Château de Meung-sur-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Meung-sur-Loire
Image illustrative de l'article Château de Meung-sur-Loire
Façade principale du château
Début construction XIIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Évêché d'Orléans
Propriétaire actuel propriétaire privé et commune de Meung-sur-Loire
Protection  Inscrit MH (1988)
Logo monument historique Classé MH (1988, 2004)
Logo des sites naturels français Site classé (1942, parc)
Site web www.chateau-de-meung.com
Coordonnées 47° 49′ 24″ N 1° 41′ 39″ E / 47.823349, 1.69428547° 49′ 24″ Nord 1° 41′ 39″ Est / 47.823349, 1.694285  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Orléanais
Région Centre
Département Loiret
Commune Meung-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Meung-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Château de Meung-sur-Loire

Le château de Meung-sur-Loire est une ancienne résidence fortifiée située à Meung-sur-Loire, dans le département du Loiret et la région Centre, en France.

Il est construit à partir du XIIe siècle et sert tour à tour de résidence des évêques d'Orléans et de prison, dont François Villon fut le captif le plus célèbre. Le château et son parc sont classés monuments historiques depuis 1988[2].

L'édifice est situé dans le périmètre du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le château est situé sur le territoire de la commune de Meung-sur-Loire dans le canton de Meung-sur-Loire, l'arrondissement d'Orléans, le département du Loiret et la région Centre, dans l'aire urbaine d'Orléans et la région naturelle du val de Loire.

L'édifice s'élève dans le centre-ville, à 500 m au nord de la rive droite de la Loire, 750 m au sud de la gare SNCF de Meung-sur-Loire, à proximité de la route départementale 18.

Les lignes 8 et 9 du réseau d'autocars départemental Ulys desservent la ville de Meung-sur-Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier château, destiné à servir de résidence aux évêques d'Orléans, est construit au milieu du XIIe siècle à l'emplacement d'un cloître adossé à la collégiale Saint-Liphard. Il en reste aujourd'hui les tours évidées qui flanquent le clocher de l'église, dites "tours Manassès de Garlande" (évêque d'Orléans de 1146 à 1185). À partir de 1209 débute la construction d'un nouveau palais episcopal, plus important, à une cinquantaine de mètres de l'ancien qui est alors transformé en prison[2].

Au cours de la guerre de Cent Ans, le château devient une forteresse anglaise, commandée par John Talbot et Thomas Scales, qui sera reprise par Jeanne d'Arc et le duc Jean II d'Alençon le 14 juin 1429 au cours de la bataille de Meung-sur-Loire[2].

Le poète François Villon est enfermé dans la prison du château de Meung en 1461 sur ordre de l'évêque d'Orléans[4].

Aux alentours de 1500, un corps de bâtiment est ajouté au nord, avec une tour de pont-levis. Le château est laissé à l'abandon à partir des guerres de Religion, à la fin du XVIe siècle, jusqu'au début du XVIIIe siècle[2].

Le château est repris en main à partir de 1706 par l'évêque Louis-Gaston Fleuriau d'Armenonville qui entreprend de le transformer en résidence d'agrément et fait remanier les parties datant du XIIIe siècle et du début du XVIe siècle. C'est à lui qu'on doit la grande façade sud-ouest encadrant une cour d'honneur, ainsi que la construction de l'aile sud.

À partir de 1771, il est la résidence de l'évêque Louis-Sextius Jarente de La Bruyère, qui continue l'œuvre débutée par Fleuriau d'Armenonville et fait décorer le château avec faste. Une chapelle de style néo-classique, décorée de statues de François Delaistre, est ajoutée en 1784. Le parc est aménagé à l'anglaise, avec une rivière artificielle. Un petit pavillon de musique de plan octogonal, une orangerie et une glacière sont bâtis dans le parc.

À la Révolution française, il est vendu comme bien national et acquis par un propriétaire privé.

Le parc est classé le 16 septembre 1942[2]. Les ruines de l'ancien château (la tour Manassès de Garlande) sont classés monuments historiques le 8 septembre 1988 ; le château et ses dépendances sont classés le 26 janvier 2004[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Voir ci-dessous le lien sur l'étude de l'architecture du château.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Google Maps
  2. a, b, c, d, e et f « Notice no PA00098818 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes », sur whc.unesco.org, Nations unies,‎ 2000 (consulté le 13 avril 2012) ; Mission Val de Loire, « Val de Loire - Périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO », sur www.valdeloire.org, Régions Centre et Pays de Loire,‎ 2006 (consulté le 13 avril 2012)
  4. Auguste Longnon, Étude biographique sur François Villon : d'après les documents inédits conservés aux Archives nationales, Paris, Henri Menu,‎ 1877, 223 p. (lire en ligne), p. 86

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Guillet-Lescuyer, Histoire du château de Meung-sur-Loire du Ve au XXe siècle,‎ 1977, 20 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]