Château de Poilvache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Poilvache
Image illustrative de l'article Château de Poilvache
Le château vu de la Meuse
Période ou style Forteresse
Début construction XIIIe siècle
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1982, no 91141-CLT-0007-01)
Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine exceptionnel (2013, no 91141-PEX-0001-02)
Site web www.poilvache.be
Coordonnées 50° 18′ 18″ N 4° 54′ 00″ E / 50.305, 4.9 ()50° 18′ 18″ Nord 4° 54′ 00″ Est / 50.305, 4.9 ()  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région historique Province de Namur
Commune Houx (Yvoir)

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

(Voir situation sur carte : Province de Namur)
Château de Poilvache

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Château de Poilvache

Le château de Poilvache est un fort médiéval en ruine situé en province de Namur (Belgique) et perché à l'extrémité d'un éperon rocheux, au sommet d'une falaise surplombant la Meuse, entre Dinant et Namur. Construit à partir du XIIIe siècle, Poilvache domine le village de Houx à environ cinq kilomètres au nord de Dinant, dans la vallée de la Haute-Meuse namuroise.

Ruines de la partie occidentale du château.

Le domaine de Poilvache est né au XIIe siècle d'un conflit entre Namurois et Luxembourgeois, suite à un problème de succession. À la fois "ville" et château fort, il devint rapidement une pièce maîtresse dans la défense du comté de Luxembourg.

Au Moyen Âge, il occupait une position stratégique aux confins de la Principauté de Liège et du comté de Namur. Il eut son importance lors de la guerre de la vache.

Appelée d'abord château d'Émeraude, cette forteresse du Xe siècle prit le nom de Poilvache au XIVe siècle, à la suite d'une ruse de guerre: Des assiégés, sortis en quête de bétail, avaient été capturés par les Dinantais. Ces derniers se revêtirent les uns des vêtements des prisonniers, les autres de peaux de bêtes, et, environnés de troupeaux, pénétrèrent dans la place.

Non loin de là est perchée une autre forteresse, le château de Crèvecœur, lui aussi en ruine. Celui-ci domine le village de Bouvignes-sur-Meuse aujourd'hui intégré à la ville de Dinant avec laquelle il était autrefois en forte rivalité, notamment pour le commerce du cuivre, d'où le surnom de « cité des Copères » de la cité dinantaise, provenant du germanique koper (cuivre).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • LIBOIS Raoul, JEANMART Jacques, JAUMIN Philippe, Houx (Yvoir) et son château médiéval de Poilvache, 1993.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :