Château de Mayenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Mayenne
Image illustrative de l'article Château de Mayenne
Le château et la Mayenne
Période ou style Architecture militaire médiévale
Type Château fort
Début construction Xe siècle
Fin construction XIXe siècle
Propriétaire initial Comtes du Maine
Destination initiale Forteresse
Propriétaire actuel Ville de Mayenne
Destination actuelle Musée
Protection  Inscrit MH (1927)
Site web museeduchateaudemayenne.fr
Coordonnées 48° 18′ 10″ N 0° 37′ 05″ O / 48.3028, -0.6181 ()48° 18′ 10″ Nord 0° 37′ 05″ Ouest / 48.3028, -0.6181 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Maine
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Commune Mayenne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Mayenne

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

(Voir situation sur carte : Mayenne)
Château de Mayenne

Le château de Mayenne est une forteresse médiévale située dans le département de la Mayenne et dans la ville de Mayenne. Le château a été établi au Xe siècle, sous le règne de Charles le Simple. Il se trouve sur les Marches de Bretagne et, comme le château de Laval, il était chargé de défendre le Maine face à la Bretagne, l'Anjou et la Normandie. Il fait ainsi face au château breton de Fougères.

Le château est à l'origine un palais carolingien. Il a été réaménagé plusieurs fois au cours du Moyen Âge, avant de devenir un prison au XVIIIe siècle. Il est finalement racheté par la ville de Mayenne en 1936. Lors d'importants travaux d'aménagements en 1993, des vestiges carolingiens sont mis au jour. Cette découverte donne de la valeur au château, car les bâtiments civils ou militaires carolingiens conservés sont extrêmement rares. Le site est donc décrété Site archéologique d'intérêt national. D'importantes fouilles sont menées, puis le château devient un musée.

Ce château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 19 novembre 1927[1].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La ville de Mayenne se trouve dans le nord du département du même nom, dans la région des Pays de la Loire. Le département tel qu'il existe de nos jours correspond à peu près au Bas-Maine médiéval. À l'est, le Haut-Maine était centré autour de la ville du Mans, désormais chef-lieu du département de la Sarthe. La Mayenne qui coule sur un axe nord-sud divise le département en deux parties et la ville moderne est implantée sur ses deux rives.

Le château se trouve immédiatement au sud-est de l'actuel centre-ville et occupe une position élevée au sommet d'un affleurement granitique situé en bas de la colline. Les frontières avec la Basse-Normandie et la Bretagne n'étant qu'à 18 km au nord et 33 km à l'ouest, la position marginale de la ville a depuis longtemps contribué à son importance stratégique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque carolingienne[modifier | modifier le code]

Des trous de poteaux, vestiges du premier château en bois

L'éperon rocheux sur lequel se trouve le château a probablement été occupé pendant l'Antiquité tardive, car des fragments de poterie de cette époque y ont été découverts. Néanmoins, ils sont en trop faible quantité pour affirmer une occupation dense et durable[2].

Au VIIIe siècle, il est probable qu'un palais de bois ait été construit sur cet éperon, notamment pour protéger un gué construit sur la Mayenne. Ce gué remplace un passage gallo-romain qui se trouvait au nord de la ville, au hameau de Saint-Léonard. Il s'agit d'une résidence noble en bois, d'au moins deux étages. Cet édifice primitif a disparu et il n'est visible qu'à travers quelques trous de poteaux[2].

Vers 778, il est fait mention d'une villa que Charlemagne rend aux évêques du Mans. C'est une mention très brève et peu précise, cette villa pourrait tout aussi bien être le palais construit sur l'éperon qu'une autre demeure luxueuse dans les alentours de Mayenne.

Le palais en bois est reconstruit en pierre vers 920. Il comprend alors un corps de logis rectangulaire à deux étages, avec une grande salle haute et une tourelle d'escalier, et une tour carrée. Peu après, les remparts sont eux-aussi refaits en pierre. La reconstruction du château a lieu après des attaques bretonnes contre le Maine entre 840 et 870. Les Marches de Bretagne sont alors contrôlées par Charles le Chauve, qui donne probablement le château aux premiers comtes du Maine[3].

Époque des barons de Mayenne[modifier | modifier le code]

Les voûtes installées dans le logis au XIIIe siècle

Le château n'est pas directement administré par les comtes du Maine, qui le laissent à une famille locale qui reçoit le titre de baron. Les barons s'approprient totalement le château vers 1040 et luttent contre Guillaume le Conquérant lorsque celui-ci envahit le Maine. Le château est d'ailleurs incendié en 1063. Au XIIe siècle, le logis carolingien est augmenté d'un étage, un nouveau bâtiment résidentiel est construit dans la haute-cour et des portes en granite sont percées dans la tour carrée[4].

Le roi Philippe-Auguste rattache le Maine au domaine royal en 1206, alors que la France s'oppose aux Plantagenêts qui possèdent notamment l'Angleterre, l'Anjou et l'Aquitaine. Le baron Juhel II de Mayenne soutient le roi et renforce ainsi son pouvoir, mais il meurt sans héritiers masculin en 1220. Son titre et son domaine passent à la Maison d'Avaugour, puis à celle de Blois. Ses successeurs ont donc d'autres propriétés et résident rarement à Mayenne. Le château est néanmoins amélioré et embelli au cours du XIIIe siècle, avec la création d'une basse-cour, d'une muraille composée de tours et d'un châtelet d'entrée, la construction du donjon circulaire et la décoration du logis seigneurial[5].

