Château de Newark (Nottinghamshire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Newark.
Château de Newark
Image illustrative de l'article Château de Newark (Nottinghamshire)
À l'intérieur des remparts du château de Newark
Nom local Newark Castle
Période ou style Architecture normande
Type Château fort
Début construction XIIe siècle
Propriétaire initial Egbert de Wessex
Coordonnées 53° 04′ 42″ N 0° 48′ 47″ O / 53.07833, -0.8130653° 04′ 42″ Nord 0° 48′ 47″ Ouest / 53.07833, -0.81306  
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comtés Nottinghamshire
Commune Newark-on-Trent

Géolocalisation sur la carte : Nottinghamshire

(Voir situation sur carte : Nottinghamshire)
Château de Newark

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Château de Newark

Le Château de Newark (Newark Castle en anglais), à Newark dans le comté de Nottinghamshire, est un château fort de style normand surplombant la Trent. Édifié à l'origine sur les ordres du roi saxon Egbert, il fut reconstruit en pierre et agrandi par l'archevêque Alexandre de Lincoln[1], qui y établit un monneyage. Les plans adoptés ont sans doute repris ceux du château fort de Sleaford, autre forteresse édifiée par ce prélat.

Le château forme une attraction pittoresque des berges de la Trent ; par sa position et l'épaisseur de ses murailles, il fut longtemps désigné comme la clef des pays du Nord (Key of the North). Les plus importants vestiges caractéristiques de l'Architecture normande sont la grande porte, une crypte et la grande tour rectangulaire à l'angle sud-ouest. Il semble que les édifices ont été reconstruits au début du XIIIe siècle. C'est dans ce château que le 19 octobre 1216, le roi Jean mourut. Sous le règne d'Edouard III il servit de prison royale.

Cette forteresse était sous le pouvoir de Charles Ier, pendant la Première Révolution anglaise et soutint victorieusement trois sièges. On entreprit son démantèlement en 1646, immédiatement peu après la reddition du roi.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir