de logis de même élévation, sous un toit à deux versants, a remplacé la courtine sud.

Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1266 : le fief, qui se nomme à l'époque Saint-Eusèbe, est la propriété de Guillaume Sauvage
  • XIVe siècle : la terre appartient aux Trezettes
  • 1440 : Antoinette de Trezettes l'apporte à Girard de Bernaud
  • 1461 : Louise de Bernaud, fille des précédents, épouse Jean de Choiseul-Traves
  • fin XVe siècle : Antoine de Choiseul-Traves, fils des précédents, leur succède
  • 1538 : Jeanne de Choiseul-Traves, dame de Saint-Huruge, fille du précédent, s'unit à Jean de Foudras (1515 - 1582)
  • 1618 : les Foudras vendent le domaine à François Savary
  • 1625 : le précédent revend à François de Thibaut, maréchal de camp
  • 1631 : la terre est érigée en baronnie
  • 1722 : par succession collatérale, le bien échoit à Victor-Amédée de La Fage
  • 1801 : le petit-fils du précédent, également prénommé Victor-Amédée, dit le marquis de Saint-Huruge, qui dilapide le patrimoine familial. Sa fille, Claire-Sophie échange avec Antoine Chalandle domaine de Saint Huruge contre une maison à Paris au Palais Royal. Le nouveau propriétaire le revend au général baron de La Houssaye
  • 1818 : le domaine est revendu à Jean Brenot, sa fille Catherine épouse Jacques Adenot et lui apporte Saint Huruge en dot. C'est à l'époque de Jacques Adenot que les fossés du château ont été comblés, la tour de l'escalier symétrique du donjon démolie et les jardins créés.
  • 1843 : Mathilde Adenot,leur fille, épouse Eugéne Perraud. Ils auront une fille, Emilie qui épousera Joseph Buffe, d'où Mathilde.
  • 1894 : Mathilde Buffe épouse André, baron d'Allemagne, arrière-petit-fils du général baron Claude d'Allemagne. Le domaine est revendu en 1960 à la famille Nouveau . Il est aujourd'hui propriété de M. et Mme F. Eyraud depuis 2011.

Armoiries[modifier | modifier le code]

  • Foudras : D'azur à trois fasces d'argent
  • Buffe : d'azur au bœuf passant d'or, au chef d'argent chargé d'un croissant de gueules entre deux étoiles de même
  • d'Allemagne : Coupé,au premier parti d'azur à la tour d'or ouverte ajourée et maçonnée de sable, surmontée de trois étoiles en chef d'argent, de gueules à l'épée haute d'argent (qui est des barons militaires) ; au deuxième d’or au pont de sable à quatre arches soutenu d’une rivière en champagne de sinople

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Perraud, Le Mâconnais historique, 1921

Voir aussi[modifier | modifier le code]

46° 34′ 45″ N 4° 33′ 59″ E / 46.57917, 4.56639 ()