À la fin du Moyen Âge, le château perd définitivement sa fonction résidentielle. Il demeure toutefois une base militaire et une forge et un cellier sont construits dans la haute-cour. Pendant la Guerre de Cent Ans, les Anglais occupent le château à deux reprises  : une première fois de 1361 à 1364, puis de 1425 à 1448. Après 1448, il est réaménagé pour résister aux nouvelles techniques militaires : une terrasse d'artillerie et la tour du boulevard sont construites, et des mâchicoulis et des canonnières sont ajoutés à plusieurs endroits[6].

Époque moderne et contemporaine[modifier | modifier le code]

Le théâtre construit dans la basse-cour en 1890

Le château et la ville de Mayenne passent à la Maison de Lorraine à la fin du XVe siècle. En 1544, le domaine passe du rang de baronnie à celui de marquisat, puis il devient un duché en 1573, les seigneurs de Mayenne sont donc désormais « ducs de Mayenne ». Ce changement survient sous Charles II de Lorraine, le frère d'Henri Ier de Guise, grand opposant aux Huguenots pendant les Guerres de religion. À la mort d'Henri en 1588, Charles le remplace à la tête de la Ligue catholique et tente de renverser le pouvoir royal. Il est cependant défait par l'armée royale en 1595 et se soumet à Henri IV. Le château de Mayenne est quant à lui sous contrôle royal dès 1592.

Le château n'a alors plus de grandes propriétés défensives et stratégiques, ses tours sont démantelées en 1665 et l'ensemble partiellement détruit à partir de 1695. Ainsi, les tours sont arasées et des bâtiments de la haute-cour disparaissent. Le château devient une prison en 1745 et une halle aux toiles est construite dans la cour en 1775. La tour du boulevard accueille de son côté les mesureurs de toile. Un étang qui servait de douves à l'ouest du château est asséché en 1787[7].

Le château, qui a continué à accueillir des prisonniers pendant la Révolution, est acheté par un particulier, Charles Desjardins, en 1815. Celui-ci revend la halle aux toiles, la tour du boulevard et quelques bâtiments à la ville de Mayenne, et la prison au conseil général de la Mayenne en 1824. La capacité carcérale est augmentée par l'agrandissement du bâtiment principal en 1826. Les ouvertures et les toitures sont aussi refaites, et un mur sépare la cour en deux, afin de délimiter l'espace des hommes de celui des femmes. Le grand escalier est achevé en 1825, et le tribunal de commerce est installé sur la tour du boulevard jusqu'en 1854. La halle aux toiles sert de théâtre avant d'être remplacée par une nouvelle construction en 1890[7].

En 1935, la prison est fermée et vendue à la ville de Mayenne, qui possède désormais l'intégralité du château[7].

Découverte d'un château carolingien[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1993, chacun supposait que le château de Mayenne avait été fondé au XIe siècle. À cette époque, eut lieu le grand développement des seigneuries qui vit naître, notamment, les châteaux de Laval et de Château-Gontier. Des travaux intérieurs, effectués en juillet 1993 sous le contrôle de Jacques-Henri Bouflet, architecte des Bâtiments de France, font apparaître des arcades en briques cachées sous les enduits. Ce mode de construction est inconnu au XIe siècle dans la région. Les premiers sondages archéologiques ont révélé la possibilité d'une date plus ancienne, c'est-à-dire l'époque carolingienne (VIIIe siècle-Xe siècle).

S'il existe des églises carolingiennes en Europe, les bâtiments civils ou militaires conservés de cette époque sont extrêmement rares. C'est pourquoi le site a été décrété "Site d'intérêt national".

L'étude menée, de 1996 à 1999, par l'équipe d'Oxford Archaeological Unit et par l'Université du Maine confirme la datation carolingienne du château. En effet, le plus ancien bâtiment de pierres a été élevé vers l'an 900.

En 2000, la ville adopte un projet de mise en valeur des architectures carolingiennes découvertes dans le château. Ce projet inclut la renaissance du musée, consacré à l'histoire de Mayenne et qui accueille une antenne du musée archéologique départemental.

De la découverte d'un monument carolingien de première importance, à Mayenne, est née l'idée de créer un espace muséographique consacré aux collections du Moyen Âge, ouvert au cours du 2e semestre 2008. Il est intégré au Pays d'Art et d'Histoire avec les sites de Jublains, Evron, Sainte-Suzanne et Saulges.

Descriptif du château de Mayenne[modifier | modifier le code]

Le château est le seul site archéologique d'intérêt national des Pays de la Loire, le château de Mayenne fait l'objet d'une étude menée depuis 1996 sur les maçonnerie en élévation. Érigé pour affirmer le pouvoir carolingien face aux Bretons et aux Normands, un palais, conservé sur trois niveaux, a progressivement été enserré dans des structures défensives, jusqu'à devenir un véritable château fort.

L'ancien palais carolingien[modifier | modifier le code]

Les modifications du XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Éléments post-médiévaux[modifier | modifier le code]

Musée du château de Mayenne[modifier | modifier le code]

Le 21 juin 2008[8] la ville de de Mayenne a ouvert un musée dans le château, dont l'architecte est Philippe Madec. En 2008, ce musée a accueilli 19644 visiteurs. Les collections permanentes sont centrées sur les découvertes réalisées au cours des fouilles archéologiques du site.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]