Château de Heeze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Heeze
Image illustrative de l'article Château de Heeze
Nom local Kasteel Heeze
Architecte Pieter Post
Début construction 1665
Propriétaire initial Albert Snoeckaert van Schauburg
Site web www.kasteelheeze.nl
Coordonnées 51° 22′ 52″ N 5° 35′ 15″ E / 51.381111, 5.587551° 22′ 52″ Nord 5° 35′ 15″ Est / 51.381111, 5.5875  
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Région historique Brabant-Septentrional
Localité Heeze-Leende

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Château de Heeze

Le château de Heeze, situé dans le Brabant-Septentrional à Heeze sur la commune de Heeze-Leende, est un des derniers habités aux Pays-Bas et a été construit en 1665 par le célèbre architecte Pieter Post. Ce dernier a également le Mauritshuis (aujourd’hui un musée) à son actif.

Le commanditaire de la construction de Heeze était Albert Snoeckaert van Schauburg, Baron de Dorestadt qui avait acheté la seigneurie de Heeze-Leende en 1659. Auparavant, celle-ci appartenait à la famille de Hornes jusqu’en 1615 et aux Renesse ensuite. Les Snoeckaert gardèrent le bien jusqu’en 1732, puis elle passa aux d'Holbach et à partir de 1760 aux van Tuyll van Serooskerken, qui l’habitent encore aujourd’hui.

Par sa position unique, le château, entouré de douves au milieu des bois et des champs, fait partie des dix monuments les plus importants du Royaume des Pays-Bas. Il a conservé son aménagement intérieur du XVIIe siècle.

On pénètre dans une première cour intérieure en passant par une grande porte frappée aux armes des familles Van Tuyll van Serooskerken et Van Westreenen. Il y règne une atmosphère sereine et calme qui donne l’impression de se retrouver trois siècles en arrière.

Lorsqu’on passe le deuxième portail, une nouvelle cour s’ouvre sur les restes du château médiéval appelé « slot Eymerick ».

L’architecte Pieter Post avait développé des plans grandioses pour construire un château carré avec des tours d’angle et une cour intérieure entouré de colonnades là où aujourd’hui se trouve encore l’ancien bâtiment transformé en salle de fêtes.

Rien de tout cela ne fut réalisé. Seuls, bien en avant, les communs sans étages furent érigés. En 1665, on ajouta un étage supérieur. Ce qui avait été conçu à l’origine comme garages, écuries et annexes, devint ainsi la demeure seigneuriale.

À l’intérieur, les pièces sont aménagées avec goût et ont une allure prestigieuse. Elles sont décorées de tapisseries, de tableaux et de meubles de toutes beauté. On peut y admirer des gobelins dessinés par Charles Le Brun et des tapisseries d'Audenarde d'après des dessins de Rubens. Une curieuse salle de bains est montrée au public.

Lien[modifier | modifier le code]