Château de Nangis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Nangis
Image illustrative de l'article Château de Nangis
Période ou style médiéval
Début construction 1436
Coordonnées 48° 33′ 16″ N 3° 00′ 49″ E / 48.554444, 3.013611 ()48° 33′ 16″ Nord 3° 00′ 49″ Est / 48.554444, 3.013611 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Commune Nangis

Ce château fort aussi appelé château de La Motte Nangis[1] est situé en plein cœur de la ville de Nangis. Il protégea la population de la seigneurie pendant la guerre de Cent Ans. Il abrite aujourd'hui les services administratifs la mairie[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de "La Motte" suggère la motte castrale qui indique l'origine médiévale de l'endroit. Fleury (v. 1093-† v. 1147) , fils du roi Philippe Ier de France, en est le plus ancien seigneur connu. En 1245, le château de l'époque passe à la maison de Montmorency. Bien que reconnu comme forteresse en 1397, les anglais font subir d'importants dommages au château en 1429. Le roi Charles VII le Bien-Servi offrira la seigneurie à Denis de Chailly de (Chailly-en-Bière) en récompense pour son aide à Jeanne d'Arc. Celui-ci fit reconstruire la forteresse en 1436.

En épousant Marie de Vères le 16 avril 1507, Louis de Brichanteau devient le nouveau seigneur. Sa descendance conservera la seigneurie jusqu'à la Révolution. Le domaine passa ainsi à leur fils Nicolas de Brichanteau puis au fils de celui-ci, Antoine. Vers 1590, Antoine de Brichanteau fait moderniser les corps de logis. La seigneurie devient marquisat en 1612. Le château reçoit la visite de Louis XIV en 1678. À la mort d'Armand de Brichanteau en 1742, un lointain cousin, le comte de Guerchy, devient le nouveau marquis. Son fils, Anne-Louis de Guerchy, le dernier marquis de Nangis, presque ruiné, vend le château à un notaire parisien en 1795. Ce dernier fit détruire deux des trois corps de bâtiments ne conservant que l'aile gauche.

Le château est acquis par la municipalité en 1859 et elle en fait sa mairie. Vue de l'extérieur, l'aile gauche n'a presque pas changée depuis ce moment. Six tableaux de la salle des mariages sont des portraits classés monuments historiques[3] en mai 1909 bien que l'édifice lui-même ne le soit pas.

Architecture[modifier | modifier le code]

On peut voir encore aujourd'hui les douves de l'ancienne motte castrale qui étaient jadis remplies d'eau. À l'époque, Jeanne d'Arc était passée par le pont-levis pour se rendre au donjon. L'aile gauche qui subsiste aujourd'hui possède encore deux tours d'angle. On a la chance de voir aussi une tour cylindrique d'enceinte pourvue d'archères. La base Mémoire des images du Ministère de la Culture[4] comprend deux photos prises vers 1907-1909, l'une montrant la façade vue en perspective et l'autre, une tour de l'enceinte.

Mairie dans le château

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mention d'une visite d'Arthur Young au Marquis, en 1789, dans Voyage en France d'Arthur Young, Christian Bourgois Éditeur, Coll. 1970 - 10/18 page 138.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NANGIS Quelques témoins de son histoire, Jean Schelstraete, tiré à part de la revue Monuments et sites de Seine-et-Marne
  2. Encyclopédie Atlas Châteaux passion, division "Châteaux guerriers et forteresses" Éditions Atlas
  3. Ministère de la Culture Patrimoine Mobilier
  4. Ministère de la Culture Patrimoine Images

Liens externes[modifier | modifier le code]