Château de Marcilly-la-Gueurce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Marcilly-la-Gueurce
Image illustrative de l'article Château de Marcilly-la-Gueurce
Le château de Marcilly-la-Gueurce
Protection  Inscrit MH (1993)
Coordonnées 46° 23′ 31″ N 4° 17′ 38″ E / 46.3919, 4.2938946° 23′ 31″ Nord 4° 17′ 38″ Est / 46.3919, 4.29389  
Pays France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Commune Marcilly-la-Gueurce

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Marcilly-la-Gueurce

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Château de Marcilly-la-Gueurce

Le château de Marcilly-la-Gueurce est situé sur la commune de Marcilly-la-Gueurce en Saône-et-Loire, au bord d'une plate-forme dominant la vallée.

Description[modifier | modifier le code]

Plusieurs fois modifié depuis le XIIe siècle, le château comprend un gros pavillon rectangulaire, flanqué d'une tour circulaire découronnée à base légèrement talutée. Contre lui s'adosse, à l'alignement de sa façade orientale, un corps de logis édifié au XVIe siècle à l'emplacement d'une cour pavée. Précédé à l'est d'un balcon de pierre reposant sur des arcades, il est flanqué d'une tour circulaire qui a retrouvé son toit conique et d'une tour carrée tronquée, résultant de la transformation d'une ancienne tour circulaire, qui contient un escalier à vis.

Le château est une propriété privée et ne se visite pas. Il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1993[1].

Historique[modifier | modifier le code]

  • XIIe siècle : la maison forte est tenue par une famille qui porte le nom de Marcilly
  • XVIe siècle : la motte de Marcilly passe, par mariage, à Florent de Martel, gentilhomme dauphinois, puis à Jean-Gaspard de Bionnay
  • vers 1650 : aux Bionnay, succède Étienne Dagonneau
  • 1764 : la fortune de la famille Dagonneau ayant été dilapidée, le domaine est vendu à Jean d'Aoustène, payeur de la cour des monnaies de Lyon
  • fin XVIIIe siècle : la fille et héritière du précédent épouse Claude Voiret, qui appartient à une vieille famille lyonnaise; par les femmes, le bien est transmis à la famille Sarton du Jonchay qui le possède encore de nos jours
  • 1825 : le donjon est abattu

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Gauthier, Comté du Charolais, 1973.