Château de Mirwart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Mirwart
Image illustrative de l'article Château de Mirwart
Période ou style XIIe et XVIIIe siècles
Début construction XIe siècle
Propriétaire actuel Tijs Blom
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1978, no 84059-CLT-0006-01)
Coordonnées 50° 03′ 14″ N 5° 15′ 25″ E / 50.054, 5.257 ()50° 03′ 14″ Nord 5° 15′ 25″ Est / 50.054, 5.257 ()  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région historique duché de Luxembourg
Province Luxembourg
Commune Saint-Hubert
Localité Mirwart

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

(Voir situation sur carte : Province de Luxembourg)
Château de Mirwart

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Château de Mirwart

Le château de Mirwart est situé dans le village belge de Mirwart en province de Luxembourg. Sis sur un promontoire rocheux dominant la vallée de la Lomme, son origine remonte à une forteresse bâtie au début du XIe siècle par un seigneur lotharingien. Celui-ci voulait en effet se protéger contre les belliqueux seigneurs de Bouillon et d’Orchimont. Les seigneurs de Mirwart devinrent, toutefois, eux-mêmes des oppresseurs sans vergogne.

Peu de temps après, ils s’attirèrent la rancœur des moines de Saint-Hubert et au cours du même siècle, ils se firent chasser de leur domaine par le prince-évêque de Liège, Henri Ier de Verdun, qui avait pris la défense des moines. C’est d’ailleurs l’abbé de Saint-Hubert qui fit démanteler la forteresse en 1083.

Cet acte ne fut toutefois pas du goût du prince-évêque Otbert, car après avoir repris le contrôle du fief, il fit reconstruire la forteresse et céda le domaine à Bovon de Waha dès 1099.

En 1293, le fief fut acheté par Jean d’Avesnes mais la vente fut contestée par le prince-évêque de Liège. Cette contestation allait déclencher un conflit opposant le prince-évêque Jean de Sponheim aux comtes de Hainaut, de Luxembourg, de Namur et de Looz, ainsi qu’au duc de Brabant. Le château changea encore de propriétaires, puisqu'après avoir été remis à Jean de Luxembourg, celui-ci dut le céder au prince-évêque Adolphe de La Marck, faute de moyens financiers.

Les malheurs du château n’allaient d'ailleurs pas s’arrêter là, car il eut à subir tous les sièges lors des conflits qui opposèrent l’Espagne et ensuite l’Autriche à la France. Ce n’est qu’au début du XVIIIe siècle que le château de Mirwart retrouva le calme et qu’il put être reconstruit. Il prit peu à peu l’allure du château de plaisance qu’on lui connaît, aujourd’hui.

Au XIXe siècle, il fut acheté par le créateur de la cristallerie de Vonêche, Aimé-Gabriel d'Artigues, puis il passa successivement aux mains des Familles Van Der Linden d’Hoogvorst, d’Arrigade et Von Der Becke.

Au XXe siècle, le château allait connaître de nouvelles péripéties. En effet, alors qu’il était devenu un bien provincial en 1951, après une dernière campagne de restauration, il fut peu à peu abandonné. Laissé à son triste sort, les vandales et les pillards s’empressèrent de détruire ou d’emporter une grande partie des décorations intérieures.

Depuis quelques années, un Hollandais, M. Tijs Blom, a racheté le château afin de le rénover. Il a déjà restauré le château d'Hargimont.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :