Château de Lugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Lugny

Le château de Lugny est situé sur la commune de Lugny en Saône-et-Loire, à l'ouest du bourg et au pied de la montagne du Château.

Description[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le château de Lugny, flanqué de plusieurs tours et doté d’un donjon « fort élevé et très beau », était ceint de fossés remplis d'eau par la source de la Bourbonne – source dite « des Eaux bleues » – qui jaillit au pied de la montagne du Château. Toutefois, de l’imposant château des seigneurs de Lugny incendié à la Révolution française, il ne reste aujourd'hui que deux tours rondes à trois étages traditionnellement datées du XIVe siècle et une partie des communs, bâtiments correspondant pour l’essentiel à ceux de l’ancienne basse-cour de la demeure seigneuriale et formant un quadrilatère.

À chacune des deux tours d’entrée est accolé un étroit bâtiment. Ceux-ci, implantés perpendiculairement l’un à l’autre, sont couverts de hautes toitures à croupes en tuiles plates. La toiture du bâtiment accolé à la tour d’entrée du nord-est est percée dans la croupe d’une lucarne dominant une tourelle circulaire dans œuvre amortissant l’angle entre le bâtiment et la tour.

L'entrée du château de Lugny (détail).

Passées les deux tours d’entrée — qui flanquaient autrefois une porte avec pont-levis aujourd’hui disparue — on découvre sur la gauche trois ouvertures à arcades partiellement murées rappelant la « porterie », l’ancienne conciergerie du château.

Sur la droite sont visibles deux élégantes baies et leurs arcs en plein cintre moulurés puis l'entrée des anciennes écuries du château – traditionnellement datées du XVIe siècle — auxquelles donne accès une porte avec un arc en anse de panier.

Le bâtiment dans lequel résidaient les seigneurs de Lugny s’élevait autrefois sur le terre-plein situé entre l’actuelle place de l’Eglise et la montagne du Château. Incendié le 27 juillet 1789, il a presque entièrement disparu et seules subsistent de cette construction la base d'une tour circulaire et, sur quelques mètres, une petite partie de l’ancienne muraille.

Le château est une propriété privée et ne se visite pas.

Historique[modifier | modifier le code]

Maison de Lugny

  • Lugny fut au Moyen Âge le berceau d’une maison de chevalerie – la maison de Lugny – dont la devise était : « N’est oyseau de bon nid qui n’a plume de Lugny ». Celle-ci s’éteignit au milieu du XVIe siècle avec Jean de Lugny (qui mourut en ne laissant qu'une fille) et la seigneurie passa dès lors, successivement, par mariage, entre les mains de trois autres prestigieuses familles nobles.

Maison de Chabot

Maison de Saulx

Maison de La Baume

Révolution française

  • 1789, le château de Lugny, devenu au XVIIIe siècle relais de chasse des comtes de Montrevel, fut le premier du Mâconnais à être incendié par les « Brigands » – des paysans révoltés – lors des troubles qui, à la fin de juillet, pendant la Grande Peur, agitèrent cette petite région (nuit du lundi 27 au mardi 28 juillet 1789). « La flamme était si grande entre une et deux heures de la nuit que j’aurais pu lire à ma fenêtre à la lueur du feu. » a consigné dans ses registres le curé Dubost de la paroisse voisine de Bissy-la-Mâconnaise.

Période plus récente

  • Perdant leur vocation agricole après les désastres subis lors de la Révolution française, les bâtiments qui résistèrent à l'incendie abritèrent d'abord une filature de coton (première moitié du XIXe siècle) ; par la suite y furent successivement installés la gendarmerie (Lugny ayant été érigé en chef-lieu de canton en 1790) puis, vers 1910, le presbytère (qui y demeura jusqu'au milieu des années quatre-vingts et son transfert au n° 56 de la rue du Pont).
  • Le château de Lugny, qui fut acheté peu après la Seconde Guerre mondiale par l'abbé Joseph Robert (1898-1987), curé de Lugny, est, depuis cette époque, un établissement scolaire : le collège privé « La Source ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • LEX Léonce : Notice historique sur Lugny et ses hameaux, Belhomme Libraire Editeur, Mâcon, 1892
  • LAFARGE Frédéric, BERTHAUD Paulette : Lugny, mémoire de pierres, mémoire d'hommes, Bibliothèque municipale de Lugny, Lugny, 2006 (ISBN 2-9514028-1-3)
  • VIGNIER Françoise (sous la dir. de) : Le Guide des Châteaux de France, 71 Saône-et-Loire, Editions Hermé, Paris, 1985
  • PERRAUD François : Le Mâconnais historique, Protat Frères, Mâcon, 1921

Voir aussi[modifier | modifier le code]

46° 28′ 20.5″ N 4° 48′ 26.2″ E / 46.472361, 4.807278 ()