Château de Guilleragues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Guilleragues
Image illustrative de l'article Château de Guilleragues
Façade nord du château (fév. 2010)
Période ou style médiéval
Début construction XIVe & XVIe siècles
Propriétaire actuel Personne privée
Destination actuelle gîte rural
Protection  Inscrit MH (1954, portail & façade)
 Inscrit MH (1995, en totalité)
Coordonnées 44° 37′ 34″ N 0° 03′ 01″ E / 44.626154, 0.05036444° 37′ 34″ Nord 0° 03′ 01″ Est / 44.626154, 0.050364  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Gascogne
Région Aquitaine
Département Gironde
Commune Saint-Sulpice-de-Guilleragues

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Guilleragues

Le château de Guilleragues est une demeure médiévale située sur la commune de Saint-Sulpice-de-Guilleragues, dans le département de la Gironde, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château est situé au sud du bourg de Saint-Sulpice, à quelques 250 mètres de la route qui mène, vers le sud-ouest, à Sainte-Gemme.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château, originellement construit au XIVe siècle, fut agrandi au XVIe siècle avec deux ailes symétriques. Il fut la propriété, au XVIIe siècle, de Gabriel Joseph de Lavergne, comte de Guilleragues (1628-1685), diplomate, journaliste et écrivain, auteur des Lettres portugaises.
L'édifice a été inscrit au titre des monuments historiques en deux fois, la première par arrêté du 12 avril 1954[2] pour son portail et sa façade nord, la seconde par arrêté du 23 janvier 1995 pour la totalité du château.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées établies grâce à Wikimapia, vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Château de Guilleragues », base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 3 octobre 2011.